Le don de la Vierge : La tolérance

vierge astro

Douze signes zodiacaux, douze dons de l’esprit pour être en harmonie avec le Cosmos. Les extraits qui suivent proviennent du livre Triptyque astrologique de Dane Rudhyar, Éditions du Rocher, 1985.

Le signe zodiacal de la Vierge termine l’hémicycle qu’avait inauguré le Bélier. L’Esprit offre au Bélier le don magique de l’adaptabilité, mais, à ce stage initial du développement humain, le besoin d’adaptation se situe essentiellement au niveau des actes instinctifs. Lorsque arrive le stade zodiacal de la Vierge, la faculté d’adaptation doit prendre la forme d’un état de conscience pour lequel aucune affirmation ne peut être complètement vraie ou même effective si elle ne prend aussi en considération son opposé et tout ce qui se déroule entre ces deux pôles. Cet état de conscience peut seul servir de fondement à ce que j’appelle ici la tolérance.

La tolérance n’est pas seulement l’absence d’intolérance. Être tolérant, ce n’est pas seulement ne pas reprocher à d’autres leurs pensées, sentiments ou actes. Au sens étymologique, «tolérer» signifie SUPPORTER. Mais supporter quoi? Le fardeau que nous imposent les transformations inéluctables, nécessaires à notre croissance. Être tolérant, c’est assumer (supporter) la responsabilité de rechercher constamment des connaissances plus étendues, des sentiments plus inclusifs et des modes d’action mieux adaptés aux conditions du milieu ambiant. C’est se tenir très droit, préparé à tout, l’âme et l’intelligence prêtes à accueillir Dieu au moment où Il frappe à la porte et demande à l’individu, ou à la nation, de faire face à une destinée qui dépasse son existence ordinaire. C’est la capacité de s’étendre en élargissant son champ d’activité.

La tolérance naît de l’acceptation totale et consciente des crucifixions qui résultent inévitablement de la constatation des polarités opposées dans l’existence humaine (L’Ombre et la Lumière).

La voie réservée au type Vierge exige l’exercice de trois vertus: Tolérance, Compassion et Lucidité. C’est une voie où l’on ne peut éviter les crises de réorientation. Travail de purification de l’ego ou du corps, il faut absorber l’Ombre que tous deux projettent. Il faut dissiper cette ombre; il faut la dépasser. Le chemin qui mène à notre divinité latente passe à travers cette Ombre.

On rencontre Dieu lorsque la divinité latente au cœur de tout être humain a été capable d’assumer cet être humain et l’Ombre qu’il projette.

Dane Rudhyar.

https://astraum.wordpress.com/articles-2/12-signes-12-dons-de-lesprit/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *