Conversation avec ma fée

Conversation avec ma fée

J’avais déjà écrit un article sur ma fée, il y a quelques temps. Aujourd’hui je reviens à nouveau vous parler d’elle, car cela fait plusieurs jours qu’elle me fait sentir qu’elle a des choses à exprimer aux humains.

«Ma»fée, (même si bien sûr, elle ne m’appartient pas), celle qui veille sur moi nuits et jours donc, est une fée rouge. Elle est connectée aux arbres, aux fleurs, au animaux, à la nature et à la Terre en général.

Je vous retranscris donc le dialogue que nous avons eu ce jour. A noter que nous n’avons pas l’habitude de converser elle et moi et qu’on communique d’habitude beaucoup plus directement; de cœur à cœur et il n’y a donc pas de place pour les mots entre nous. Or aujourd’hui, c’est à la somme de tous les humains qu’elle s’adresse; avec toute l’humilité et la pudeur qui la caractérise.

Prête pour notre entretien, je la cherche du regard, comme pour lui signifier ma présence et mon attention. Or, bizarrement, aujourd’hui, je ne la vois m’apparaître qu’en fin de dialogue, quand je lui demande de me confirmer son approbation quant à la publication de ce texte, par une manifestation physique de sa part.

-»Je suis là, même si tu ne me vois pas toujours», me dit-elle soudain.

Puis elle continue :

-»Mon corps énergétique est parfois occupé à d’autres choses. Cela ne veut pas dire que je ne suis pas là. Tout comme vous les humains, je peux être en même temps là et en même temps ailleurs».

Après une courte pause, elle poursuit :

-»Viens Marie…Suis-moi, que je te montre mon monde,pour une fois.»

Je me rends compte à ce moment-là qu’en effet, c’est toujours elle qui vient à moi, jamais l’inverse, et je comprends alors qu’il est temps d’équilibrer cette attitude.

Je la suis, et nous traversons rapidement un vortex multicolore, pour nous retrouver comme en une fraction de seconde, au pied d’un chêne grandiose et magnifique.

-»Quand j’ai besoin de me reposer, ou quand je suis triste, je viens m’allonger ici, au pied de cet arbre», m’explique t’elle.

Je comprends alors qu’elle me fait la grâce de m’emmener à son sanctuaire, sa demeure sacrée, comme pour me faire découvrir une part d’elle très intime, comme pour me signifier toute sa transparence et sa pureté, dans tout ce qu’elle me témoigne.

Je dois sembler intriguée, qu’elle puisse parfois être triste , car elle ajoute :

-» Oui, les fées aussi ont des émotions».

A présent, elle me montre ce qu’elle est capable de créer et ce que représente son existence dans l’éthérique. Les mots semblant trop encombrant ici, ma fée se contente d’une description visuelle où elle m’envoie des images d’elle. Il y a comme une force presque densifiée qui sort de son cœur, qu’elle nomme amour. Cette force est dirigée vers l’extérieur et envoie comme des » impulsions de vie» autour d’elle, qui animent littéralement la nature qui l’entoure. Comme je m’ébahis devant la lumière de ce spectacle, je l’entendis me dire:

-»Parfois, je ressens de la colère en mon cœur car il y a des choses que je ne comprends pas…Je ne comprends pas la souffrance humaine.Je ne comprends pas certains schémas et certaines pensées des hommes. Je ne comprends pas que l’on puisse tant oublier son Essence et sa brillance; qui l’on est !»

Je sens qu’elle aimerait vraiment comprendre et qu’à sa façon, elle me questionne. Sur le moment, je ne sais pas du tout quoi lui répondre. Après un temps de réflexion, je prends finalement la parole à mon tour.

-»Je crois que c’est parce que d’une certaine façon, il y a des êtres qui ont voulu nous couper de la Source. De notre Source propre et que notre «mission», c’est que chacun puisse la retrouver en Soi, pour Soi. Cela parfois est très long parce qu’on a oublié depuis tellement longtemps qui on était justement, qu’on peut avoir l’impression que le chemin à parcourir pour se retrouver est limite impossible».

