L’esclavage moderne

L’esclavage moderne

Quand nous prenons conscience que le système se sert de toutes les images et histoires qui nous inondent sans cesse afin seulement d’alimenter et d’attiser tout ce monde illusoire, alors on est obligé de mettre de la distance. On apprend ainsi à se protéger de tout ce flux illusoire puisqu’on comprend, enfin toute l’influence pernicieuse qu’il y a, à s’y ouvrir sans cesse.

Plus on s’y ouvre et plus, on se ferme à soi ! L’idée même qu’à le système est de nous remplir de toute cette illusion continuelle pour nous enfermer dans son mouvement. Car pris dans son flux, nous tombons alors dans l’abysse indicible de ne jamais pouvoir comprendre ce qui nous arrive, puisque ici, en ce torrent, tout est par nature insensé. La nature de ce monde est de manière centrale : contre-nature, contre la vie, contre tout ce qui est bon, beau, et donc tout ce qui est vrai.

La nature de ce monde est basée sur une structure complétement chimérique, virtuelle, et tout ce qui prend racine est voué à la mort, à la destruction et au chaos grandissant, car c’est l’ultime mouvement qui anéantit le plus grand nombre tout en apportant un maximum d’énergie. Plus il y a de dégâts, plus il y a de l’émotion forte comme la peur ou la haine, et plus cela nous embarque et nous perd à vivre une vie sans raison, sans conscience ou seule finalement l’inconscience béante nous emporte à travers elle.

Dans ce flot impétueux où certains êtres se perdent, tout est là pour emporter le plus grand nombre dans tout son mouvement sans fin. L’esclavage moderne provient de toutes ces histoires qui nous perdent à croire que le monde est en guerre, que le monde est là pour s’affronter les uns les autres, à travers de multiples histoires, toutes aussi fausses les unes que les autres.

Tout est faux et pour cela, tout est utilisé sans cesse pour nous perdre, pour nous toucher, pour nous faire réagir et une fois que l’on y réagit, c’est fini… puisqu’on est pris dans tous les rouages qui vont nous amener toujours plus loin, plus loin de tout ce que l’on croyait, parce qu’on va finir par croire constamment autrement et cela deviendra alors le terreau de notre folie à venir.

L’importance n’est pas ce que l’on va croire puisque finalement tout est faux, mais l’importance est que l’on puisse toujours croire différemment, même si cela reste sans cesse illusoire. Cet illusoire en mouvement donne de la profondeur et de la consistance à ce qui n’existe pas et c’est pour cela que pourtant on continue d’y croire puisqu’on imagine que l’on évolue.

Cette évolution factice est voulue et même façonnée, mais elle reste circonscrite à ce qui est par nature irréel et donc par essence sans cesse paradoxale et c’est seulement pour cela que l’on s’y perd à jamais. Rien ne peut être utilisé dans ce courant illusoire, si ce n’est pour nous emmener à travers tout son flot chimérique jusqu’à nous faire croire en notre propre évolution, et même à notre propre ascension.

Quelle ascension vous pouvez faire si vous êtes sans cesse passif devant votre réalité, à suivre constamment des histoires venues de l’extérieur ? Quelle évolution vous vivez à exister seulement à travers ce que vous recevez de l’extérieur ?

Quel peut être votre action réelle dans ce monde alors que vous restez passif devant toutes ces histoires qui vous abreuvent à vous croire vivre à travers elles ? Qui vit en vous ? Ces histoires où vous-même ? Croyez-vous que votre passivité vous sert à vivre authentiquement ? Croyez-vous que toutes ces histoires, même si elles ont l’apparence de venir du bon côté ou de la soi disante lumière, vous aident à vous libérer de votre passivité acquise ?

Croyez-vous vraiment que d’être sans cesse passif vous aidera à avancer vers la redécouverte de l’être ou tout au contraire, cela restera le mouvement même qui continuellement vous bloquera à croire avoir besoin de toutes ces histoires pour seulement exister un peu. Ne voyez-vous pas que tout ce que vous faites sans cesse n’a pour but que de vous enchainer à ne pouvoir jamais véritablement vivre votre vie, mais toujours par le biais des autres ?

Qu’avez-vous à perdre à essayer de vivre enfin pour vous ? Pourquoi ce besoin malsain de toujours vous remplir de ce que vous imaginez être bon pour vous, alors que tout au contraire, cela alimente en vous des parcelles de toute votre non-existence. Ne voyez-vous pas que tout ce qui se montre, même si cela parait provenir de la lumière ou des êtres stellaires, ne sont sans cesse tout le contraire de ce que cela vous promet.

Tant que vous vivrez à travers l’illusion que vous avez besoin de quelque chose d’autre ou d’extérieur pour vivre votre vie, vous donnerez sans cesse, à ce que vous croyez, tout votre pouvoir. Votre pouvoir est là en vous, mais tant que vous resterez passif devant tout ce spectacle même s’il est rempli des plus belles lumières, cela vous empêchera d’avancer en vous-même et donc de vous libérer de vos schémas acquits par le système pour vous rendre dépendant constamment du monde, ou des autres, ou de tous les êtres qui pour vous porte l’habit de la lumière, mais qui pourtant, sont tous là pour vous prendre votre propre et authentique lumière.

La lumière, c’est vous ! Et tant que vous l’imaginerez briller à l’extérieur chez tous les êtres que vous adorez, ou adulez, cette lumière en vous, vous leur donnerez. Ainsi toute votre puissance, et donc toute votre énergie à travers votre focalisation constante, ira les alimenter, et cela, ils l’aiment tant, plus que vous pouvez l’imaginer.

Ne cherchez plus ceux qui vous disent qu’ils détiennent la vérité ! Tous ceux qui vous diront cela, c’est pour vous faire croire encore que vous avez besoin d’eux pour la trouver alors que tout au contraire, il vous bloque dans votre expérience à ne voir que l’illusion qui se présente pour sans cesse coopter tout votre pouvoir. Plus il y a de monde qui les regarde et plus, ils grandissent dans leur illusion de se savoir croire plus que les autres.

Celui qui sait, ne le dis pas, car comme il le sait, il t’aidera à trouver par toi-même ce qu’il sait. C’est le seul moyen véridique pour aider l’autre à comprendre par lui-même et donc à retrouver ainsi toute sa souveraineté. Tout ce que tu donnes à l’autre alors qu’il n’est pas prêt à le recevoir, cela sera toujours contre-productif ou même inutile, car incompréhensible.

C’est pour cela que tout ce qu’ils donnent reste sans cesse illusoires puisque invérifiables et donc inutilisables. Le sage, le véritable Sage t’apprendra à devenir autonome pour que tu puisses vivre ta vie à la hauteur de ce que tu es authentiquement et pas dans tous les délires qui te perdrons sans cesse à chercher quelque chose au-delà de toi.

Tout est en toi et tant que tu ne le comprends pas, tu peux être pris dans l’illusion de croire que d’autres savent et que se savoir t’aidera, mais un jour, tu sentiras dans tes entrailles qu’ils sont, eux aussi, tout autant perdu que les autres et qu’ils portent seulement l’habit du beau et du bon. C’est pour cela que le sage va t’apprendre à gouter l’expérience, à sentir ce qui ne se montre pas et donc à découvrir par toi-même ce qui est réel.

Tant que tu ne goutes pas, tant que tu ne sens pas, tu peux te perdre dans tous ces êtres qui se disent de la lumière, mais une fois que tu auras gouté leurs histoires au criterium de ton cœur, tu sauras enfin tous les voir pour ce qu’ils donnent et donc pour tout ce qu’ils prennent réellement de toi. Tu laisseras alors ce monde falsifié à tous ceux qui s’y perdent dans leurs propres reflets.

Alors seulement, tu réapprendras à voir en toi, toute la lumière que tu cherchais à l’extérieur et tu deviendras alors, souverain puisque plus personne ne pourra t’illusionner sur ce qu’ils sont vraiment parce que tu auras enfin trouvé ta propre lumière. Cette lumière est ta source et quand tu t’y abreuves, tu ne peux plus avoir soif de ce faux monde, mais seulement soif de ta propre vérité, puisque tu comprendras alors toute la merveille qui se cachait sans cesse en toi.

https://oeuvre-spirale.co

(Visited 881 times, 1 visits today)