Le champ de cohérence de notre lumière

Le champ de cohérence de notre lumière

Nous tous en tant qu’être humain, nous ne sommes plus en capacité de pouvoir vivre une vie impeccable ou même infaillible… car nous sommes devenus par la force des choses, et donc à cause de la programmation de tout un système, des êtres bancals, déséquilibrés et donc sans cesse faillibles. Nous sommes remplis de toutes sortes de failles, mais celles qui nous sont les plus nuisibles, sont toutes nos fissures énergétiques.

Comme nous en sommes totalement ignorants puisque la réalité énergétique n’existe pratiquement pas dans notre structure mentale, nous restons alors sans cesse accessibles, et donc toujours piratables. Ceci est la porte dérobée qu’utilise le système pour nous atteindre et nous manipuler insidieusement.

Comprendre d’où proviennent toutes ces failles nous permettra de pouvoir ensuite les refermer. De plus, cela nous donnera la possibilité d’entrevoir tout le processus de parasitage mis en place sur toute la race humaine.

Tout le jeu du système est de créer des failles dans notre cocon de lumière afin de pouvoir vampiriser, à chaque instant toute notre énergie. Ceci est la base réelle de ce qui se passe sans cesse en l’être humain dans tout ce plan d’existence. Tout est mis ainsi en place pour récupérer la majorité de l’énergie des êtres humains. Le peu d’énergie qui nous reste, soit le minimum vital, est là pour nous permettre de continuer d’exister et pour rien d’autre.

Comme nous n’avons jamais conscience de ce qui se passe réellement au niveau énergétique, la plupart du temps, trois quarts de notre énergie est constamment redirigée vers l’extérieur et nous empêche alors de pouvoir vivre à hauteur de toute cette puissance énergétique. Mais sortons ici un temps, de toutes nos conceptions matérielles afin d’approcher au plus près de ce qui se passe en notre être énergétique et vibratoire, car c’est seulement par le biais de ce nouveau prisme ondulatoire que l’on pourra comprendre ce qui se passe réellement en soi.

Voyons notre histoire, non plus avec des yeux humains, mais avec des sens immatériels. Nous sommes cette bulle lumineuse, remplie d’énergie source de notre être infini. Au centre est le soleil de notre vie qui alimente sans cesse notre cocon lumineux. Toute cette forme vibratoire est le générateur de notre expérience d’ici-bas.

Toute notre vie, nous n’avons aucunement eu conscience de cette réalité pourtant elle est la base de ce que nous sommes et tout ce que nous imaginons n’est qu’une forme qui s’y appose, un vêtement qui s’emploie à nous montrer une perspective matérielle et duelle. Pourtant, nous sommes cette réalité énergétique et informationnelle et tout se joue réellement à travers ces processus énergétiques et ondulatoires.

Le champ de cohérence de notre bulle de lumière s’exprime à travers un prisme de perception mental et émotionnel. Ce prisme est la base de ce que nous expérimentons, car c’est grâce à ce que l’on croit et ce que l’on en ressent que nous expérimentons cette réalité. L’essence de notre expérience est sans cesse en relation avec ce que l’on ressent et donc en rapport avec ce que l’on croit.

Tout est lié à ce que l’on ressent et donc, indirectement, tout est relié à ce que l’on croit, ainsi l’espace mental devient le créateur de notre expérience. Comme nous n’avons aucune idée de cela, nous vivons toutefois à hauteur sans cesse de tout ce que nous croyons.

Le système a mis en place peu à peu en nous des croyances qui façonnent notre réalité à travers ce que l’on croit. Très tôt, nous sommes confrontés à des choses et des évènements qui nous ont fait peur. À chaque peur que nous avons ressentie, c’est créé des fissures dans notre champ aurique qui ont permis à notre énergie intérieure de s’échapper à l’extérieur.

Cette énergie est captée puis réacheminée dans les conduits qu’utilise le système pour leur propre utilité. Ces liaisons permettent d’être utilisées dans les deux sens, soit pour prendre, soit pour donner. Ceci est la base de notre parasitage incessant. Tant qu’existent ces failles et donc ces liaisons, on peut être alors vampirisé.

