Dis-leur…

Dis-leur...

Je vois des êtres très beaux. Ils ont une forme comme vous, comme moi, mais d’une parfaite harmonie.

Je me trouve dans un endroit absolument merveilleux. La nature est différente ; les êtres sont d’une grande beauté. Il n’y a pas de dysharmonies en eux. Leur visage est rayonnant.

Ils parlent, mais je n’entends pas. Leurs lèvres bougent mais je n’arrive pas à comprendre ce qu’ils me disent. Ils sourient en parlant.

Je pénètre dans ce lieu. Je le connais, je l’ai déjà visité.

Ce qui me surprends, c’est que j’ai l’impression de reconnaître le visage d’êtres que je connais dans cette incarnation.

Je vois une douzaine d’êtres venir vers moi Ils me disent :

« Bien sûr que nous nous connaissons ! Nous avons franchi la grande porte. Ce que tu vois se trouve juste après le franchissement de la porte de ce nouveau monde.

Certains de nous sont arrivés un peu plus en avance, et nous qui venons vers toi sommes les derniers passés. Beaucoup d’autres passeront après nous.

Tu as l’impression que tu nous connais… Tu nous connais ! Nous avons travaillé ensemble de l’autre côté de la grande porte, et maintenant nous sommes heureux, nous connaissons vraiment le bonheur !

Nous n’avons plus les mêmes contraintes, cependant nous sommes vivants, nous avons un corps ! Tu peux nous toucher, nous existons ! Notre corps de subira plus aucune dégradation ; il n’y a plus du tout de maladies chez nous. Nous vivons heureux, dans la paix. Le bonheur nous inonde totalement, nous le vivons en permanence ! Nous vivons en harmonie parfaite avec tout ce qui nous entoure.

Dis à ceux qui sont de l’autre côté de la porte que ce sera si beau lorsqu’ils auront franchi le seuil !

Dis-leur aussi que tu as reconnu des êtres qui sont actuellement du côté obscur, de l’autre côté de la porte !

Dis-leur, pour les encourager, que tu en as reconnus, et que d’autres passeront !

Raconte-leur à quel point il fait bon vivre dans cette lumière magnifique, en accord avec tout ce qui vit !

Dis-leur que dans notre monde la peur n’existe pas !

Dis-leur que nous travaillons pour créer la beauté, pour rendre en permanence hommage à l’Amour, à la vie qui nous a été donnée !

Dis-leur que le passage n’est pas aussi difficile qu’ils le pensent ! Il ne dépend que d’eux !

Dis-leur qu’ils auront une très grande aide !

Dis-leur qu’autour de chacun d’eux se trouvent des êtres très lumineux qui nous ont aidé, nous aussi, à faire le grand saut !

Dis-leur qu’il leur est demandé encore un peu de patience et de courage, que tout approche, et que s’ils doivent vivre les derniers mètres dans une certaine obscurité, leur propre Lumière intérieure pourra les éclairer !

Dis-leur que la vraie vie se trouve de l’autre côté de la grande porte !

Dis-leur que l’Amour est la vibration qui nous unit !

Nous commençons à être nombreux. Notre monde est différent. Nous sommes en harmonie avec notre Mère la Terre, nous l’honorons en permanence. Elle nous fait signe, c’est comme si elle nous caressait !

Par exemple, si nous nous asseyons par terre nous ressentons sa vibration qui pénètre au plus profond de notre cœur.

Nous honorons aussi notre Père le Soleil.

Tout est différent, mais semblable ! Le Soleil existe là où nous nous trouvons ! Il est encore plus beau ! Nous ressentons encore beaucoup plus son Amour parce que nous nous connectons à lui ! Le Soleil ne détruit rien, il offre son Amour et sa Lumière !

Dis-leur combien c’est beau ce l’autre côté de la grande porte !

Dis-leur qu’il leur faut encore un peu de courage pour que la confiance grandisse en eux !

Dis-leur surtout que tu as reconnu beaucoup de ceux que tu as connus du côté obscur de la porte !

Maintenant nous te laissons. Nous souhaitons que nos frères qui ne sont pas encore passés puissent comprendre notre message.

Comprenez ce que nous vous disons, c’est important ! »

NB : Une précision pour nos lecteurs : il n’est pas question de mort physique mais de transition d’êtres humains ayant transité plus tôt que d’autres tout en restant visibles aux yeux de ceux qui sont en attente du grand saut quantique.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

qu’il ne soit pas coupé
qu’il n’y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site https://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.