Petite histoire de l’humanité

Petite histoire de l’humanité

Enfants de la terre, je vous salue.

En ces temps de transformation lumière et ténèbres s’affrontent dans l’humanité et le haut et le bas se joignent afin de créer un passage à travers le cœur, un passage qui ramène la lumière dans les ténèbres. Cela crée un sas, un portail entre le haut et le bas, un sablier ouvert sur la lumière de l’esprit qui regarde l’ombre que vous avez créé dans vos mémoires cellulaires.

Ce sas est resté fermé durant des temps immémoriaux et les êtres humains qui avaient en eux l’esprit du Père divin ont oublié leur naissance cosmique et se sont crus humains, uniquement humains. Ils n’ont vu la divinité qu’en dehors d’eux comme s’ils n’étaient pas cela et ils se sont soumis à des règles, à des lois qui n’étaient pas les leurs mais celles que la galaxie leur avait imposées.

Pourquoi les Maîtres ont-ils eu besoin d’instaurer des lois, des lois d’amour ?

C’est qu’une fois le sas fermé, la lumière du ciel ne pouvait plus descendre dans le cœur des humains qui s’entre-tuaient pour des peccadilles, comme ils le font encore souvent. Ils se battaient pour la nourriture, se battaient pour les femmes des autres, rejetaient les malades et les infirmes car ils étaient un poids pour leur communauté et tuaient même leurs enfants lorsqu’ils ne correspondaient pas à ce qu’ils désiraient. Cette époque fut très pénible pour l’humain qui était totalement fermé à sa lumière. C’est à ce moment que les maîtres cosmiques ont envoyé des enseignants, des êtres de lumière pour éveiller le cœur de l’humain, pour lui rappeler qu’il n’est pas cette ombre, qu’il n’est pas cette violence. C’est ainsi que les maîtres sont venus apporter la lumière à l’esprit de l’homme.

Et lentement l’humain a commencé à voir clair en lui-même, à pouvoir déceler dans son ombre la peur qui s’y cachait. Peur de l’autre, peur d’être envahit dans son territoire, peur de manquer de nourriture, peur d’être trahi par son propre frère, peur d’être trompé par son meilleur ami qui lui vole sa compagne, peur d’être abandonné par les siens parce qu’il est blessé et qu’on le laisse derrière, peur d’être rejeté parce qu’il n’est plus capable d’apporter sa part à la société parce qu’il est infirme ou trop vieux et qu’on le laisse dans un coin pour mourir sans le nourrir.

L’humanité était très difficile à vivre et beaucoup de peurs sont nées à ce moment-là. Les humains, autant les hommes que les femmes, étaient de puissants guerriers. Les femmes devaient défendre leur territoire, se protéger des hommes et protéger leurs enfants, alors il y avait souvent des batailles entre mâles et femelles, entre mâles et mâles pour qui aurait la plus belle femelle, la plus productrice d’enfants.

Où était l’amour dans tout cela ?

Il n’y en avait plus, il n’y avait plus que pouvoir, haine et violence. Un jour l’esprit divin a dit : « L’expérience de la violence a assez duré, il est temps que vous vous rappeliez que vous n’êtes pas cette ombre, que vous n’êtes pas ces peurs que vous avez créé. Il est temps que vous sachiez que vous êtes « Moi » aussi. Vous vous êtes tellement enveloppé de peur que vous ne savez plus que vous êtes à la fois humain et divin. »

Ramener l’humanité à sa sagesse intérieure n’a pas été facile, il a fallu beaucoup de millénaires avant que les hommes puissent commencer à ouvrir leur cœur, développer un peu de conscience et comprendre que l’amour peut exister sur ce plan. C’est à ce moment de leur histoire que les humains qui étaient beaucoup plus près de la race animale et vivaient dans la survivance qui est le premier chakra sont passés au second chakra qui est le développement de l’esprit de clan. Les humains se sont assemblés par affinités et ils ont commencé à créer des règles entre eux mais ces règles n’avaient pas à être respectées avec les autres qui n’appartenaient pas à leur clan. Donc ils gardaient une partie de leur sauvagerie mais partageaient une certaine qualité de cœur avec ceux qui faisaient partie de leur clan.

Ce fut la deuxième nuit de l’humanité et d’autres maîtres sont venus, d’autres êtres divins sont descendus pour venir enseigner à la terre humaine que l’amour se vit à d’autres plans de conscience. C’est alors que certains maîtres ont voulu améliorer la race humaine, accélérer le mouvement d’évolution et pour cela ils ont fait des expériences génétiques qui ont été désastreuses, car ils ont brisé l’ADN premier de la race primordiale de cette planète. Maintenant vous rassemblez vos énergies pour recréer ces énergies de la Mère en vous, ces énergies du Créateur insérées dans vos ADN. Et présentement l’humanité retrouve un après l’autre ces brins perdus.

