La Femme : Mère des Nations

La Femme : Mère des Nations

Grâce à l’Éveil des Consciences au niveau planétaire, de plus en plus tout s’éclaire et se transforme, ce qui nous permet d’ajuster notre vision avec l’alignement de la Vérité du Cœur.

Nous sommes tous appelés à revoir nos définitions et nos rôles afin de les synchroniser avec la plus haute vibration qui soit : l’Amour. 

Nous voyons présentement certains humains s’afférer à détruire la Beauté que le Créateur a placé dans la Nature de la Femme… Celle qu’il a voulu aussi : Mère des Nations.

Centrons-nous en nos coeurs et plus que jamais, sachons nous aligner avec le Beauté de Haute Fréquence qu’aucun humain, ne pourra jamais détruire, car nul n’est de taille pour renverser la Lumière qui habite La Création de tout ce qui Est.

Une mère, c’est une âme déjà en incarnation qui a choisi de par son plan d’évolution, d’offrir une partie de sa vie et de son « énergie » pour accueillir et prendre soin d’une autre âme qui a besoin d’être guidée dans les premiers apprentissages de sa nouvelle vie Terrestre.

Elle savait aussi qu’en acceptant ce « rôle », lui seraient offerts de magnifiques cadeaux d’apprentissages et leçon d’évolutions, car les livres d’instructions pour bien guider un « nouvel arrivant sur Terre » basés sur l’Essence de l’Âme et l’Amour Vrai sont très rares… Mais l’amour humain ou divin ? Là est la grande question. 

En ce jour de la Fête des Mères, nous soulignons de différentes façons toutes les femmes qui sont devenues mamans au cours de leur vie. Plusieurs sont très généreux ! Offrant des fleurs, des cadeaux, organisant des rencontres familiales autour de bons repas, etc., afin de souligner dans une journée spéciale l’importance d’une maman dans sa vie et c’est merveilleux !

Aimer Sa Mère, c’est aussi reconnaitre et respecter en elle, autant l’âme, la femme, que celle qui nous a donné le meilleur d’elle-même avec sa conscience du moment, son bagage et les contraintes de l’époque qui ont influencé qui elle Est. 

Aimer Sa Mère, c’est aussi voir au-delà de son « rôle de mère » et tenter, lorsque nous sommes adultes, de connaitre la personne, la femme, les motivations de sa vie, ses rêves, ses peurs, etc.

Aimer Sa Mère, c’est aussi ne jamais la prendre pour acquis ou croire qu’elle nous doit quelque chose sans égard pour ce qu’elle ressent et de sa vision personnelle en tant qu’Être.

Aimer Sa Mère, c’est aussi ne rien exiger d’elle qui la mettrait dans un état d’inconfort ou d’obligation que les humains ont « conféré » à ce rôle souvent sans égard pour l’être.

Aimer Sa Mère, sans attente de retour, comme nous souhaitons qu’elle le fasse pour nous, c’est lui démontrer que nous respectons sa liberté d’aimer divinement comme le Créateur lui en a donné le pouvoir.

Aimer Sa Mère, simplement pour ce qu’elle est, en la déchargeant à l’âge adulte des responsabilités qui sont nôtres, c’est lui permettre de s’aimer elle-même, de nous aimer sainement et divinement et de vivre des moments avec elle dans une relation harmonieuse d’adulte créateur conscient !

On a souvent entendu, qu’être mère c’est un « contrat » à vie… Ça c’est un principe humain… être mère c’est un contrat à court terme pour préparer l’âme à sa vie adulte.

Cette Alliance d’âme se transforme ensuite soit, en relation karmique (conflit, difficulté, sentiment obligation) ou en relation de guérison de l’âme en développant des liens à long terme dans une « connexion » libre, heureuse, harmonieuse, enrichissante et remplie de magnifiques cadeaux pour les deux âmes en interactions. 

Tout est une question de choix et d’évolution, mais certes rien qui concerne « l’obligation », le « sacrifice » et le don de soi « au détriment » de son Être… auxquelles plusieurs religions ont soumis les femmes depuis des siècles.

Nous devons aussi maintenant comprendre que les rôles de mère-enfant sont dynamyques évolutives inscrites à nos plans de vie qui peuvent s’avérer ne pas être aussi « à l’eau de rose » que nous le souhaiterions ou pour lesquelles nous n’avons qu’une seule définition… Il y a beaucoup de relations karmiques, de contrats d’âmes qui sont à finaliser en cette époque, et ce, dans tous les types de relations, incluant parents-enfants.

Quoi que vous viviez, je ous souhaite une Merveilleuse Fête d’Amour avec un Grand « A » à toutes les femmes qui choisissent de prendre soins de la vie que le Divin a insufflée en Elle. À ces Âmes qui sont devenues mères en acceptant dans un Accord Sacré avec le Créateur de porter en Elle, le Souffle de la Vie pour un autre Être qu’elle-même !

En ce jour et tous ceux qui suivront, Aimez-vous suffisamment, Chères Femmes de la Terre, pour Exprimer vraiment qui vous Êtes et ce que vous souhaitez vivre avec ceux que vous aimez tendrement! En vous « vit et vibre » une âme, une petite fille, une femme, une mère et peut-être une grand-mère ! 

Laissez briller toutes ses parties de vous dans votre Essence et non selon les attentes si nombreuses et lourdes qui sont déposés sur vos épaules depuis des siècles !

Aimez-vous et laissez « ceux qui permettent d’être vous-même » vous aimer ! 

Célébrez-vous et la Vie vous célébrera !

Suzanne Deborah

sdjennings.com

(Visited 862 times, 1 visits today)