Tout ce qui brille, capture votre lumière

Tout ce qui brille, capture votre lumière

Le monde est devenu un spectacle dont nous n’avons plus accès. Il est devenu par la force des choses aussi éloigné et intouchable que tous ces écrans à travers lesquels on regarde le monde. Ce spectacle nous abreuve sans cesse de toutes ces histoires. Chaque histoire est là pour nous absorber, nous remplir et finalement, il est là pour nous perdre dans tout ce qui se montre.

Ainsi, tout est fait pour nous désactiver de l’expérience réelle, car nous ne pouvons plus agir, plus choisir, seulement regarder passivement tout ce qui se montre. Nous sommes littéralement absorbées par le spectacle du monde et d’une certaine manière, toute cette passivité nous nourrit, mais pas de l’essentiel, elle nourrit uniquement notre mental qui est le siège de toutes nos projections illusoires.

Toutes ces histoires nous alimentent de l’inutile et du futile. Nous devenons ce que nous voyons puisque ce que nous regardons nous montre ce qui nous fait vibrer et donc vivre et exister. Nous vibrons au spectacle du monde tout en croyant exister alors que nous n’existons plus, puisque nous nous perdons dans les histoires des autres, sans pouvoir vivre sa propre histoire.

Tant que nous ne vivons pas notre propre histoire, nous laissons des histoires nous remplir à outrance et nous faire croire que pourtant nous existons. Alors, nous existons seulement dans les histoires du monde et donc dans le spectacle de tout ce qui se montre… nous perdant à jamais puisque nous ne vivons plus nous-mêmes, ce sont seulement ces histoires qui vivent en nous.

Nous nous désactivons ainsi totalement de notre propre histoire, car nous donnons plus d’importance à ce que nous voyons qu’à ce que nous vivons. Cela crée un tel faussé que toute notre vie devient fade, morose, inutile et futile puisque sans véritable intérêt par rapport à tout l’extraordinaire qui est montré dans tout ce spectacle flamboyant.

Mais toute cette flamboyance, tout ce qui brille est là pour vous capturer, pour capturer votre propre lumière, à travers votre focalisation constante. C’est vous qui donner votre lumière, votre énergie, et donc votre pouvoir de vie à tout ce spectacle et donc à toutes ces histoires. Plus il y a du monde qui regarde et plus grande est la captation de l’énergie collective.

Comprenez que ce monde n’a de sens que dans la prédation constante de votre propre lumière afin de créer cette réalité à travers tout ce qu’il vous montre. Tout ce spectacle sert de réalisation à une programmation prédictive, c’est-à-dire qu’il crée la narration interprétative des évènements qu’ils veulent voir arriver, en racontant simplement que cela va arriver.

Et comme on le croit, cela se réalise tout simplement et s’active alors dans notre réalité extérieure. Ils créent ainsi littéralement leur monde à travers tout ce qu’il montre, puisque comme on le croit, et que l’on ne remet jamais en cause ce qui est transmis, nous tous auto-réalisons sans cesse ce qui est transmis par le système.

Ainsi il nous désinhibe totalement de notre pouvoir de vie, puisque nous n’avons plus le choix de vivre une vie à hauteur de ce que l’on choisit, car finalement, l’on ne sait même pas que l’on a le choix de créer d’autres réalités, à travers la narration différente de tout ce que l’on vit. Tant que l’on reste enfermé dans le flux narratif du système, sans le remettre en question, on est obligatoirement enfermé dans cette réalité puisque finalement, c’est celle-là que l’on adhère et que l’on projette à travers ce que l’on croit.

Comme tous ceux qui manipule notre réalité, se sont coupé de leur lumière et donc de leur capacité à créer et innover, ils nous utilisent pour façonner leur réalité à travers notre propre source lumineuse. Nous sommes la lumière de ce monde, mais comme nous l’avons oublié, nous la cherchons désespérément à l’extérieur, là où se trouve toutes les fausses lumières.

Ils ont ainsi créé de toute pièce toute une réalité remplie de fausse lumière pour attirer tous les êtres à travers la captation de leur focalisation incessante et transférant alors tout leur pouvoir par le biais de la narration qu’il insuffle de toute part. C’est pour cela, que leur monde réel ne peut être que spectacle pour nous immobiliser passivement face à tout ce qu’il transmette afin de nous façonner à croire que ce spectacle est bien réel et qu’il nous apporte tout ce que l’on a besoin de savoir pour vivre dans leur réalité.

Ce spectacle interfère avec notre réalité authentique dans le but de nous en éloigné et de nous débrancher littéralement de son flux réel, pour que l’on prenne tout ce flux extérieur irréel comme seul base de notre réalité. Ainsi, nous nous enfermons dans tout ce que l’on nous montre, et comme rien est vrai, nous ne pouvons plus vivre une vie normale, puisqu’atrophié de son authenticité, et donc dévié de sa vérité et ainsi complétement dénaturer de son essence et donc de son sens réel et légitime. Ainsi dans ce monde insensé, l’être ne plus rien faire d’autre que de recevoir par défaut tout ce qui se déverse en lui et l’anéantie à petit feu sans qu’ils puissent sans apercevoir.

Ceci est l’esclavage moderne le plus atroce qui puisse exister, car l’être enfermé dans le flux de tout ce qu’il reçoit à travers tous ses écrans devient la forme illusoire de sa propre prison mentale. Il se laisse complémentent absorber par le système. Tout ce qu’il reçoit de ce flux lumineux absorbe toujours plus tout son être, toute son énergie parce que toute sa puissance est capturée pour être utilisée par le système.

C‘est pour cela que l’on devient les outils du système puisque finalement c’est notre pouvoir de vie qui est utilisé contre nous, contre les autres et contre la vie même de ce monde. Tant que l’on n’a pas conscience de cet état de fait, on reste un rouage de la mécanique extrême de ce monde infernalla prédation règne et où l’esclavage est devenu finalement, la norme.

https://oeuvre-spirale.com

(Visited 873 times, 1 visits today)