Si j’effaçais les erreurs de mon passé, j’effacerais la sagesse de mon présent

Vous êtes encore en train de vous inquiéter et de regretter ce qu’il s’est passé, ou ce que vous avez fait.

Le discours est toujours le même, ennuyeux et répétitif, et vous vous culpabilisez des erreurs que vous avez commises ou des décisions que vous n’avez pas prises.

Les images vous reviennent en permanence, les mots que vous avez dits résonnent comme un écho, et vos sentiments deviennent une prison qui vous limite.

Pendant ce temps, les minutes passent sans que vous ne vous en rendiez compte et sans que vous ne puissiez les apprécier…

«Peut-être que si vous lui aviez dit ce que vous pensiez, vous ne vous seriez pas éloignés», «Si j’avais choisi l’autre option, je ne serais pas ici dans cette situation», «Pourquoi je ne lui ai jamais dit que cela m’embêtait quand il m’a demandé comment j’allais ?»

Et ainsi, les lamentations et les questions peuvent devenir une spirale infinie, dont vous connaissez le début mais qui n’a pas de fin…

Vous pouvez vous flageller et vous détruire petit à petit si c’est que vous voulez, même si votre for intérieur n’est pas en accord avec cela.

Détendez-vous et pensez : Pourquoi faites-vous cela ? Jusqu’où vont vos plaintes et ce bruit mental dont vous parlez ? Dans quel but ? Pourquoi ?

Si vous êtes sincère avec vous-même et que vous répondez à cette question, vous pouvez découvrir beaucoup plus que ce que vous imaginez, et atteindre ce besoin caché.

Et maintenant, plongez-vous dans cette question : Cela sert-il à quelque chose de regretter ses erreurs ? Pensez-vous que ce sont vraiment des erreurs ?

Avant de continuer avec votre dynamique «victimisante», sachez que ce ne sont pas seulement des erreurs, mais des opportunités.
Combien d’apprentissages se trouvent derrière elles ?

Il ne s’agit pas seulement de vouloir avancer et évoluer, au lieu de rester stagnant et embrigadé.

Choisissez l’une de vos erreurs et réfléchissez à ce que vous pouvez apprendre de cette situation ou de cette expérience.

Découvrez l’opportunité cachée …Peut-être que vous l’avez déjà fait et que vous ne vous en êtes pas rendu compte.

De plus, ce que vous êtes aujourd’hui, c’est grâce à vos succès, mais aussi à vos échecs.

De tout ce que vous avez parcouru jusqu’à présent, il y a certainement beaucoup de choses dont vous êtes fier.

Tout ce qu’il s’est passé, tout ce que vous avez ressenti et fait, a des répercussions qui se reflètent également sur votre intérieur.

Cela dépend de vous et de la manière dont vous voulez les utiliser: passer au-dessus ou vous plonger dans leurs profondeurs et trouver la sagesse qui les accompagne.

Les erreurs sont les portes de l’apprentissage.

Chaque fait, chaque pensée et chaque sentiment expérimentés ont eu une série de conséquences dans notre vie.

L’important est d’être conscient que ce que vous êtes aujourd’hui se trouve affecté par ce qui est arrivé ou non, un jour dans le passé. Si vous effacez toutes vos erreurs, l’apprentissage partira également en fumée.

Alors, au lieu d’occuper son temps à s’inquiéter de la possibilité d’avoir fait les choses différemment, inquiétez-vous de savoir comment vous comporter le mieux possible dans chaque situation à venir, à chaque moment, à chaque seconde…

http://nospensees.com/

5 commentaires

  • Mes enfants m’ont laissé, parce que j’ai été malade pendant quelques années suite a plusieurs opérations à la queue leu leu….et j’ai comme perdu patience…et parfois, j’avais des hauts et des bas…en vieillissant, Ils se sont mis à me juger. Ils se sont souvenus d’une phrase, d’un mot, et puis, ils se sont mis ensemble lorsque leur père a décidé après 40 ans de mariage, de me laisser, parce que, la maladie revenait encore me tomber dessus.

    Ils se sont donnés la main pour me faire enfermer dans une clinique psychiatrique parce que leur papa leurs avait dit que je tentais de me suicider, et ce n’était pas vrai. Naturellement le psychiatre, a fait son enquête et le lendemain, je n’étais plus montré du doigt en ce qui concernait le rapport médical, mais, mon mari en avait profité pour changer les serrures, et demander le divorce.

    J’étais à la rue, et aucun des enfants ne voulait entendre ma version…ce fût la dernier fois que j’ai pu leurs parler….ça fait 6ans.

    Alors, ne pas s’en vouloir pour le passé, ou pour des actes….c’est facile à dire. Je m’en veux même d’avoir été malade.

  • Sylvie Giudicelli Serasset

    Si juste !
    Se focaliser sur « les erreurs » plus que sur les réussites n’est elle pas la conséquence de l’éducation parentale et sociale qui s’arrête la plus part du temps sur ce que nous « N »‘avons pas atteint au lieu de ce que nous « Avons » atteint ?
    Mécanique gravé dans le plus profond de nous même que chacun doit « retourner » !
    Un jour, parents, enseignants, pairs feront ressortir les réussites uniquement, pour faire un pas de géant

  • C’est bien sûr ! Seulement voilà ! N’ajoutons pas une culpabilité de plus en se disant que nous aurions dû comprendre cela plus tôt !… Parce que l’inconscient, lui, nous le laisse toujours penser comme tel, à défaut de nous avoir permis de vivre réellement les évènements… et cela, afin de nous préserver ! C’est son rôle ! Répéter en quelque sorte « mécaniquement » les faits pour mieux nous en préserver!… Il fait au moins pire!… Autrement dit : on fait ce qu’on peut! C’est, je pense, surtout cela qu’il ne faut pas oublier!… Le trait significatif et caractéristique de la condition humaine.

  • Ne plus pensé aux erreurs du passé c’est possible? ? car moi je vis avec presque tous le temps mais j’essai chaque jour et a chaque occasion de me corriger faire de mon mieux pour faire du bien autour de moi même avec des petits gestes ! mais j’aimerai trouvé la paix intérieure et c un travail long qui nous fait un peu souffrir

  • Je trouve que ca Un bon sense et que des parole reste des parole et qu’a l’interieur de nous les responses sont la . Que la volunter
    d’agir nous revien Ci Ont as la bonne raison. Et que la raison est de s’ aimmer ,Se respecter.
    Mais il fault etre honetre avec so is meme avant
    tout. Ont ne sais pas toujour ce que Ont veut
    mais Je trouve important de savoir ce que Ont veut pas .Daniel Garrett.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *