Pensée du jour 16 novembre 2022

Pensée du jour 16 novembre 2022

La petite voix pensée méditation quotidienne Eileen Caddy

La première leçon à apprendre dans la vie est d’aimer. L’amour est si fort qu’il ne peut être brisé, et pourtant il est intangible. Tu peux le connaître; tu peux le sentir; et pourtant tu ne peux pas le retenir, car au moindre essai, il t’échapperait comme du mercure. L’amour ne peut être possédé; il est libre comme le vent, et il va où il veut. Suis le ! L’amour est unité et globalité. L’amour ne connaît aucune limitation, aucune barrière. Avec l’amour vient la liberté. C’est la peur qui enchaîne et limite une âme; c’est l’amour qui rend libre et rompt toutes les chaînes. L’amour ouvre toutes les portes, change les vies et fait fondre le plus dur des coeurs. L’amour est créatif; il grandit, et engendre beauté, harmonie et unité.

Il travaille pour, non contre, quoi que ce soit. L’amour apporte une telle joie qu’il ne peut pas être réprimé. Il danse et chante à travers la vie. Y a-t-il de l’amour dans ton coeur ? De l’amour pour chacun ? Il commence en toi et gagne de proche en proche.

https://www.etresoi.ch

Pensée du jour d’Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensée du 16 novembre 2022

Nature divine – ne doit pas servir la nature inférieure des êtres

Tâchez de ne satisfaire chez les êtres que leur nature divine, leur âme, leur esprit. Ne servez pas leur nature inférieure, égoïste, avide, exigeante… Vous direz: «Oui, mais si je ne satisfais pas ses caprices, ma femme, mon mari sera furieux.» Laissez le mari ou la femme être furieux et servez seulement leur côté divin. Jésus disait: «Laisse les morts enterrer les morts et toi, le vivant, suis-moi!» Si on interprète largement ces paroles, on fera des découvertes très intéressantes. Pourquoi les hommes et les femmes ont-ils tellement de problèmes entre eux? C’est parce qu’ils suivent les morts. Oui, la nature inférieure, la personnalité, est à classer parmi les morts, et si on cherche tellement à la contenter et à satisfaire ses caprices, on finit par mourir aussi soi-même. Jésus ne voulait pas parler des morts des cimetières, ils sont là où ils doivent être, et d’ailleurs leur âme est vivante. Les morts dont parlait Jésus sont les êtres qui n’ont aucune vie spirituelle: ce sont eux les vrais morts.

https://www.fbu.org

(Visited 881 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.