Voici comment bien vivre son ouverture spirituelle

ouverture spirituelle

Anaïs Theyskens

Pour de nombreuses personnes, la quête d’une vie spirituelle est un processus douloureux, rempli de souffrances psychiques et physiques, qui les déconnecte de leur entourage et dans lequel les gens peuvent se perdent complètement. C’est dommage, car le but est quand même d’enrichir sa vie en s’amusant en route et il y a moyen de cheminer en douceur, pour vous et pour votre entourage.

Le problème est que nous n’avons pas beaucoup de repères quand nous partons en quête de notre âme, car nous n’avons pas l’habitude de parler de ce genre de sujets dans notre société et que souvent nous sous-estimons l’effet que notre questionnement aura sur nos proches. Pourtant, quand vous décidez d’aller à la découverte de votre vie intérieure, votre cheminement aura des répercussions autour de vous. Vous êtes un individu, certes, mais vous faites aussi partie de plusieurs communautés et vos actions et choix influenceront automatiquement les personnes qui partagent votre vie.

Souvent, sans vous en rendre compte, avec votre nouvelle vie spirituelle, vous fichez une bombe sur toutes les croyances sur lesquelles vos proches ont construit leur vie et on peut comprendre que ça soit un peu déstabilisant. Faites preuve d’un peu de patience quand vous commencez à parler de vos vies antérieures, de votre connexion avec d’autres dimensions, de l’évolution des consciences, etc. et que ça fait un peu bizarre à vos proches.

Restez fidèle à vous-même et avec le temps vous pourrez emmener les gens autour de vous à la compréhension et même à la réflexion sur leur propre vie et croyances. Ils verront qu’une vie spirituelle ne nous demande pas de changer radicalement qui on est, au contraire, elle nous aide à incarner encore plus notre vrai soi, à devenir encore plus soi-même et à vivre de manière complètement authentique.

RESPECTEZ VOTRE RESSENTI

Quand vous empruntez un chemin spirituel, il est important de respecter votre rythme et de ne pas forcer votre avancement. Ce qui marche pour d’autres personnes, ne fonctionne pas forcément pour vous et il n’y a donc nulle besoin de se comparer avec quelqu’un d’autre, parce qu’il n’existent pas 2 parcours de vie identiques.

Il n’y a pas de règles, ni d’obligations avec votre ouverture de conscience, c’est vous qui constituez de A à Z votre vie avec votre conscience spirituelle. S’il y a une «préconisation » à ce niveau là, c’est plus quelque chose est bénéfique pour votre santé physique et mentale et vous apporte du bonheur, mieux c’est pour votre vie spirituelle. Plus que quelque chose soit en harmonie avec la vie, mieux que c’est pour vous.

Un bon exemple sont les habitudes alimentaires : Vous n’avez pas besoin de devenir frugivore, de manger cru ou de vous nourrir uniquement de prana pour devenir spirituel. Vous pouvez essayer toutes ces choses là pour en faire l’expérience et ensuite vous composez votre régime alimentaire au ressenti. Il n’y a pas de règles, ni de méthodes qui marchent pour tout le monde : écoutez votre corps, il vous guidera vers ce qui vous convient le mieux.

Je serai par exemple profondément malheureuse si je ne pourrais plus jamais profiter d’un bon verre de vin. Pour moi c’est essentiel de profiter de ma vie matérielle, tout en développant ma vie spirituelle. Tout de même, je sais qu’il y a d’autres personnes qui ne ressentent pas du tout ce besoin.

Un autre exemple est le végétarisme : Objectivement, on ne peut pas nier que le végétarisme est mieux pour notre planète et pour le bien-être des animaux. Par contre, si vous n’êtes pas prêt à abandonner la nourriture carné, ça ne sert à rien de vous forcer, car vous allez créer des frustrations. Essayez plutôt de diminuer déjà un peu votre consommation de viande et de remplacer certains repas. Quand vous serez vraiment prêt, le choix végétarien deviendra un choix de conscience et s’incorpora facilement dans votre nouveau style de vie.

Voici une clé : Évoluez graduellement, ne vous dépêcher pas et votre style de vie suivra automatiquement votre état de conscience. Petit à petit de nouvelles habitudes, des nouveaux choix de consommation vont s’introduire tout naturellement dans votre vie et remplacer des anciennes habitudes qui ne vous conviennent plus.

L’exemple de mon verre de vin : j’en bois toujours de temps de temps, mais j’achète des vins qualitatifs bio et organiques. Non seulement ce choix me convient mieux par rapport à son impact environnemental, mais il arrange aussi beaucoup mieux ma peau et ma digestion.

Ne faites pas de choses qui vous mettent mal à l’aise, qui causent des stress. Le chemin spirituel se voyage le plus facilement et rapidement dans la joie et l’émerveillement. Ce n’est pas parce que votre amie a ouvert son troisième œil en chantant des mantras dans un groupe de chant spirituel, que vous devez la suivre. Si l’idée de chanter avec d’autres personnes vous crispe déjà en avance, c’est que ce n’est pas la méthode pour vous. Lâchez toutes les croyances qui perdurent dans notre société par rapport à la spiritualité et la souffrance : vous n’avez pas besoin de souffrir en faisant des choses qui ne vous plaisent pas pour élever votre conscience.

Si vos choix reflètent à chaque fois votre état d’être, votre moment présent, vos proches accepteront plus facilement vos nouveaux choix de vie car ils ressentiront que vos circonstances s’adaptent tout simplement à qui vous êtes.

Par contre, si vous faites des choses à contre-coeur, parce que vous pensez être obligés de les faire, si vous adoptez des habitudes sans joie et avec pleins de doutes sur leur utilité, ils vont le ressentir aussi. Si vous n’avez déjà pas confiance dans la voie que vous avez choisi, vous ne pouvez pas attendre d’autres personnes de vous soutenir dans vos démarches.

RESTEZ VOUS-MÊME

Une ouverture spirituelle vous fera travailler sur la perception que vous avez de vous-même, sur l’image que vous projetez autour de vous et certains seraient tentés de changer leur apparence pour se créer une image « spirituelle ». Attention à ça : Les dreadlocks et les pantalons hippie ne vous rendent pas plus spirituel et ça ne sert donc à rien d’arrêter de se maquiller et d’échanger toutes vos pompes pour des birckenstocks pour répondre à un moule qui ne vous convient pas. Sauf, évidemment si vous avez toujours rêvé de porter des birckenstocks et vous n’avez jamais vraiment eu l’opportunité de le faire. Chaque choix dans la vie est hautement individuel. Plus que vous serez fidèle à vous-même, plus que votre vie spirituelle se développera.

Tout a sa raison d’être : le lieu où vous êtes né, la famille qui vous entoure, le physique que vous avez etc. Avant de venir sur terre vous avez fait un choix de conscience pour arriver dans une certaine situation et dans un certain environnement. Tout ce qui vous entoure sert un but et est ainsi parce que vous avez estimé que c’était le meilleur environnement pour pouvoir apprendre ce que vous avez à apprendre et pour expérimenter ce que vous avez à expérimenter.

La meilleure preuve est que vous êtes éveillés aujourd’hui. Cela veut dire que votre parcours a été parfaitement conçu pour vous conduire là où vous êtes aujourd’hui.

Ne devenez pas une imitation de quelqu’un qui vous semble très « spirituel » ou que vous admirez. Tracez votre propre parcours, une imitation n’est jamais aussi bonne qu’un original.

Pareil pour des anciennes traditions, doctrines, croyances : il n’y a rien de mal à aller vous enrichir en Inde, à passer du temps dans un ashram, à étudier le mysticisme Egyptien ou à consulter des livres sacrés, mais n’oubliez pas d’intégrer toutes ces connaissances et de les transposer à aujourd’hui et maintenant. Prenez les enseignements qui vous inspirent et ramenez toutes ces choses à aujourd’hui, faites-les évoluer. Ne vous rattacher pas au passé : le monde et l’énergie évoluent tellement vite que ce qui a été dit hier a déjà besoin d’évoluer aujourd’hui.

Utilisez votre discernement et votre créativité : qu’est-ce qui me parle, quelles informations sont utiles pour mon développement et comment est-ce que je peux les intégrer dans ma vie et les adapter à ma personnalité ? Ne faites pas simplement du copier-coller, ce n’est plus d’actualité.

C’est une des clés aussi pour rassurer votre famille, vos amis : ils ont besoin de savoir et de ressentir que vous réfléchissez, que vous utilisez votre discernement et que vous ne suivez pas aveuglement une personne ou un enseignement. Il ne s’agit donc pas de s’abandonner à une méthode, mais d’intégrer la méthode.

SOYEZ DANS LA TRANSPARENCE

Soyez toujours honnêtes par rapport à ce que vous vivez et ne cachez pas votre vie spirituelle. Ce qui est caché devient vite obscur. Pendant des millénaires des gens éveillés et connectés ont souffert du fait qu’ils devaient se cacher, que leur spiritualité se vivait en cachette et qu’ils déviaient de la norme au risque de leur propre vie et celles de leurs proches : les persécutions des institutions religieuses, des gouvernements, les chasses aux sorcières, etc.

Aujourd’hui nous pouvons parler librement (dans la plupart des parties du monde) de ce que nous vivons, alors faisons-le. Il n’y a nulle besoin de se cacher, car l’évolution planétaire fait en sorte que nous puissions nous exprimer et aider ainsi à faire évoluer les consciences.
Pas besoin de prendre un autre nom non plus. Pourquoi vous cacher derrière un pseudonyme ? N’assumez-vous pas à 100% qui vous êtes et ce que vous vivez? Ou est-ce que votre nouveau nom exprime un besoin non comblé dans votre vie personnelle? Est-ce que votre personnalité quotidienne est différente de votre personnalité spirituelle? Pourquoi aller dissocier les 2 ?

Vous n’avez plus besoin de vous expliquer, de vous définir avec des titres non plus. Vos possibilités sont illimités, dépendant desquelles vous décidez explorer et développer. Après tout un travail de libération, ça serait dommage de se remettre dans une case. Au début de mon parcours j’ai fait cette erreur, je me suis appelé catalyseur spirituel parce que je pensais avoir besoin d’expliquer ce que je faisais. Le problème c’est que ce mot n’indique pas qui je suis, il indique une fonction.

L’essence de qui je suis est Anaïs et toutes mes actions coulent de cette source. Je ne souhaite pas me limiter avec une étiquette. Oui, je parle avec la nature et ses esprits, je fais des méditations, je reçoit des nouvelles de personnes décédés et je communique avec des êtres d’autres dimensions, mais je ne suis pas medium, ni guérisseuse, ni « canal », ni druide… je suis Anaïs et ce nom me donne toute la légitimité dont j’ai besoin pour faire toutes ces choses.

Soyez vous-même, c’est le seul titre que personne d’autre ne pourrait assumer et la seule fonction que personne d’autre ne pourra remplir.

VOUS N’ÊTES PAS L’ORACLE DE DELPHES

La dérive de la transparence est l’exhibitionnisme spirituel. Parfois l’expression « La parole est d’argent, le silence est d’or » prend tout son sens. Même si vous ressentez le besoin d’exprimer vos doutes, vos peurs, vos blessures, vos émotions à votre famille, à vos amis, eux ne sont peut-être pas prêts à les écouter. Ce n’est pas parce que vous avez fait un bout de chemin et vous êtes prêts à lâcher certaines choses pour vous alléger, qu’eux sont dans la même situation.

Ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’exprimer, mais savoir doser et une certaine prudence sont conseillés. Si vous lâcher d’un coup toutes les émotions et frustrations, supprimés depuis des années, sur vos proches, ils risquent de ne pas comprendre. Dans votre maladresse vous les mettez mal à l’aise et vous limitez les possibilités de discussion. Ils risquent de se fermer et de construire une carapace pour ne pas être blessé en présence de vos éruptions.

Au même titre : N’allez pas prédire le futur aux gens, raconter ce que vous voyez dans leurs auras ou même les conseiller sans en avoir reçu la demande. Non seulement c’est très impoli, vous faites preuve d’une grande insensibilité aussi. Vous faites une intrusion dans la vie privée de la personne et ça ne sera pas souvent apprécié. Tout le monde a son libre arbitre et trouver soi-même la voie à suivre fait partie de ce choix. Si vous ne respectez pas ce processus en intervenant sans invitation, vous dérangez l’ordre des choses.

Imaginez-vous un médecin qui va embêter tous les fumeurs qu’il connaît avec les années de vies qui leurs restent. Ou une amie éducatrice qui vient vous raconter comment élever vos enfants…
Si vous souhaitez qu’on respecte votre mode de vie et votre chemin individuel, vous devez d’abord respecter le cheminement et les choix des autres.

Pour la même raison: Ne faites jamais un travail énergétique, des soins, une guérison à distance si la personne concernée n’est pas au courant ou pas d’accord. Vous n’en avez pas le droit. C’est très simple : vous ne pouvez pas exercer une influence sur une autre personne sans qu’elle le sache, aussi bonnes que vos intentions puissent être. Seule exception: quand la personne est en incapacité de vous répondre ou de demander votre aidé: p.e. des personnes gravement blessés ou handicapés… Dans ce cas vous vous connectez à votre conscience et à la conscience de la personne et vous demandez ainsi si vous avez la permission d’agir.

La magie noire = influencer la vie, le comportement de quelqu’un ou prendre le pouvoir sur quelqu’un. La magie blanche s’exerce toujours avec l’accord de toutes les parties.

Si les gens ont des questions, souhaitent votre aide ou votre avis, ils vont venir vous trouver. Du moins si vous êtes dans la transparence sur ce que vous faites.

TROUVEZ VOTRE JUSTE PLACE

Vous n’êtes ni mieux, ni moins bien que quelqu’un d’autre. Votre ouverture spirituelle ne vous rend pas meilleur que les autres et votre inexpérience ne vous rend pas inférieur. Toutes les personnes sur la terre aujourd’hui sont là pour guérir la planète et pour préparer l’évolution de cette planète. Même les gens que vous méprisez, qui semblent être là pour faire le contraire ou les personnes qui ne s’en rendent pas compte. Vous avez un rôle à jouer dans l’ensemble, comme tout le monde qui vous entoure.

Aujourd’hui l’humanité est prête pour que chaque individu devienne maître de son propre destin et évolution. Ce qui ne veut pas dire que vous ne pouvez pas apprendre d’autres personnes ou vous inspirez du chemin que d’autres ont fait avant vous. Cela veut seulement dire qu’à un moment donné, vous avez besoin de vous émanciper, de vous détacher des enseignements qui viennent de l’extérieur et de laisser couler ce que vous avez à l’intérieur de vous.

Les gourous ont eu leur utilité dans le passé, mais le temps des maîtres s’écoule. Ils ont planté des graines qui ont rendu l’évolution de conscience actuelle possible. Les gourous étaient des précurseurs dans des époques où peu de gens avaient accès aux mondes subtils et l’humanité avait encore besoin d’intermédiaires. Aujourd’hui leurs exemples nous motivent à explorer notre plein potentiel. Les transmissions du passé et les transmissions actuelles ont toutes pour but de vous guider vers votre indépendance et de vous aider à intégrer votre conscience spirituelle dans votre vie matérielle.

Source Voici comment bien vivre son ouverture spirituelle : pravaha

http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *