Mai 2018 : au cœur de vous-même

une belle fleur

Le mois de mai s’annonce grandiose : vous allez côtoyer les grandes cimes ! Attention les sensations, préparez-vous au grand frisson

À votre gauche, une plaine verdoyante, à votre droite, de grandes cimes enneigées, le tout sur un fond de soleil printanier. Bien sûr, le menton en l’air, vous n’avez d’yeux que pour les sommets.

Et bien laissez-vous aller à explorer ces pics immenses et étincelants.

laissez-vous allez à cette envie joyeuse d’aller tout là-haut regarder et respirer un air nouveau. Dépourvu de tous les parasites qui stagnent en basse altitude, allez retrouver le cœur des choses au faîte de votre horizon. Ah ! L’air pur, les grandes hauteurs ! Laissez-vous porter, laissez-vous enivrer, ne vous étonnez de rien, laissez-vous « transformer » et si le vertige vous gagne parfois, respectez votre rythme, n’hésitez pas à descendre toucher un peu la stabilité des plaines pour remonter plein d’allant.

Surtout, dans ce nouveau paysage étincelant, soyez indulgent envers vous-même. Un temps d’adaptation va être nécessaire pour vous sentir comme un « poisson dans l’eau » du haut de ce panorama magistral. Dans cette nouvelle dimension, dans tous ces nouveaux mondes qui s’ouvrent à chacun, ayez conscience qu’un temps d’intégration est indispensable. Nous sommes tous des migrants dans le monde profond du cœur ! C’est l’expérience de vie qui veut cela. C’est l’apprentissage qui est en marche. Entrer doucement mais sûrement au cœur des choses, au cœur de vous-même, au cœur de votre cœur J. Si vous trébuchez parfois dans ces zéniths enneigés, ne vous inquiétez pas, cela vous permettra de ne pas brulez les étapes…

Et vous allez voir, au fil du mois, les sommets vont « prendre le dessus » et devenir votre plaine, votre havre de paix, votre centre, votre stabilité. Le grand vertige, le grand frisson, tout cela va devenir votre quotidien, votre « petit lait » du matin, et l’air pur, votre respiration familière. Au début, vous allez peut-être vous sentir « grisé ». Prenez le temps de vous habituer, respirez, cela va durer… toute la vie. Au fil du mois, plus encore, la plaine et les sommets vont se fondre pour ne faire plus qu’un. De nouvelles sensations vont encore surgir de cette nouvelle configuration. Faites jouer vos réflexes, prenez la balle au bon, ne vous lasser pas d’écouter et de suivre votre ressenti, votre « intuition », à chaque minute, à chaque instant, de façon…pérenne et perpétuelle.

Cette « nouveauté dans le nouveau » est pour s’assurer que vous ne puissiez revenir vers vos anciens réflexes, votre conditionnement premier, pour que vous soyez sans détour plongé dans le présent et synchronisé avec ce qu’il vous donne. C’est ce que l’Univers a choisi pour vous « défaçonner » au mieux et dans la joie la meilleure. Il peaufine, perfectionne cette leçon fondamentale. En fait, il ne vous laisse plus le choix. Soyez dans le réel, aimez celle réalité comme vous-même car elle est en vous-même. Faites corps avec elle. Ainsi, pour les mêmes sensations ressenties un mois plus tôt, les messages pourront être différents… mais toujours portés vers la lumière si vous les regardez sans à priori. Et bien sûr, gardez précieusement à vos côtés votre sens du discernement, ce regard perçant de « mise à distance » essentielle.

En résumé, ce mois de mai vous offre une immense lumière, un passage direct vers « la source du soleil ». Préparez votre cœur à supporter tant de beauté et de bonheur. Restez calme, telle sera votre plus grand challenge .

http://chouba2.canalblog.com/archives/2018/04/29/36361465.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.