Trois qualités d’être à cultiver pour attirer les synchronicités lumineuses

Trois qualités d’être à cultiver pour attirer les synchronicités lumineuses

Heureuses coïncidences semblant nous guider sur notre chemin à des moments clé de l’existence, les synchronicités ne sont pas dues au simple « hasard ». Obéissant à un ordre implicite, encore inexpliqué, il est possible de les attirer à soi en cultivant trois qualités d’être essentielles.

Les synchronicités sont ces heureuses « coïncidences », et parfois moins heureuses, se manifestant en des moments clé de notre vie : changement professionnel, maladie, rupture, déménagement… Prenant la forme d’événements et autres signes liés entre eux par le sens et non par la cause, les synchronicités résonnent profondément en nous. Là, en cet endroit, nous touchons à une forme de grâce : celle de se sentir accompagné et de cheminer au bon endroit, au bon moment, dans la bonne direction, ou bien nous nous sentons poussés à prendre conscience de certaines zones d’ombre dans notre vie… Quoiqu’il en soit,transcendantes, les synchronicités bouleversent les plus rationnels d’entre nous. Elles sont une voie majeure sur notre chemin de conscience, nous invitant à voir plus grand que nous, et à considérer un autre aspect des choses, plus subtil, plus intuitif.

Loin d’être soumis au bon vouloir de ces synchronicités, il est possible de se mettre consciemment en résonance avec elle, et même, de les attirer à soi, en développant des qualités d’être essentielles.

Qualité synchronistique n°1 : la sincérité
Soyez vous-mêmes

Les synchronicités heureuses surviennent lorsqu’on chemine vers soi, en harmonie avec sa « mission de vie ». C’est-à-dire en se dirigeant vers ce que l’on sent profondément être juste pour nous, au diapason de notre raison d’être, à l’image du récent concept japonais d’Ikigaï. Une fois sur le bon chemin, qu’il soit plus ou moins réalisé de manière concrète dans notre vie, alors, « comme par magie », les synchronicités apparaissent d’elles-mêmes…

La première des qualités vers laquelle tendre pour se mettre en chemin vers soi est la sincérité.
Selon le dictionnaire, la sincérité « a le caractère de ce qui est l’expression fidèle des sentiments réels de quelqu’un ». A l’époque de Pline l’Ancien, le terme sinceritas est utilisé comme une qualité ce qui est pur, dans le sens d’intégrité. Loin d’être un concept vaguement moral, la sincérité consiste en l’expression de sa pleine authenticité. Cela passe par écarter toute forme de mensonge, direct ou indirect, dès qu’on peut le peut, en particulier dans les moments clé de l’existence. Pour Mirra Alfassa, dite La Mère, qui était la compagne spirituelle du penseur et révolutionnaire indien Sri Aurobindo, la sincérité était la qualité fondamentale pour toute personne engagée sur un chemin spirituel.

« Ne cherchez pas à être quelqu’un d’autre, la place est déjà prise» disait Oscar Wilde… Concrètement, la sincérité nous demande de nous faire passer en premier, dans un sens noble du terme, c’est-à-dire en étant cohérent avec nous-mêmes.

La vertu de la sincérité est très puissante car elle nous aligne directement avec nos émotions, nos ressentis, notre histoire, notre empreinte personnelle. Elle est par conséquent un véritable aspirateur à synchronicités, lesquelles se manifestent au maximum de leur puissance lorsque nous osons être…. Qui nous sommes !

Qualité synchronistique n°2 : le courage
Brave Heart

La deuxième des qualités vers laquelle tendre pour attirer des coïncidences signifiantes est le courage.
L’étymologie de courage vient de curage, utilisé au XIIIe siècle, lui-même dérivé de cur, forme ancienne de cœur. Le courage est donc une qualité directement associée à la capacité de ressentir sentiments et émotions. Un cœur brave est un cœur qui vit intensément, au plus près de sa vérité intérieure.
Le courage est en quelque sorte le bras armé de la sincérité. C’est lui qui nous permet d’incarner ce qui est juste et aligné pour nous, en nous donnant la force de prendre les décisions difficiles qui s’imposent, en surmontant sa peur.
Courage et sincérité sont particulièrement sollicitées dans les intuitions type « serpent de mer », qui sont là, flottent, font surface dans nos vies, puis disparaissent dans les profondeurs de notre être. On sait au fond de nous que nous devons quitter ce travail, cette ville, ce conjoint etc. mais on ne fait pas. On ne peut pas. Car il y a des conséquences, et il faut pouvoir les assumer… Fortes, insistantes, ces intuitions de vie perdurent au fond de nous, prenant au fil du temps une densité particulière. Écartées, elles finissent toujours par resurgir d’une manière ou d’une autre dans notre existence.

Jamais anodines, si l’on ose se mettre en chemin vers ces intuitions serpent de mer pour suivre la voie qu’elles nous indiquent, et l’on mobilise ses réserves de courage, les synchronicités sont au rendez-vous.

Qualité synchronistique n°3 : le lâcher prise
Oser vous abandonner

« Ne laisse pas la prudence du monde murmurer à tes oreilles, car c’est l’heure de l’inattendu », dit Sri Aurobindo…

Le lâcher-prise est le sésame des synchronicités. Il suppose un mouvement d’abandon intérieur avec ce qui nous met sous emprise : les représentations mentales, la peur, les idées reçues, les limitations… Et se mettre volontairement en posture d’ouverture et d’accueil à ce qui « est » et « advient ». Cela veut dire d’oser laisser la place à l’imprévu, en différentes occasions de notre vie. Cette posture de lâcher prise permet aux impulsions et aux désirs de notre être profond de pouvoir se manifester dans la matière, et amène naturellement la survenue de synchronicités.

Le choix de voyager seul, sans trop prévoir à l’avance, favorise ce type de synchronicités. Les hasards s’invitent alors souvent d’eux-mêmes dans un ballet de coïncidences et de rencontres qui tombent comme par « magie » au bon moment. On peut aussi inviter l’inconnu dans nos vies en prenant conscience de nos routines et en acceptant d’en sortir le plus souvent possible…

Le travail des synchronicités dans nos vies, ce qu’elles viennent y faire, est souvent un mystère, que nous tendons à vouloir les décoder coûte que coûte. On a quelques idées, des pistes plus ou moins claires, parfois des certitudes ou des illuminations… Mais au final, la compréhension des synchronicités ne doit pas devenir une obsession, un graal à atteindre à tout prix. Au contraire. Par essence mystérieuses, les synchronicités nous invitent à accueillir en nous l’inexpliqué et à nous laisser guider vers qui nous sommes, en confiance.

Isabelle Fontaine

Source : https://histoiredintuition.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.