Le déploiement de la 5G présente-t-il un risque sanitaire ?

Le déploiement de la 5G présente-t-il un risque sanitaire ?

Paris est la dernière capitale mondiale à basculer en 5G ce vendredi 19 mars. La cinquième génération de débits cristallise à la fois de l’excitation envers l’évolution technologique qu’elle promet mais également de la méfiance envers les effets biologiques et sanitaires qu’elle peut engendrer.  

Les voitures autonomes, des opérations chirurgicales à distance, des usines automatisées, la télémédecine ou encore une I.A bien plus intelligente … Les défis qu’elle prône sont infinis. Avec la 5G, le monde ultra-connecté d’aujourd’hui entre dans une nouvelle ère. La cinquième génération de réseau mobile promet des débits jusqu’à dix fois plus importants que ceux qui sont réalisables avec la génération actuelle, la quatrième génération. Par ailleurs, pour augmenter le volume de données et déployer pleinement un réseau 5G, il est nécessaire d’augmenter le nombre d’antennes. Mais les inquiétudes ne cessent de s’amplifier.

Des risques sanitaires très faibles

“Malgré de nombreuses recherches, rien n’indique pour l’instant que l’exposition à des champs électromagnétiques de faible intensité soit dangereuse pour la santé humaine “, précise l’Organisation mondiale de la Santé. À l’instar de l’expertise de l’OMS, une récente étude parue le 16 mars 2021 dans la revue Journal of Exposure Science & environmental Epidemiology atteste que les risques sanitaires sont quasiment inexistants. Les auteurs de l’étude ont examiné les données et les résultats de 107 études expérimentales portant sur divers effets biologiques, notamment la génotoxicité, la prolifération cellulaire, l’expression génétique, la signalisation cellulaire et la fonction membranaire. Ils ont également enquêté sur 31 autres études épidémiologiques portant sur l’exposition au radar, qui utilise des champs RF supérieurs à 6 GHz similaires à ceux de 5 G. Les études épidémiologiques ont montré peu de preuves d’effets sur la santé, y compris les cancers, les effets sur la reproduction et d’autres maladies. Cet examen n’a révélé aucune preuve confirmée que les champs RF de faible intensité supérieurs à 6 GHz, tels que ceux utilisés par le réseau 5G, sont dangereux pour la santé humaine.

Cependant, le Circ , une agence de l’OMS spécialisée dans le cancer, a classé en 2011 les radiofréquences comme « peut-être cancérogènes pour l’homme » avec comme recommandation d’utiliser les kits mains libres pour les portables. 

Mais des risques biologiques avérés

Olivier Merckel, expert de l’agence de sécurité sanitaire Anses avait expliqué à l’AFP que “le principal effet biologique des champs électromagnétiques de radiofréquence est de nature thermique”, C’est le principe des fours micro-ondes, et c’est pourquoi des seuils de puissance sont imposés aux portables. Par ailleurs, “des études ont montré l’existence d’effets biologiques sur certains paramètres très spécifiques, comme le sommeil ou la tension”, précise M. Merckel. Ce point est important, effet biologique ne veut pas forcément dire effet sanitaire, c’est-à-dire danger pour la santé. Une distinction qui peut être difficile à saisir pour le grand public. Des effets biologiques sont le signe que le corps s’adapte aux variations de son environnement.

https://www.passeportsante.net

(Visited 815 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.