L’impermanence de l’être

l'impermanence de l'homme

Vous pensez avoir deux façons de ressentir : en bien ou en mal. En bien ce qui vous intéresse, vous enthousiasme ou vous procure du plaisir ; en mal ce qui vous déstabilise, vous gêne, vous rend malheureux.

Il existe une 3ème voie, un espace d’équilibre. Ce domaine, comme tous, est une opportunité temporaire. Rien n’est destiné à la constance car tout est mouvement, évolution. Cette perspective du Centre vous place en observateur, vous offre du recul vis-à-vis de la situation. Vous n’êtes plus dans le Jeu, vous devenez spectateur.

Au premier abord cela semble être La position idéale, la récompense ultime. Se détacher de ses émotions, ne plus être au prise de ses sentiments font rêver quand on se noie dans des réflexes de protection, des peurs. Et l’on tient grâce à cela, à ce but d’exploration intime qui nous promet le bien-être final.

S’observer, se rendre compte qu’il est insupportable de continuer à se rendre malheureux est une étape essentielle. Il s’agit de la petite voix qui prend de l’ampleur, encore et encore, et qui parle d’Amour. Elle murmure que chacun a droit de s’aimer inconditionnellement et fait frisonner de plaisir le corps meurtri dans ses profondeurs quand elle sonne une note de guérison. Et elle se répète jusqu’à ce que le ventre soit suffisamment dégagé pour s’amplifier du souffle de Vie. Alors vient l’étape de la perspective élargie.

Quand auparavant vous étiez pris à la gorge, vous vous révélez détaché et patient. Votre émotivité se transforme en empathie et vous choisissez consciemment votre place dans le jeu de l’expérience : victime-bourreau-sauveur ou observateur neutre. Chaque rôle vous apparaît précieux, respectueux et utile. Vous voyez en chaque partie le joyau qui s’y trouve et accueillez dans l’instant présent le cadeau que vous vous offrez à vous-même. Le donner devient le recevoir et le recevoir se fond dans le donner.

Et puis, si vos racines sont bien ancrées dans la terre de la paix, vous redécouvrez les ressentis. Ils ne sont plus poisons mais bien semences à votre évolution. Vous acceptez avec plaisir d’être bousculé, dévêtu dans vos croyances-vérités car un fondement s’est instillé progressivement en vous : celui qu’il n’y a que vous pour choisir pour vous, et cette foi en Vous vous ramène sans cesse à que vous vous aimez inconditionnellement. Quel que soit votre choix, vous vous apporterez le meilleur.

Chacun de vos mouvements intérieurs se font plus fins, perceptibles. Et vous accueillez les changements avec curiosité, vous percevez davantage l’osmose de vos parts terrestres et célestes. Vous redéfinissez le contrôle, le lâcher-prise et l’incarnation pour embrasser totalement votre personnalité. Vous Êtes, tout en sachant que vous n’êtes jamais le même du fait de vos multiples parts de vous.

Et plus rien ne compte que votre incarnation. Vous ressentez toute la puissance de votre Être et l’Amour qui vous est donné, sans contrepartie. Vous vous savez accompagné par tous, sans cesse en apprentissage et donateur de tout ce que vous êtes. Vous vous laissez porter par le jeu des relations en aimant l’expression de toutes les parties de vous, quelles qu’elles soient parce que cela fait battre votre cœur et chauffe votre ventre. Vous n’êtes jamais pareil et pourtant vous Êtes. Parce que vous êtes la somme de vos instants présents, ce point où vous focalisez votre attention sur vous. Jamais le même, toujours tourné vers le meilleur.

Transmis par Magali Magdara

Partagé par Messages Célestes : https://messagescelestes.ca

(Visited 317 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.