Notre corps physique et les douleurs

Notre corps physique et les douleurs

Soyons à l’écoute de notre corps physique, car il nous enseigne où nous en sommes réellement et ce que nous vivons aujourd’hui !

En effet, nous avons peut-être vécu des évènements traumatisants, douloureux, stressants qui ont affecté notre corps physique en laissant des stigmates, des dérèglements, des douleurs, des tensions, des contractions, des blocages…

Quand nous vivons un évènement traumatisant, la manière dont nous répondons à cette situation déclenche une émotion qui peut être de l’ordre de la peur : peur d’être attaqué, peur d’avoir mal, peur de rester, peur de répondre, peur de ressentir, peur de ne pas y arriver, peur de sauter, peur de l’inconnu, peur de perdre le contrôle, peur d’être abandonné, peur d’être rejeté, peur de perdre son travail… peur de tout envoyer promener…

Merci de faire un don à la PG en cliquant une pub !

La peur est une émotion puissante qui déclenche une réaction intérieure et celle-ci affecte votre corps et la zone concernée avec la situation, si cette émotion n’est pas reconnue, acceptée et exprimée.

Dans le stress, dans un choc émotionnel, il y a une réponse urgente à apporter à la situation pour la dépasser, pour la traverser, pour s’adapter.

Il est souvent oublié de revenir à cette émotion afin de la traiter, de l’évacuer avant qu’elle n’affecte et dérègle le corps physique.

Car après le stress, il y a une phase de décompensation et de récupération qui peut avoir un effet anesthésiant… d’oubli !

Il faut aussi savoir que le stress est un état d’urgence qui ne devrait durer que quelques secondes voir une ou deux minutes, juste le temps de réagir : de combattre ou de fuir !

Aujourd’hui dans le monde où nous vivons, le stress est devenu le quotidien : toujours courir, la performance, la perfection, les challenges, tout accomplir, les enfants, le boulot, la maison, le couple, les ami(e)s… répondre au téléphone, aux mails… toujours joignable… toujours disponible au « faire ».

Revenons à l’essentiel : à SOI et apportons-nous de l’Amour, des temps de pause, des temps de respiration, des temps de marche et des temps… de rien… juste « être ».

S’arrêter pour se ressentir et ne plus laisser le stress (l’urgence) ou les inquiétudes prendre le dessus et affecter notre corps !

Développons un acte d’Amour envers lui, car ses douleurs, ses tensions, ses raideurs, ses blocages, ses dérèglements sont des S.O.S d’Amour !

Un rappel… en conscience au corps !

Pour évacuer la peur ou les inquiétudes pendant la phase de stress continue ou ponctuelle :

— Connectez-vous à l’émotion de peur en vous rappelant la situation.

– Exprimez-la : dansez, chantez, hurlez, tapez des pieds, courez, peignez ! Autorisez-vous à redevenir cet enfant qui exprime sa colère, son mécontentement, sa peur…

– Faites sortir l’énergie de cette émotion de votre corps, car c’est cette énergie qui va toucher une zone de votre corps physique pour un rappel !

Ne luttons plus contre le corps physique, apprenons à l’écouter et à lui apporter tout l’Amour et toute la présence dont il a besoin !

Réajustons notre vie pour ne plus vivre, ou au moins pour réduire le stress !

Auteure Laurence Simonnet
Semeuse d’amour au Grand Jeu de la Vie

(Visited 944 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.