Le trac et la peur de l’échec : que faire ?

Le trac et la peur de l’échec : que faire ?

Qu’est-ce que le trac et la peur de l’échec ? Quand apparaissent-ils ? Que puis-je faire si je suis paralysé par la peur ? Dans cet article, nous vous le disons !

Le trac et la peur de l’échec nous affligent tous de manière générale. Ce sont des sensations normales que l’on éprouve dans des situations où l’on est exposé à l’évaluation des autres.  Ils sont normalement liés, car l’un des déclencheurs de l’anxiété dans ce type de situation est le jugement que les autres portent sur un certain comportement (anxiété d’évaluation).

Bien que ces craintes soient normales, lorsqu’elles deviennent très intenses, elles peuvent limiter la vie de l’individu et lui faire renoncer à de précieuses opportunités, par exemple. Cet article propose une description de leurs caractéristiques, des symptômes associés et se termine par une série de recommandations pour faire face à ces peurs.

Les caractéristiques du trac

Le problème du trac se manifeste lorsqu’il limite les possibilités de l’individu, finissant par produire un inconfort important. Il est observé lorsque la personne abandonne des activités ou retarde certains événements en raison du trac.

Vouloir contrôler ce type de sensation est souvent la véritable cause du problème. Parmi çes symptômes du trac, les suivants se distinguent :

  • Tremblement des extrémités
  • Bouche sèche
  • Transpiration excessive
  • Gorge nouée
  • Pression dans la poitrine et l’estomac
  • Tachycardie
  • Vertiges
  • Sentiment d’irréalité
  • Peur de perdre le contrôle de la situation
  • Peur de l’échec et de la valorisation des autres

Le trac et la peur de l’échec

Il est courant, voire sain, que l’évaluation ou la perception de l’évaluation génère en nous une certaine activation. Dans le trac, cette activation est si intense qu’elle peut nuire à la performance d’une personne ou même arrêter ou empêcher l’exposition ou la performance. D’autre part, l’exigence est souvent à l’origine de cette peur.

Dans d’autres situations, l’anticipation de l’échec amène la personne à mettre en place une série de mesures pour éliminer ou éviter des sensations internes qui, en principe, sont normales. Ces tentatives d’élimination de ces symptômes les font devenir plus importants.

Ainsi, les sensations à éliminer peuvent en venir à monopoliser l’essentiel de l’attention de l’individu, laissant l’exposition en arrière-plan. Voyons comment y remédier.

Que pouvons-nous faire une fois que le trac et la peur de l’échec apparaissent ?

Il faut souligner que le trac est une peur qui se manifeste chez tous les individus. Même chez ceux qui ont le plus d’expérience dans la réalisation d’expositions devant un public), quelle que soit l’activité.

Parfois, nous avons tendance à regarder les discours de personnes qui ont relativement bien réussi, en pensant qu’elles n’ont pas à faire face à des peurs ou à des insécurités. Cependant, la seule différence est souvent qu’ils ne voient pas la situation à partir des symptômes mais au-delà des symptômes.

Si ces symptômes vous accompagnent, c’est probablement parce que la situation est importante pour vous. Jusqu’où allez-vous laisser les symptômes prendre le dessus et que pouvez-vous faire pour vous en éloigner ?

Les recommandations à prendre en compte

  • Faites des répétitions où vous pouvez vous enregistrer en train de faire l’activité qu’on vous demande de faire en public (danser, jouer d’un instrument, parler d’un certain sujet, défendre un projet, etc.)
    • Le fait de vous voir/écouter implique que peu à peu vous faites de petites expositions aux circonstances qui peuvent générer la peur en vous. Dans les enregistrements, vous pouvez délibérément faire des erreurs pour voir à quel point elles peuvent ternir votre performance.
  • Jouez le jeu. Quelles autres choses dans votre vie quotidienne vous donnent des symptômes similaires à ceux que vous avez lorsque vous êtes exposé en public ?
    • Que faites-vous habituellement ? Que vous disent ces symptômes que vous ne pouvez pas faire ? quel est le seul petit pas que vous pouvez faire pour changer la situation ?
  • Observez les symptômes comme si vous étiez un scientifique sur le point de faire une découverte. Les techniques de pleine conscience peuvent vous aider à examiner de plus près les symptômes afin de mieux les connaître et de prendre de la distance par rapport à eux, sans que les symptômes de malaise ne dominent la situation.

Le trac et la peur de l’échec s’accompagnent de certaines sensations qui peuvent être désagréables. Ces sensations peuvent même paralyser la personne ou être perçues par elle comme un obstacle insurmontable.

Cependant, comme nous l’avons vu, les stratégies d’adaptation que nous choisissons peuvent alimenter notre propre peur. Surtout si nous nous concentrons sur la censure des pensées ou si nous évitons de nous exposer.

https://nospensees.fr/le-trac-et-la-peur-de-lechec-que-faire/

(Visited 572 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.