Que s’est-il passé suite à cela ?

Les êtres cosmiques, des êtres venus des espaces intersidéraux et d’autres de dimensions de la conscience beaucoup plus évolués que l’humain ne l’était à cette époque, sont descendus sur le plan terrestre. Ces êtres qui parfois avaient des organismes physiques spirituels non manifestés dans la matière, c’est-à-dire qu’ils étaient encore des êtres de lumière ou des êtres éthériques qui n’avaient pas de corps physique comme les humains. Ils ont tenté de réparer les erreurs passées que d’autres maîtres avaient commises avant eux, ils ont enseigné « Tu ne tueras pas ton prochain… Tu aimeras ton père et ta mère… Tu respecteras la femme de l’autre… »

Ils ont édicté des lois communes que vous connaissez encore aujourd’hui et cela a créé un certain ordre, mais tous n’obéissaient pas à ces lois. Il y avait encore beaucoup de guerre de clan, beaucoup de bataille de territoire, beaucoup de désir de posséder ce que l’autre avait et c’est à ce moment que la femme a perdu sa place. Pendant plusieurs millénaires la femme avait été célébrée comme la donneuse de la vie, comme une déesse. Elle était respectée et avait beaucoup de pouvoir dans cette ancienne civilisation. Ce n’est que lorsque l’homme a découvert que c’était lui qui avait le germe de vie et que la femme n’était que celle qui portait l’enfant qu’il s’est soudain senti supérieur. Auparavant les humains croyaient que seule la femme créait l’enfant. Ils ne connaissaient pas le rôle de l’homme et de la femme dans la création de l’espèce. Ce n’est qu’à ce moment qu’ils ont compris que l’enfant qui naissait de la femme leur ressemblait et qu’il y avait peut-être une partie d’eux en cet enfant. Et alors ils se sont crus supérieurs et la femme a perdu sa place privilégiée de déesse, elle est devenue celle que l’on relègue au second plan, celle que l’on traite comme une servante, comme une porteuse d’enfant. On ne voyait pas encore son rôle dans la procréation et l’homme se pensait l’unique créateur. Elle était seulement la porteuse de la vie, sans aucune autre part.

Mais qui, d’après vous, a été la première à vraiment aimer dans cette humanité ?

N’est-ce pas la mère. Même dans les touts débuts de l’humanité, la mère avait envers son enfant une affection qui venait du cœur. Elle l’aimait à sa manière qui était parfois rude dans les débuts comme les animaux parfois le font avec leurs petits, mais elle allaitait ses enfants, elle les protégeait. La mère n’a jamais cessé d’aimer ses enfants, la mère est toujours restée unie à son enfant par l’amour. Et par la suite malgré sa peur du mâle, malgré sa peur de se manifester car elle n’était plus rien aux yeux de l’homme, elle a continué à aimer.

Pendant plusieurs siècles la femme a été confinée à un rôle subalterne.

Et qu’a-t-elle fait pour se faire reconnaître ?
Elle a appris à manipuler par le charme et la séduction. Plaire aux mâles lui donnait une place privilégiée parmi les autres femmes. Avoir un fils lui donnait une place de choix et lui assurait la protection de ce fils durant sa vieillesse. En somme, elle a pris les moyens qu’elle avait pour se protéger mais par le fait même elle a appris la manipulation. Beaucoup de femmes le font encore, cependant, maintenant que les énergies féminine-masculine s’équilibrent beaucoup d’hommes le font aussi.

Cette époque a permis le développement de l’ego et du troisième (3e) chakra

Et qu’ont fait les hommes en développant un puissant ego ? Ils ont créé un dieu à leur image. Un dieu extérieur à eux, un dieu mâle, un dieu qui les protège mais aussi un dieu qui les punit. Un dieu cruel, un dieu vengeur, un dieu qui exige et qui demande et qui ne donne ses faveurs qu’à ceux qui lui donnent en retour. Ils ont commencé à faire des sacrifices, des sacrifices humains, des sacrifices d’animaux, des sacrifices de toutes sortes pour plaire aux dieux. Ils en avaient peur, ils croyaient, lorsque les éléments se déchaînaient dans la nature, qu’ils étaient les résultats de la colère des dieux. Et pendant des millénaires l’humanité a ainsi cru à l’existence de dieux tout puissants qui contrôlaient leur vie. Et combien de sang a été versé pour plaire à ces dieux créés par la peur de l’humain de perdre son prestige ?

C’est à cette époque que Jésus est venu sous la forme d’un enfant dans le ventre d’une femme. Il était venu avant, bien des vies auparavant, tenter de faire comprendre à l’humanité sa souffrance mais il n’avait pas réussi et il s’était dit « Je reviendrai tant que l’humanité n’aura pas guéri. »

Il n’était pas le premier, plusieurs autres grands esprits étaient venus porter le message de l’amour, chacun à leur manière, chacun à leur façon. Tous disaient la même chose, Dieu est grand, Dieu est bon et Il vous aime. Jésus est allé encore plus loin lorsqu’il a dit : « Dans son amour le Père ne juge pas de ses enfants, il les accueille, il les attend » et peu d’hommes ont compris à cette époque.

Éveil de la conscience

Aujourd’hui de plus en plus de gens s’éveillent à cet état de conscience où le non-jugement de l’autre reproduit une des qualités divines de la lumière dans vos cœurs de vie. De plus en plus de gens se rappellent qu’ils ne sont pas la peur, ni la colère, ni la violence envers les autres, ni envers eux-mêmes mais qu’ils sont l’amour. De plus en plus de gens recréent l’unité et cette unité ne se fait pas dans la domination mais dans le respect de l’autre. De plus en plus la femme est traitée à l’égale de l’homme ainsi que les garçons et les filles c’est-à-dire dans le respect des différences. Mais il y a encore des différences. Vous créez encore des différences entre vous et les autres, vous vous jugez supérieurs ou inférieurs tout le temps, mais il y a eu une nette amélioration.

Voilà qu’aujourd’hui vous comprenez qu’à travers l’amour humain, à travers l’amour de l’homme et de la femme, à travers le respect grandissant de l’un vis-à-vis l’autre, à travers le partage des tâches, à travers le désir d’aimer les enfants également, le père n’est plus vu comme celui qui punit et les mamans disent de moins en moins : « Attend que ton père arrive tu vas voir ce qui va se passer. » Non les mamans font les correctifs nécessaires, donnent les conséquences justifiées et disent souvent à l’enfant « Je t’aime mais je n’aime pas ton comportement. »

Ne voyez-vous pas le merveilleux qui est en train de s’installer dans votre civilisation nord-américaine et européenne ? Des changements importants se vivent présentement dans l’ensemble de votre planète. Peut-être ne les voyez-vous pas autant que nous mais cette vision que nous venons de vous donner du passé vous aidera à voir votre présent d’une façon plus harmonieuse et vous permettra de créer le futur de l’humanité. Un jour tous les humains ne vivront plus dans le conflit entre les sexes et les races mais dans l’harmonie et l’unité dans la diversité.

Vous êtes UN dans la lumière

Vous êtes tous des unités et chacun de vous fait partie d’une unité plus grande. Tout d’abord une unité familiale avec vos parents, vos frères et vos sœurs, puis une autre unité familiale avec vos propres conjoints, vos enfants, puis d’autres unités encore plus grandes qui sont vos amis, vos voisins, vos collègues de travail, votre ville, votre pays, votre terre et le cosmos. Une organisation représente un regroupement d’unités qui travaillent ensemble pour un même objectif et nous vous proposons de joindre la grande unité des travailleurs et travailleuses de la lumière. Entrez dans cette grande unité de lumière dans la pleine conscience de votre rôle sur ce plan qui est de permettre la réunification de toutes les énergies de ceux qui cheminent dans la conscience. Reconnaissez vos origines célestes et mettez en place les éléments nécessaires pour retrouver qui vous êtes vraiment. Délogez l’ombre de vos esprits et de vos cellules pour recréer une nouvelle dimension humaine, une nouvelle perception de la réalité divine en vous.

Vous êtes les précurseurs de la vie UNE qui sur une grande échelle d’amour et de respect, de paix et d’harmonie descend de plus en plus dans les êtres célestes que vous êtes et qui commencent à se rappeler de leur origine. Vous entendez l’appel en vous et vous dites : « Je reviens, je reviens vers moi-même, je reviens vers ma lumière, je suis cette lumière. Cette ombre n’est qu’un espace de l’expérience passé où j’ai eu peur, j’ai eu mal, j’ai eu faim, j’ai eu froid, où on m’a blessé, m’a trompé, m’a tué. Je pardonne et je m’élève dans l’esprit de vie pour créer le Un à nouveau dans Celui qui est la vie manifestée dans la sagesse, l’amour et l’harmonie entre les peuples et tous ceux qui les composent. »

Restez un moment dans cet état de lumière intérieure avant de retourner à vos activités quotidiennes et enveloppez d’amour et de lumière tous vos frères et sœurs humains ainsi que la planète qui vous porte.

Je vous aime infiniment.

Maître Amour et Harmonie

Message du Maître Amour et Harmonie, reçu par Louise Racette et Mariette Robidas lors d’un atelier « Être la Présence Je suis »

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *