Quelques étapes pour retrouver son pouvoir divin

Quelques étapes pour retrouver son pouvoir divin

Déjà je pense que si vous êtes sur ce site, ou un autre du même type d’ailleurs, c’est que votre âme à choisie l’unité.
Vous êtes peut être déjà en chemin, en train de le prendre et même déjà arrivé par vos propres moyens. E t de tout mon cœur Merci.

Par ces explications, je vous livre quelques secrets pour retrouver votre unité et plus.

Tout d’abord il est bon de savoir que nous sommes ici avec un simple fragment d’âmes, et que ce petit fragment de lumière à un gros travail à faire , déjà depuis plusieurs vies pour retrouver sa totale unité, puis avec son corps et ensuite avec ces autres fragments.
 

Toutes les âmes sont loin d’être prêtent à cela, tout comme nous sur terre, elles préfèrent ce laisser guider par d’autres âmes, qu’elles jugent mieux, ou plus évoluées, ou plus guerrières qu’elles, avant de reprendre leur pouvoir divin.

Reprendre son pouvoir divin, est loin d’être si simple, car comme elles le savent, souvenir d’autres vies, il incombe une énorme responsabilité et qui peut avoir des conséquences très lourdes pour l’ensemble de la création, voir réellement destructive de monde ou de peuple, si notre pouvoir créateur est administrer en inconscience et irresponsabilité.

Nos âmes, sont encore des enfants, elles doivent grandir, murir, pour comprendre toutes les lumières de la création et ainsi apprendre à les maitriser au sein d’un corps, en unité avec lui et avec une conscience guidée exclusivement par l’amour Pur et tout ces reflets.

Bon admettons que votre âme, soit à ce jour prête, qu’elle a, à cet instant ce feu qui l’anime.

En ce plan, il nous reste beaucoup de boulot. Il y a trois axes que vous pouvez vous servir pour avancer, soit de haut en bas, soit de bas en haut, ou par le milieu : le cœur.

Je conseille de prendre ces trois chemins en même temps pour avancer encore plus vite vers vous-mêmes.

D’une manière ou d’une autre, les vibrations actuelles que nous recevons de la source sur cette terre et univers, vont vous aider chaque jour à prendre ce chemin, vous allez passer par des phases d’ouverture de conscience, de remontées inconscientes émotionnelles, de reprogrammations cellulaires, avec des passages de plénitude, et de grand désarroi, autant physique, émotionnel que mental.

Après la pluie, il y a toujours le soleil, accepter chaque instant comme une bénédiction car cela est le cas, bénédiction pour vous et pour tous.

A vous de suivre la vague, de vous laisser aller, d’accepter l’instant présent, et surtout de ne pas essayer de faire barrage, car vous devrez passer au dessus d’elles, un moment ou un autre.

je vais vous donner un axe, qui sera du bas vers le haut, le milieu est fait par la méditation sur le cœur, et l’axe du haut en bas, est dans l’absorption de la lumière source en la densifiant.

Je vais plus vous exposer le premier, qui est le plus accessible pour tous.

Nous sommes créateurs, véritablement dans un corps, plus au moins dense selon les mondes. Restons dans celui-ci notre chère Mère Terre, située sur l’axe principale pour la création toute entière.

1) Le corps physique :

Comme tout véhicule celui-ci a besoin de carburant pour avancer, rien ne sers d’essayer de lui demander d’avancer, de faire des techniques énergétique si il n’a pas le carburant essentiel à son bon fonctionnement.

Ce carburant c’est bien évidement, ce qui le compose, soit les vitamines, les oligots éléments, et les minéraux.

Il ne faut pas croire que notre alimentation seule suffit, non qu’elle n’est pas assez nutritive, nous mangeons plus que de nécessaire, mais surtout du fait que la membrane cellulaire des noyaux qui absorbent les nutriments, est souvent en stress, et ne laisse plus passer les micro nutriments. Souvent un stress relié à des allergies alimentaires, d’ordre émotionnelles, ou programmation mentale négative.

Un test kinésiologique, voir mon article, ou un pendule, où votre instinct, vous pourriez trouver votre manque.

Les substances principales, sont :

Vitamine B, C, A et D et complexe vitamine B.

Sélénium, phosphore, potassium, sodium, iode, Eleuthérocoque, calcium, cobalt, lithium, argent, soufre, or, magnésium, zinc, fer, manganèse, cuivre, chrome et ginkgo, pour les principaux.

Certains sont les nutriments principaux de nos hormones, voir mon article, si jamais, vous êtes en manque de son nutriment, cela signifie que l’hormone est en stress, et fonctionne très difficilement, je conseil de faire sur l’hormone reliée, une programmation déjà positive (voir mon article hormone) ce qui avec les nutriments associés permettra de remettre la machine en marche.

Après, il est important aussi de regarder si il n’y a pas des intoxications du corps : métaux lourds, électromagnétiques, additives (tabac, alcool, drogues..), médicamenteuses, virales, dentaires, ……cicatricielle (sachez que si vous avez une cicatrice sur le corps, il est souvent constaté une fuite énergétique sur les corps subtils, ce qui vous affecte grandement, dans votre propre énergie et protection face aux énergies extérieures). Nous verrons plus loin pour les problèmes d’ordre subtils.

Après tout le système organique, voir si tous les organes, sont suffisamment forts déjà physiquement pour s’atteler à un travail plus subtil, tel que l’émotionnel, puisqu’ils ont aussi cette charge.

Après tout le système énergétique du corps, soit les méridiens (voir mon article). La mauvaise circulation de ces méridiens au niveau physique, permet aussi de comprendre que le corps émotionnel est en souffrance.

Après avoir détecté le ou les méridiens en fragilité, s’aider de plantes spécifiques qui lui sont associé, pour l’aider dans son travail, et y mettre en reliance l’émotion auquel il est associé pour la mettre en conscience. Important aussi de voir si le corps est bien en phase : c’est-à-dire qu’il réponde oui à oui plus positif, et non à moins non négatif. Il arrive fréquemment de voir des personnes qui sont dans le sens inverse, système de protection du corps qui doit être remise dans le bon sens des que tous les déséquilibres sont réglés, sinon l’âme et le corps restent en polarité inverse donc contraire et ne peuvent véritablement s’unifier.

Apprendre à aimer son corps est un passage obligé, qu’il soit à vos yeux parfait ou non, et selon quels critères d’ailleurs ne le serait-t-il pas !

Apprenez à sentir votre corps vivant, car lui aussi est une entité à part entière et à besoin de se sentir aimer. Remerciez-le d’avoir supporté autant de chose depuis qu’il vous porte et vous aide à faire chacun de vos pas depuis que vous êtes sur ce monde.

Demander lui pardon pour toutes les souffrances que vous lui avez fait endurez par vos divers choix de vies et d’expérimentations. Lui aussi à besoin de votre reconnaissance, de comprendre combien son rôle a été important pour vivre votre vie, car si vous avez réussi tout ce chemin, c’est bien aussi grâce à lui et à cet amour qu’il vous porte, quitte à endurer maintes et maintes choses. Ce corps est aussi à l’image de la création, ce corps est tout aussi divin que notre lumière, et dans les temps reculés il était aussi immortel que nos âmes. Lui aussi a perdu sa lumière originelle par nos actions, manipulations et nos créations, lui redonner sa véritable identité, lui permettra d’activer sa cellule originelle et d’illuminer petit à petit toutes les autres.

Et que si nous sommes venus en ce temps c’est avant tout pour illuminer la matière, relier la lumière du haut avec celle du bas, en notre cœur. Plus vous sentirez vivre et vibrer votre corps, acceptant celui-ci dans sa totalité avec ces fragilités et forces, plus vous trouverez le chemin vers vous-mêmes et le tout.

Le corps porte toutes les mémoires, celles de cette vie, mais aussi celles depuis sa création en ce monde, comme une conscience collective, comme un sapin est relié à tous les sapins de cette terre, notre corps est lui aussi UN, avec tous. Ainsi il a réellement besoin de notre amour, pour lui donner la possibilité de se libérer de toutes les souffrances, chocs, traumatismes..Que nous lui avons fait subir et qu’il porte au sein de ces cellules.

Aimez-le de tout votre cœur et lumière, et il récupérera toute sa propre divinité.

2) Le corps ethérique :

Le corps ethérique à la charge de la protection du corps physique, et par ces créatures qui le compose de nettoyer tous les déchets que celui-ci rejette et d’équilibrer son énergie.

Seul lui à la capacité de cette protection alors que tous les autres corps sont en mouvement et échange permanent avec l’extérieur.

D’ailleurs j’en profite pour dire que lorsque vous jouer à un jeu de PlayStation ou d’ordinateur pour donner que ces quelques exemples, vos corps jouent véritablement le même jeu au niveau subtil, puisque vous vous incluez dans le processus mais sans protection. Ainsi les jeux de guerres ou de combat sont véritablement réels.

Je m’attarderais très peu sur celui-ci, car à l’heure actuelle, le monde de étherique de la Terre a trouver son unité en son sein (les élementaux et créatures terrestres sont maintenant en unité entre eux, et nos propres créations humaines le sont aussi ) ainsi que celui de notre corps, s’il y a encore des problèmes de protection, cela est due à un autre plan, où bien la rate et le méridien de la rate qui sont en fragilité et ne remplissent plus leur rôle de protection face à l’extérieure, voir aussi problèmes cicatriciels ,et surtout émotionnels, puisque le corps étherique est relié à la sexualité en grande partie et au chakra sacré avant et arrière.

3) Le corps émotionnel :

C’est le corps le plus chargé, et celui qui nous demande le plus de travail personnel.

*Déjà, nous le trouvons souvent charger de nos ancêtres.

Nos ancêtres, sont les âmes de notre lignée familiale, en grosse majorité sur la lignée des mères, que nos âmes ont décidées en accord mutuelle de prendre afin de s’incarner en ce plan.

Elles sont aux nombres de 2, 4 ou 6. Selon notre besoin de densification, et notre propre charge émotionnelle des vies passées.

Une âme qui a peu expérimentée dans ce plan, prendra beaucoup plus d’ancêtres qu’une ayant déjà des mémoires personnelles à régler des vies passées. En sachant à l’heure actuelle que la grande majorité des charges karmiques ne sont plus, ou cas très spécifiques.

Vous trouvez l’une sur une branche du père, soit en rôle de bourreau ou victime, et une autre sur celle de la mère, en rôle inversé, car tout est équilibre, et souvent sur la même génération.

Ils sont souvent dans le corps émotionnel, puisque souvent c’est une émotion négative qu’ils n’ont pas régler avant leur mort terrestre. Ce n’est pas véritablement l’âme qui est là, mais plus une mémoire qui bloque l’évolution et l’ascension de l’âme partielle et de ce fait globale.

Ainsi nous prenons, afin de les aider à retrouver leur lumière totale, ces âmes, que nous connaissions déjà de nos vies passées, avec qui nous avons déjà partagé certaines expériences, et nous décidons, en plus de comprendre aussi pour nous même et notre propre évolution, les émotions qu’elles non pas réussies à harmoniser avant de quitter cette terre.

Nous participons ainsi depuis des vies et des vies, à l’élévation de nos frères et sœurs, à l’élévation des consciences de tous vers l’unité.

Ainsi, nous portons comme si elle était nôtre l’émotion de cet ancêtre, mais aussi sa conscience collective, ses croyances, ses peurs….

C’est ainsi que de génération en génération nous constatons une différence, une évolution des croyances, des manières de vivres, des secrets de famille, des charges émotionnelles…, ou chaque venue d’un être nouveau en son sein permet d’alléger et d’éveiller toute la lignée familiale suivante.

Portant ainsi cette résonnance, cette vibration de nos ancêtres, la vie va se chargée tout au long de la notre de nous y confronter de manière positive, et négative afin de régler totalement cette mémoire.

Il est bon aussi de comprendre que plus l’ancêtre est proche, moins l’émotion a été réglée antérieurement donc, plus nous allons la porter et y être confrontée.

Si jamais, durant l’ensemble de notre vie, nous n’arrivons pas à régler cette mémoire, l’ancêtre part avec nous lors de notre décès vers un plan un peu plus haut, soit n’ayant pas beaucoup évolué nous-mêmes, nous restons aussi bloqué et la génération future en prendra la charge. Cela reste quand même, le cas le moins courant sur la globalité, mais encore beaucoup d’âmes sont encore bloquées en ce plan et cherchent le moyen de se libérer de leurs souffrances et poids.

Pour cela deux solutions nous sont possibles :

Soit s’occuper de l’émotion en question, en sachant que la vie nous a déjà confronté à cette situation depuis le début de notre venue sur terre, quelle est basée soit sur de la culpabilité, soit de la colère, soit une peur illusoire d’un châtiment divin, soit un pardon que n’a pas été fait avant, sur elle ou sur les autres.

Le meilleur moyen est de s’adresser directement à cette ancêtre, lui parler comme si vous parliez à votre grand-mère et qu’elle se trouve devant vos yeux. Un petit effort d’imagination, d’ouverture de cœur et d’esprit suffit. Si cette âme est bloquée, elle a seulement besoin de vos mots d’amour, de votre reconnaissance , de vos remerciements, du pardon, et de lui dire qu’elle a fait, ainsi que les autres aussi bien qu’elle le pouvait, qu’il n’y a pas de jugement, et qu’elle est aimée car c’est aussi ce qu’elle est : la lumière.

Une technique qui est très efficace, pensez que votre main est un miroir, et dites lui de se regarder dedans, dites lui de regarder derrière ses masques émotionnels, et au bout d’un moment elle verra par elle-même, ce qu’elle est : divine. Et s’envolera tel un oiseau vers sa seule destinée : son évolution vers la lumière totale.

Ce jeu de miroir est à utiliser et fonctionnera si déjà vous-même êtes véritablement sur le cœur et non sur vos propres masques, lire aussi l’article sur ce jeu de miroir, car il est bon de ne pas trop y jouer.

IL faudra s’y reprendre peut être à plusieurs reprises, car vous portez vous-même cette même émotion, ainsi en parlant à cet ancêtre, gardez en conscience que vous vous parlez aussi à vous et à tous. Il est bon aussi de noter, qu’une seule émotion est à l’encontre de la lumière : la colère.



Si une âme, une mémoire, nous-mêmes, avons encore cette colère, soit contre nous, soit contre quelqu’un d’autre en notre cœur, la lumière est encore sous sa coque de noix, enfermée, et ne peux la traverser dans le plan de la matière. C’est je dirais la seule des émotions qui à cette capacité de bloquer notre divinité à s’ouvrir.

E t qui rendent la majorité des âmes en situation d’errance perpétuelle.

Car si nous gardons et alimentons cette colère, nous le somme aussi envers la création, envers nous-mêmes, donc rien ne se créer dans la lumière de l’unité.


*maintenant, nos propres émotions :

Pour comprendre les émotions, il est nécessaire déjà de s’en dissocier, de les voir, de les accepter, telles qu’elles sont.

Se dire que nous sommes parfaits chaque jour, comme nous sommes, accepter ce que l’on est tel que l’on est, avec ces faiblesses, ses fragilités. Nos émotions, sont la preuve que nous sommes vivants et qu’un cœur fort bat derrière. Nos émotions sont divines, il est juste d’éprouver des sentiments, et ainsi, juste de les exprimer, non envers les autres, car cela aggrave le problème, mais seulement les accepter comme telles, les accepter, les exprimer librement, en sachant pertinemment qu’elles ne sont pas nous, qu’elles ne sont pas notre personnalité, juste une facette de nous-mêmes, et que derrière cette émotion à cet instant il y a que de l’amour.

Elles ne sont que des bagages, qui nous permettent de faire les chemins de la vie, elles ne sont pas nous, mais une simple expression d’une partie de nous-mêmes, à un instant et dans une situation précise. Ainsi, cette émotion, devrait à l’instant même, ou elle a été exprimé, disparaitre.

Alors pourquoi certaines, émotions, ou souffrances reviennent au fil de toute notre vie :

Le problème principal, est que nous ne les exprimons justement pas et cela depuis notre tendre enfance (éducation, croyances, peur de faire du mal, de déplaire, ne pas être aimé…. Je vous passe la tartine).

Mais le gros problème est que celle-ci est encore vivante, et prend des formes de plus en plus complexes avec les années.

Elle devient véritablement une entité à part entière, comme un autre nous.

Ainsi on retrouve ces émotions sous une forme subtile mais réelle, soit d’enfant, d’adolescent, d’adulte, de parents, de travailleurs, de retraité….

Cette émotion, devenue personnage, agit individuellement et pour son propre compte.

C’est ce que nous appelons, les masques, ou les SPPA (sous personnalités psycho-actives).

En grande majorité, nous avons tous 2 au maximum 4 de ces personnages.

Prenons l’exemple de notre petit enfant.

A un instant précis, dans une situation précise, ce jeune enfant est confronté à un dilemme.

Il n’arrive pas à comprendre cette situation, n’arrive pas à ce positionner, ne sait pas comment réagir face à l’extérieur, et se retrouve dans une voie sans issue.

Pour lui, la seule chose importante est l’amour de lui et l’amour de l’autre.

N’arrivant pas à trouver de réponses, il va créer, à cet instant deux masques. Ainsi en une fraction de seconde, sous le choc de la situation sans issue pour lui, il coupe son cœur en deux, je dirais plus trois d’ailleurs.

Sa seule solution pour appréhender l’événement et s’en sortir : est de créer d’autres personnages de lui-même, qui vont lui permettent de faire la balance entre ces deux chemins, lui et l’autre.

Donc, il va automatiquement, et bien sur inconsciemment, créer un même petit garçon qui prend le rôle de bourreau, plus fort, plus sûre de lui, plus guerrier, plus personnel.

Et un autre personnage, lui en tant que victime, plus soumis à l’autre, pour garder son amour et reconnaissance.

D’une situation sans issue, à un instant précis, il se retrouve, avec trois autres possibilités d’appréhender celle-ci.

Ainsi le choc, devient de lui-même, beaucoup plus facile à appréhender et digérer.

A cet instant son cœur, d’unité, passe en dualité, pour lui permettre de faire face à lui-même et son extérieur en même temps.

A cet instant, face à ce monde, cet enfant perd sa connexion totale avec sa divinité.

Son travail tout au long de sa vie sera, d’arriver à un moment donné de revivre cette même situation, dans un cadre différent, avec des personnages différents et de trouver la voie du milieu et de s’y positionner en réponse.

Ainsi, tout au long de notre vie, nous agirons de même, dans des situations que nous paraissent inextricables.

Notre enfant intérieur, notre adolescent, notre coté parent, notre coté femme ou homme, notre coté homme ou femme d’affaire….

En sachant que chaque facette, sera automatiquement elle-même coupé en deux, le bourreau, la victime.

Ainsi notre cœur terrestre, tout comme notre fragment d’âme, se retrouve sur le plan de la matière en plusieurs fragments, que nous devons par l’expérimentation et compréhension de la vie réunifier.

Pour réunifier nos divers cœurs, il est déjà bon d’identifier, ces différents morceaux, qui portent ce ou ces masques.

Qui est en grande souffrance ?

Vous pouvez être déjà sûre que l’enfant y est ? Si cela n’a jamais été travaillé avant.

Après, diverses solutions s’offrent à vous.

Soit vous avez un souvenir conscient de l’événement, alors essayé petit à petit de trouver les solutions, que vous ne disposiez pas à cet instant. Essayer de revivre la scène mais cette fois ci en tant que simple spectateur, car pour tout travail émotionnel, il faut se dissocier de soi pour avoir un regard juste et plus large d’une situation. Après, vous pouvez prendre le rôle des autres personnages, qui étaient là, lors de votre choc émotionnel.

Ensuite vous récupérer le votre, ce petit enfant par exemple, et essayer petit à petit, avec votre conscience de l’instant, de libérer l’émotion qu’il vous était impossible de faire en ce temps.

C’est ce que nous appelons aujourd’hui un travail de constellation familiale, en s’aidant de personnes diverses qui jouent un rôle de l’histoire.

Soit, vous n’avez aucun souvenir de cet évènement, alors là, je vous conseille d’acheter un poupon, ou quelque chose sur lequel vous pouvez y mettre votre propre image en relation avec votre âge de l’événement conflictuel.

Prenez ce poupon, occupez vous de lui, parlez lui comme vous auriez souhaitez que l’on vous parle. Faites lui répondre comme vous auriez vous-même souhaiter répondre, changer de rôle, le papa, la maman, le frère la sœur, et lui reste toujours vous.

Essayer de vivre et partager avec lui absolument tout, donnez lui tout votre amour, et exprimez lui tout ce qui vous passe par la tète, en lui laissant toujours l’image de vous-même.

Vous trouverez avec lui, petit à petit toutes les facettes de vos personnages, et arriverez a exprimez à travers lui tout ce que vous ne pouviez recevoir et donnez à vous-mêmes et aux autres.

Vous pouvez aussi écrire une lettre, aux différentes personnes qui étaient dans l’histoire, et en profiter pour dire véritablement tout ce que vous pensez à chacun d’eux au fond de vous, tout ce que vous leur reprocher, tout l’amour ou la haine que vous leur portez. Mettez y toute votre colère, injustice, souffrance, tristesse, reproches, jugements……., tout ce que vous ne pouviez, ou osiez pas dire à ce moment là.

Après laissez cette lettre sur la table pendant quelques jours, ne la ranger pas, ne la relisez pas.

Après encore quelques jours, essayer de réfléchir si vous avez bien tout dit, tout écrit, si il reste encore des choses, prenez une autre feuille. Et reprenez une nouvelle feuille tant que tout n’est pas dit, en laissant toujours, les feuilles écrites les unes sur les autres, pas rangées, et sans les relire.

