L’être qui ne savait pas

ame perdue

Voici, une histoire vraie qui se passe dans cet ici et maintenant. Ce que vous allez découvrir en lisant ce récit, n’est que pure vérité, plusieurs prendront conscience, ouvriront leurs ailes afin de voir et percevoir ce qu’ils n’ont jamais réalisé avant d’avoir lu ce message. Libre à vous de continuer ou pas, en acceptant de lire ce qui est dévoilé, ceci changera votre perception à jamais, vous ne serez plus le même après cette lecture.

Vous êtes prêt à faire le pas, de vous consacrer entièrement à ce qui est dit et exprimé dans les phrases qui vont suivre. Je vous conseille de vous installer confortablement, loin des bruits extérieurs, un endroit calme et reposant, dans le but d’être totalement présent à la lecture des mots qui vont se manifester tout au long de ce moment de détente et d’intégration. N’ayez aucune crainte, libérez votre mental de toutes émotions négatives, de toutes pensées, de toutes croyances et de toutes blessures. En cet instant, vous êtes en train de vivre un grand moment d’éternité, une relation intime avec vous-même qui se donne ce temps précieux pour lire ce qui est exprimé, manifesté en noir et blanc pour justement être en mesure de le réaliser et cela en toute conscience.

L’être qui ne savait pas qu’il vivait dans un monde extraordinaire. Il ne pouvait pas vraiment le réaliser car cet être était plongé dans ses croyances. Il était tellement plongé dans sa personne qu’il ne pouvait entrevoir comment ce monde était à la fois fabuleux et majestueux. Un monde unique qui ne se retrouve pas ailleurs, l’unicité, l’originalité de ce monde vient en fait que cet être en est le créateur, pourtant il n’en a pas encore la conscience. Il ne réalisait pas qu’il était déjà unique dans sa forme, qu’il n’avait pas besoin d’y penser, que toute sa forme prenait soin de lui, lui procurait tout ce qu’il avait besoin pour être en mesure de vivre et ainsi exprimer ce qu’il croyait et pensait être. Il n’avait pas besoin de dire à son cœur pour que celui-ci se mette à pomper et à distribuer touts les éléments essentiels à sa survie, ni demander à ses poumons d’exécuter la libération et l’alimenter en particule de lumière. Il avait déjà un ordre établi pour nourrir et alimenter toutes les cellules de son être, afin que celles-ci se renouvellent.

L’être n’avait pas réalisé la grandeur et la splendeur de son être, qu’avant même d’être né dans ce monde, tout avait déjà été orchestré pour lui permettre d’incarner cette forme pour être en mesure de contempler son monde, son univers et tout ce qui compose cet espace-amour-temps. Avant même sa venue, son esprit, son âme avait déjà tout concrétisé et ce qu’il y a encore de plus exceptionnel, il a cette faculté tout en vivant dans la forme de tout changer, tout lui est accordé, il lui suffit juste de choisir le chemin qu’il veut suivre. Il ne savait pas non plus que les autres êtres sont en fait une projection de son esprit, tout en étant séparé, tout en vivant ses propres expériences, il était aussi tous ces êtres qui vivaient leurs propres apprentissages et vécus. Tout était au service d’un même et seul créateur. Quelle que soit la forme de vie, conscience, tout contribuait à nourrir la source, quel que soit l’apprentissage, l’expérience, tout servait à alimenter cette source et d’acquérir la connaissance.

Comment pouvait-il en être conscient? Cet être qui s’est laissé détourner par les croyances, portant tous les maux de ce monde, toutes les blessures, il ne pouvait concevoir que tout était la conception de l’esprit, que tout était issu d’une même et seule source, qu’il était à la fois cet être inconscient de son pouvoir de création tout en étant le créateur de sa réalité. Il ne pouvait pas concevoir que tous les êtres vivants, que tout ce qui est manifesté dans cet espace-amour-temps représentait son Soi Divin. S’il aurait eu cette conscience, il n’aurait sûrement pas perdu son temps à se perdre dans ses croyances, à vivre et à ressentir tous les maux de ce monde, en portant en son âme et conscience toutes les blessures.

Combien de fois, il se disait qu’il n’en pouvait plus de porter ces blessures, de se sentir rejeté, abandonné, humilié, de sentir la trahison et l’injustice, pourtant il ne se rendait pas compte qu’il était lui-même le créateur de ses états d’âmes. Il ne se rendait pas compte que tout était son miroir, son reflet. Que voyait-il autour de lui ? Des êtres qui vivaient la même expérience, le même apprentissage. Il n’avait pas compris que tout lui reflétait son apprentissage, sa création. Il était normal pour ces autres êtres de vivre dans la même réalité tout en suivant des chemins différents, mais ayant tous le même but commun, tous servaient le même créateur.

Cet être, qui ne savait pas la profondeur de son être, trouvait le moyen de se procurer du bonheur malgré les blessures qu’il portait en son âme et conscience. Il trouvait le bonheur en côtoyant des amis, des membres de sa famille, à trouver des activités qui le rendait heureux et épanoui. Malgré tous ses efforts, il avait oublié l’essentiel, il s’était complètement oublié, cette partie de lui qui est le créateur de tout ce qui est, il avait juste besoin de le reconnaître, cette reconnaissance qui change tout. En ayant cette reconnaissance, il est en mesure de comprendre la grandeur de son être et voir que tout contribue à lui faire prendre conscience de cet ampleur.

Nous imaginons maintenant cet être qui ne savait rien de lui-même qu’il est totalement conscient de ce qu’il est, il a eu cette révélation, il sait que tout suit un ordre établi, qu’il en est le concepteur, qu’il n’est pas juste cet être qui vit séparé de la source mais contribue à la nourrir, à l’alimenter, à lui apporter le changement. Il a compris que tout est possible pour l’esprit, pour celui qui est conscient de son pouvoir de création, il sait maintenant que tout à sa raison d’être, que tout est synchronicité. Il comprend que l’apprentissage et l’évolution se fait aussi à partir des autres projections de lui-même, ces autres soi. Il a saisi que tout est un et sert la même cause. Il sait ce qu’il doit faire en cet instant de pure éternité, rien d’autre que de vivre en parfaite harmonie, en paix avec tout ce qui est. Il rend grâce à tous ces autres soi pour toute cette contribution qui fait que les êtres qui s’incarnent reçoivent ce bagage, cette connaissance pour apporter le changement afin que les êtres se libèrent des croyances et des blessures engendrées.

Cet être qui avait cette habitude d’idolâtrer Dieu et ce qu’il percevait de lumineux, comme les Anges, les Archanges, les maîtres ascensionnés, les entités de lumière, la fraternité blanche, Bouddha, le Christ, Marie etc.. Il sait maintenant que tout provient du même créateur, qu’il en est la personnification dans cet espace-amour-temps, qu’il est juste venu partager cette humble et ultime vérité, qu’il n’est pas les croyances, ni les blessures, mais le Créateur vivant cette relation d’éternité dans une forme incarnée pour rendre témoignage de toute cette magnificence, toute cette grâce à travers toutes ces personnifications de lumière, de l’un, de Dieu car tout en est sa création.

Maintenant, après lecture de ce récit, de cette vraie histoire, vous n’êtes plus cet être qui ne savait pas, vous savez qui vous êtes en cet ici et maintenant à vivre cette relation d’amour avec vous-même, car tout est votre miroir, votre reflet et vous découvrez votre véritable SOI à travers l’apprentissage de chacun, de tous et de toutes, ainsi en toutes manifestations de vies, de consciences, Anges, Archanges, maîtres ascensionnés, entités de lumière, fraternité blanche, Bouddha, le Christ, Marie … Tout ce qui personnifie Dieu car tout en est sa projection, sa manifestation, sa concrétisation, sa réalisation. Vous êtes le Créateur qui vit à travers sa création à lui rendre hommage, gratitude et bienveillance.

À chacun de nous de vivre cette ultime et humble vérité dans la plénitude, la béatitude et quiétude. Rendons grâce à tous nos autres soi pour contribuer à l’évolution de la conscience individuelle, collective, universelle et absolue, tout est nous, notre miroir et reflet. Vivons le en toute conscience.
Voici la conclusion de cette vraie histoire de l’être qui ne savait pas, maintenant, il sait, il vient d’intégrer cette ultime et simple vérité en son âme et conscience pour endosser sa vraie lumière et ainsi tout illuminer de son amour absolu. Voilà votre moment d’éternité en toute conscience qui vous centre avec votre Soi Divin, manifesté dans cet espace-amour- temps.

Par Régis Raphaël Violette

justeetre.blogspot.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *