Un Pont entre les Hommes et les Anges

Un Pont entre les Hommes et les Anges

Puisque le Tout-puissant s’est approché si près de nos deux mondes, il est devenu important qu’un pont soit jeté entre les deux, afin de hâter le moment où ce pont sera utilisé librement de part et d’autre. Il faut pour cela créer de meilleurs moyens de communication et avoir pour objet d’élargir le pont et d’apprendre à vos frères comment l’utiliser.

Ils verront que nous faisons plus de la moitié du chemin pour venir à leur rencontre, car la Source de la connaissance elle-même a proclamé que nous devrions nous rapprocher par des liens d’unité plus étroits.

Ce qui est primordial de votre côté, c’est de croire à notre existence. Pour ce faire, il est nécessaire de donner plus de renseignements à notre sujet et de les présenter de façon qu’un esprit scientifique puisse les accepter, au même titre qu’un poète, un artiste et un rêveur.

Quand vos études scientifiques vous conduisent plus profondément dans les domaines hyper-physiques, veillez toujours à voir la place que nous occupons dans l’ajustement des forces de la nature. Derrière chaque phénomène vous trouverez un membre de notre sphère. Notre situation dans la nature ressemble à celle de l’ingénieur; il n’est pas la force, mais il la dirige et comme son attention et sa surveillance sont essentielles au bon fonctionnement de la machine, ainsi les dévas ou les anges sont essentiels à la bonne marche de la grande machine de la nature et de chaque moteur individuel qui la compose, de l’atome à l’archange.

Aussi longtemps que les multitudes invisibles seront ignorées par les savants, il y aura des lacunes dans leurs connaissances, lacunes qui ne seront comblées qu’en comprenant la place que nous occupons dans le système. Cette connaissance ne sera pas obtenue par des instruments physiques et c’est pourquoi la deuxième chose essentielle est d’augmenter le nombre d’humains capables de se mettre en rapport avec nous.

Celui qui veut nous trouver devrait apprendre à entrer beaucoup plus intimement en contact avec la nature. Non seulement il appréciera plus profondément sa beauté, mais il aura du respect pour toutes ses formes et tous ses modes d’expression, car ceux-ci résultent de la présence du divin. La compréhension de la nature sacrée et le désir de s’approcher de la divinité qui est cachée en elle surgiront alors tout naturellement. De plus, il faut acquérir un sens d’unité avec la nature, jusqu’à parvenir à se voir dans un arbre, une fleur, un brin d’herbe, un nuage qui passe et réaliser que toutes ces diversités sont l’expression du Soi unique qui est en vous. Jusqu’à ce que la vision du Soi ne puisse plus être cachée.

Cette réalisation atteinte, vous vous trouverez au seuil de notre monde, vous aurez appris à voir par nos yeux, à connaitre par notre intelligence et à sentir par nos cœurs. Ceci pourtant ne suffit pas, car c’est un chemin qui ne peut être suivi que par le petit nombre, et pourtant il parait être la grande route qui mène au pont. Tout vrai artiste a suivi cette voie, mais rares sont ceux qui nous ont trouvés, car à l’intelligence pénétrante de l’homme de science et au regard investigateur du voyant doit s’ajouter la sensibilité de l’artiste. L’homme de science doit apprendre à commencer là où l’artiste s’arrête. Il ne perdra pas lors de sa réalisation du soi, ni sa clarté d’esprit, ni cette exactitude de l’observation, mais son point de vue sera différent.

Il doit s’identifier à l’arbre, à la plante, à l’animal, à l’élément qu’il étudie, et pour ce faire il doit d’abord suivre le chemin de l’artiste et du poète, du philosophe et du physicien, en combinant en lui les capacités de chacun d’eux. Une conception de plus en plus nette du monde angélique illuminera peu à peu sa conscience et par elle, modifiera chaque problème qui se pose à son esprit. S’il est sincère, la connaissance viendra certainement à lui.

Si tous les êtres qui cherchent cette voie, nous ouvrent leur esprit et collaborent avec nous, nous pourrons mieux prendre part à leurs activités bienfaisantes. Des membres angéliques se tiennent près de chacun d’entre vous et pourtant ils se sentent souvent exclus par les barrières dressées par l’esprit humain. Comme celui qui est venu un temps jadis, nous apportons l’expression de la félicité divine pour qui la douleur n’existe pas, ni la peine, ni la séparation, ni la mort, ni le mal, mais seulement la joie.

La lumière est une puissance de plus en plus grande, car nous apprenons toujours davantage à exprimer cette Volonté Divine dont nous sommes issus. Pour nous, la corne d’abondance de la vie est toujours remplie jusqu’au bord et nous aimerions en faire bénéficier l’humanité. Alors n’hésitez plus et franchissez les quelques pas qui vous sépare encore de notre côté du pont. Nous serons présents dans vos temples ‘’intérieurs’’ si vous nous ouvrez votre cœur et votre esprit si solidement clos.

Texte inspiré de la lecture du livre de Geoffrey HODSON ‘’La Fraternité des Hommes et des Anges’’

Pascal D’Arcadie

Auteur de Réintégrer sa Flamme Jumelle

(merci infiniment de transmettre le texte à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner l’auteur et la source:www.bienvenueenarcadie.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *