Relations humaines sur internet

Relations humaines sur internet

Une nouvelle forme de rencontre

 Certaines formes de relations sociales tendent à disparaitre avec le développement de la vie urbaine, les nouveaux rythmes de vie, le chacun pour soi… créant une nouvelle forme de solitude. Dans un même temps, le téléphone 3G ou encore internet ont bouleversé les relations humaines, rendant possible d’avoir un lien en temps réel avec l’autre, sans que cet autre soit physiquement présent. La rencontre ou mise en contact à distance induit une approche différente: « Dans l’ancien temps, elle passait par un regard, un geste, une complicité » (1).
 

De multiples possibilités

Internet multiplie les possibilités de liens : les limites dues à la distance et au temps sont abolies, nous pouvons entrer en contact avec n’importe qui, n’importe quand. C’est une opportunité de s’exprimer et de débuter des relations. Nous pouvons devenir membres de communautés internationales, participer à des conversations sur des forums, dialoguer en direct avec des personnes de tous horizons (tchats). Les limites ne sont dues qu’à nos choix : dans les réseaux sociaux (de type Facebook), nous sommes seuls à décider qui fera partie de nos contacts. Tout est rapide, à chacun de sélectionner avec soin et discernement les profils susceptibles de lui convenir.
 

Une réflexion sur soi

Pour nous aider à « sélectionner », les réseaux sociaux sont organisés autour de « profils » : notre « moi » est symboliquement représenté par une image (avatar), une photo et une liste de renseignements que nous sommes libres de remplir (goûts, loisirs, statut matrimonial etc.). Remplir son profil  est un acte qui pousse à se demander quelle image nous avons de nous même, et quelle image nous voulons donner aux autres. Cette « image virtuelle » vaut la peine de prendre le temps d’y réfléchir et de trouver les mots qui parlent réellement de soi…
 

Faire le tri

Il est possible de se construire ainsi une « identité » qui sera consciemment ou inconsciemment faussée par l’image que nous voulons renvoyer. Le danger est de « vivre » à travers ce moi virtuel. Autre danger, les déconvenues  quand nous nous laissons piéger par une personne qui n’aura pas su ou voulu se décrire honnêtement,  ou notre propre imagination (fantasmes). Il nous appartient aussi de protéger notre intimité via les informations données. Internet  soumet notre ego au jugement des autres internautes. Donc le web nous protège physiquement mais ne nous protège pas des déceptions et peut aussi nous isoler  si nous en oublions de sortir de chez nous !


1. Serge Tisseron, Virtuel mon amour : penser, aimer, souffrir à l’ère des nouvelles technologies, Albin Michel 2007

https://www.psychologie.fr

(Visited 962 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.