Lorsque vous êtes sûre que tout a été dit et écrit, prenez ces lettres, relisez les à haute voix, laissez vous imprégnez par ses sentiments, laissez les monter, et évacuer physiquement ce qui ressort. Ensuite quand vous avez retrouvé votre calme, prenez ces lettres, une enveloppe, mettez le nom de chaque personne, sans l’adresse et timbre, et allez les poster dans une boite au lettre. Ces lettres n’arriveront évidement jamais à leur destinataire, cela n’est pas utile, car ses émotions sont les vôtres et non les leurs.

Vous avez désormais régler définitivement votre coté du personnage victime.

Après quelques jours, lorsque vous sentez que cela est le bon moment, prenez une feuille, et essayer d’écrire que des mots positifs à ces personnes, l’amour que vous leur portez, des remerciements de ce qu’ils vous ont apportez, essayer de vous excusez, de les pardonner ainsi que vous-mêmes, d’écrire les choses que vous auriez voulu faire, ou celles qui vous rendent encore coupable….

Mettez vous dans le personnage du moment avec le masque de victime.

Faites ensuite comme la première fois.

Vous venez là, de régler définitivement, votre personnage avec le masque de bourreau.



Quand vous êtes a peut prêt sûre avec une manière ou une autre d’avoir réussi à mettre toutes ces émotions en consciences, compris certaines choses sur vous-mêmes, et videz en grande partie vos bagages émotionnels, il ne vous reste plus qu’une dernière étape.



Celle –ci, sera certainement plus longue, vous devrez certainement la faire pendant plusieurs mois, du moins tant que vous pensez qui lui reste une raison d’être.

Nous allons reprendre l’exemple du petit enfant, avant de passer aux personnages suivant, il faudra avoir l’assurance que tout est réglé pour lui.

Vous allez maintenant, non plus parler à l’extérieur de vous, mais à l’intérieur, c’est-à-dire dans votre tête, en gardant toujours à l’esprit que vous parlez à une partie de vous-même, vous en tant qu’enfant, mais pas en tant que vous adulte, mais en tant qu’âme de lumière, en tant qu’unité.

Ainsi au fil des jours, vous allez lui parler, le remercier de tout votre cœur, pour toutes les souffrances qu’il a réussi à vivre, à surpasser, le remercier et lui dire que grâce à lui, à ce qu’il a fait, il a toujours fait le mieux possible, qu’il a été parfait, que grâce à lui, vous avez appris tout ce que vous deviez découvrir pour votre propre évolution, qu’il n’aurait pas pu mieux agir, qu’il a pris toujours les meilleurs décisions en fonction de sa conscience du moment. Que vous l’aimez, que vous l’avez toujours aimé, que tous les obstacles qu’il a vécue étaient juste, non pour lui faire du mal, mais pour que vous ayez la possibilité à ce jour de réellement vous trouvez vous-même et de vous aimer.

Car si vous n’aviez pas vécue tout cela, vous ne sauriez pas ce que vous êtes à cet instant, et tout ce que vous allez encore devenir plus tard, et que chaque chose, chaque obstacle, chaque moment, étaient fait dans cet unique but : retrouver votre lumière, retrouver ce que vous avez toujours été sans jamais le voir et le savoir : un cœur d’amour infini pour vous, pour les autres et pour toute la création.

Car vous saviez, qu’il fallait tout perdre, pour tout récupérer et lui donner enfin sa valeur ultime.

Après, pour chaque situation émotionnelle difficile que vous allez vivre, dite vous, si j’étais dieu, si j’étais cet amour infini, comment je réagirais, et vous aurez la réponse de comment vous devez réagir vous. Il faudra du temps, pour que vos réactions soient les plus pures possibles, ne vous juger pas sortez grandit de cette expérience que la vie vous offre, car vous savez qu’un jour ou l’autre, petit à petit, vous saurez de mieux en mieux vous positionner divinement. ET là est le chemin, non le but, car nous le sommes déjà divin, le chemin est la vie et comment nous agissons à chaque instant face à celle-ci chaque jour de mieux en mieux, le reste est tout autant illusoire que nos propres personnages et masques.

La création est que mouvement, ainsi, pas de finalité en soit, pas de but à atteindre, pas d’objectif, pas d’étage à atteindre, tout est déjà là.

La seule réelle finalité est d’aimer, de vous aimer dans votre totalité, d’aimer l’autre comme vous-mêmes, d’aimer chaque vie sur cette terre, d’aimer à l’infini…………………..


par Fabcée

Source : http://fabcee-guerisseuse.over-blog.org/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.