A l’adolescence, dans cette période bien particulière et charnière pour le système, nous avons commencé à nous acclimater à un tout nouveau champ, ce chant mental s’est infiltré doucement dans notre champ perceptuel par l’apparition de plus en plus de pensées. Toutes ces pensées, dans notre tête, nous ont permis de nous ancrer peu à peu dans la matrice perceptuelle de ce monde dégradé.

Une fois branchés sur le champ mental du système à travers toutes nos fissures, nous sommes devenus une proie facile. Peu à peu, l’océan mental n’a eu de cesse de nous programmer à travers toutes les peurs issues des croyances qui commençaient à nous enfermer à travers toutes nos réactions inconscientes.

Enfermées dans des boucles mentales de programmation, nous sommes devenus, peu à peu, les outils du système. Soit des êtres sans énergies, car elles étaient sans cesse aspirées à l’extérieur de nous tout en continuant à nous remplir de peur, de doutes et de mal-être. Là, dans ce continuum de peurs, de réactions et de pensées à outrance, nous étions pris au piège dans ce stratagème abyssal pour vivre, dans l’illusion de tout cet enfer perpétuel.

Voilà la faille du système et elle est en nous. Ceci est exprimé pour seulement comprendre comment nous avons pu arriver à ce point de mal-être et de manipulation, sans jamais nous en rendre compte. Tout se passe là en nous-mêmes, et comme nous ne pouvons plus être câblés dessus pour simplement en prendre conscience, nous vivons dans un cauchemar le prenant sans cesse pour un rêve.

Il est primordial de pouvoir nous recâbler sur notre champ énergétique, car sans cela, nous sommes voués à rester enfermés dans cette ferme géante, où nous sommes finalement des proies inconscientes d’une réalité qui ne peut même pas exister dans notre esprit. Ainsi, nous ne pourrons jamais pouvoir nous en sortir parce que sans le comprendre, on reste asservi éternellement dans tout ce qui nous dépasse.

Ceci est un cercle, une boucle dans laquelle nous nageons sans cesse depuis notre adolescence. Ce bocal mental nous circonscrit dans un océan complétement éphémère. Tant que nous œuvrons dans cette mer opaque et diffractante, nous serons les jouets de reflets infinis qui nous pousserons à vivre une vie toujours plus illusoire et futile.

Sortir du mental, c’est d’abord sortir de toute l’ignorance de ce que nous ressentons. Nous sommes ignorants de ce qui se passe en nous, car tout notre ressenti a été interdit par le système et donc par tout ce que l’on nous a appris. Pourtant, c’est tout ce que l’on ressent qui nous ouvrira les portes de cette réalité énergétique.

Tant que la sensation n’est pas devenue audible et donc crédible à nos yeux, alors tout le crédit falsifié de ce monde infernal pourra nous asservir sans cesse. Seule la sensation à le pouvoir d’ébranler le système en nous afin de nous focaliser sur le champ de notre propre vérité. La vérité ne se pense pas, la vérité se découvre seulement et simplement en soi, en s’ouvrant toujours plus à l’expérience ouverte de ce que le corps nous transmet.

Ceci est une terre d’apprentissage ! Tout se passe là, au-dessus de l’horizon de tous les évènements habituels, car l’Apprenti SAGE se fonde sur la vérité de son corps et non plus sur celle du mental. Le champ énergétique crée alors un chemin à travers la focalisation de ce que l’on ressent et plus, on s’y ouvre et plus, on se ferme à cet enfer permanent. Ceci est la voie des sages qui, du fin fond de notre temps, nous appellent à eux, à travers le chant de notre corps retrouvé qui seul résonne à l’infini.

Qui sera l’entendre pourra alors simplement retendre en lui. Mais tout est fait pour attendre, et ainsi ne pas tendre, car sans tension, sans attention, on ne voit plus rien de là où on va, ou de là où on est. Il n’y a qu’un passage et il est en soi, en notre corps, qui devient alors la réalité du chemin à suivre pour retrouver ce que nous sommes.

https://oeuvre-spirale.com

(Visited 892 times, 1 visits today)