Le choc de l’humanité

Le choc de l’humanité

Quoi que l’on pense, croit et prétend être, cela n’a aucune importance. en fait, que l’on soit un apprenti marcheur ou un vétéran, ce n’est pas le nombre de kilomètres parcourus qui font de chacun des êtres d’exceptions. Il se trouve que chacun n’est pas qu’un simple être humain, mais bien la présence éternelle, la source et le cœur de l’amour absolu, qui à travers ce qui fait office de réalité, interprète tout ce qui a été, ce qui est et ce qui vient, pour la simple raison que tout est un rêve éphémère.e

Il n’y a pas de véritable monde, réalité, dimension ou autre, tout n’est que projection. On croît, pense et prétend être cette forme humaine, pour la simple raison que cela prend toute notre attention.

Alors que l’on est cette présence éternelle, le cœur de l’amour absolu, qui dans le silence n’a pas besoin d’être pour être la lumière éternelle.

Tout ce qui est éphémère, n’est qu’une projection illusoire sur le grand écran de l’éternel présent, ainsi que tout ce qui a été, ce qui est et ce qui vient, se trouve être le même espace temps.

C’est-à-dire que tout fait partie du rêve éphémère, rien n’est réel, tout est illusoire, tout est lié, il n’y a ni passé, ni présent et ni futur, comme il y a aucune réalité, dimension ou autre. On croit en la vie pour la simple raison que ce qui sert d’ancrage à ce rêve éphémère permet d’en faire l’expérience, l’apprentissage, tout en étant l’intelligence absolue.

On aura beau chercher une référence quelconque, quelle qu’en soit sa provenance, son histoire, tout est un simulacre. Rien n’est vrai, tout est une grande pièce de théâtre, où tout le monde est joué par la même lumière, cette présence éternelle qui est en fait la source et le cœur de l’amour absolu, qui n’a pas besoin d’être pour être la lumière éternelle.

Qu’importe qui on pense, croit et prétend être, rien n’est vrai, tout est la présence éternelle, la source et le cœur de l’amour absolu.

Ne cherchons personne, pour la simple raison qu’il n’y a que la présence éternelle qui dans le rêve éphémère joue tous les possibles quelle que soit la vie, réalité, dimension ou autre.

Ce qui est vécu, ce qui se vit en cet instant d’éternité, n’est qu’un rôle approprié pour tous les possibles. On peut penser, croire et prétendre qu’il y a une réalité, un monde, un univers ou autre, alors que tout est illusoire, un simulacre, il n’y a personne, rien qu’un rêve éphémère.

Tout ce que l’on peut penser, croire et prétendre au sujet de ce monde, de ce que l’on croit être en tant qu’être humain, il y a ce chaos apocalyptique, que l’humanité est dans une telle psychose, alors qu’il n’en est rien. Tout ce qui est éphémère n’est que notre propre projection éphémère sur le grand écran de l’éternel présent.

On se fait un film, et on se retrouve plongé dans ce simulacre, à penser, croire et prétendre que tout est réel, alors que l’on est victime de notre pensée, en se laissant piéger par ce qui n’est qu’un rêve éphémère.

Voilà le grand choc de l’humanité face à ce qui n’est qu’un rêve éphémère, et ce qu’il y a de plus drôle, chacun fait face à ce simulacre.

Une seule chose à comprendre pour ceux qui pensent, croient et prétendent être cette forme humaine. Préparez-vous à vivre l’inconcevable ! Car quelque que soit le scénario, il est approprié pour tout ce qui est éphémère, tous en sont l’architecte, l’intelligence absolue qui met fin à ce rêve, à ce simulacre.

Et pour ceux qui ont déjà réalisé que tout est un simulacre, un rêve éphémère, tout est accepté, accueilli, accompagné, respecté et aimé d’un même amour absolu.

Pourquoi en est-il ainsi ? Pour la simple raison qu’il n’y a plus aucune identification à ce qui n’est qu’un rêve, à ce qui a été, à ce qui est et à ce qui vient, tout est illusoire, un simulacre.

Alors, on se retrouve dans le silence, dans cette présence éternelle, la source et le cœur de l’amour absolu, là où on est de toute éternité.

Régis Raphaël Violette

justeetre.blogspot.com

Abonnez vous à la newsletter des textes

(Visited 830 times, 1 visits today)