-»Je peux comprendre cela,» me rétorque-t’elle. «Ce que je ne comprends pas, c’est que cela puisse servir d’excuse pour continuer à laisser votre ego vous gouverner et vous mener par le bout du nez. Cela contribue à l’élaboration des guerres que vous déplorez tant. Vu d’un certain angle, nous les fées, avons aussi un ego, dans le sens où nous avons un corps émotionnel, tout comme vous. Cependant, nous ne l’utilisons pas de la même manière que vous. Ce que vous nommez «ego», c’est pour nous un support à notre service et il est beaucoup moins accentué que celui des humains.Qui plus est, notre «ego»ne nous a jamais fait oublier notre «mission» » !

S’ensuit une longue réflexion de ma part. Encore une fois, je ne sais quoi lui répondre. Je me rends compte qu’on évolue simplement sur des plans différents et que les challenges de la vie ne sont pas les mêmes pour chaque règne.Que les problématiques sont abordées différemment et que les questions ne sont pas les mêmes. C’est ce que je finis par lui partager, comme pour toute réponse.

Ma fée poursuit donc notre conversation sur un autre plan..

-»En réalité, nous œuvrons vraiment très près des humains et parfois même en corrélation avec eux. Ce n’est pas parce que nous ne vous comprenons pas toujours, que nous vous rejetons forcément.Nous sommes ouvertes à un contact et à une communication plus développée avec votre monde. Cela pourrait être une sorte de ralliement, de travail d’équipe, une union multidimensionnelle qui aiderait beaucoup les humains, ainsi que le sort de notre Terre. Pour vous aider à vous développer, vous avez des choses à apprendre de nous, et inversement. Nos deux mondes peuvent se rejoindre, échanger des connaissances. D’autant plus aujourd’hui, avec tous les portails et les ponts qui ont été créés récemment, et grâce à tous les voiles qui ont été levés et qui permettent de nous rejoindre beaucoup plus facilement que dans des temps antérieurs. Nous, les fées, nous pouvons être d’un soutien palpable pour vos âmes. Nous aimons nous assurer de votre bon développement, vous apporter notre soutien.»

Il est vrai que ma fée œuvre matins et soirs pour moi et pour toutes les personnes qui sont en contact avec moi, à chaque moment. Sa dévotion me transperce d’une gratitude sans limites.

Cette dernière reprend :

-»Plus chacun tend à développer d’avantage et pour lui-même ce contact avec notre Règne, plus notre aide pourra s’avérer efficiente. Nous sommes vraiment là pour nous assurer de votre évolution, ainsi que pour vous assurer une connexion à la Terre qui vous porte, à la nature et au monde végétal qui vous permet de respirer. Vous pouvez nous demander de l’aide car nous sommes à votre Service. En revanche pour cela, il faut considérer en retour que vous êtes aussi à notre Service. A ce titre-là, si vous demandez quelque chose à la fée ou aux fées qui œuvre (nt) auprès de vous, vous devez leur offrir quelque chose en retour, dans un souci d’équilibre. Si vous êtes là pour «prendre» simplement, les fées ne vous aideront pas.

Nous sommes aussi là pour jouer, ainsi que pour enseigner. Nous avons beaucoup de connaissances à transmettre sur notre Monde et sur une certaine partie de la Création. Par exemple, comment les choses fonctionnent dans l’éthérique et comment notre rayonnement crée et contribue à ce que ce monde vive. Si il n’y avait pas notre lumière, alors la nature ne serait pas la même et ne ressemblerait en aucun point à la nature que vous connaissez.Il n’y aurait pas toutes ces couleurs, il n’y aurait pas toute cette diversité, ni toute cette lumière, ni tous ces animaux, ni toutes ces odeurs, toutes ces fleurs que vous chérissez. Tout cela n’existerait pas. Sans notre présence, vous évolueriez dans un monde gris. Bien sûr nous ne sommes pas le seul Règne dit invisible à participer au développement de la Vie, même si c’est vraiment ce qui caractérise notre «rôle».

Nous sommes des êtres pourvus d’une grande légèreté. A ce titre, nous vous aidons également à vous dégager d’émotions lourdes que vous portez mais vos pensées sont parfois si pesantes que nous n’arrivons pas à les soulever et notre corps émotionnel peut être touché et abîmé par certains comportements ou des vibrations négatives,qui s’infiltrent dans nos couches auriques comme du poison.

Nous sommes là pour vous rappeler le caractère Sacré de toute chose et la fragilité de l’équilibre de la Création.Si vous voulez voir advenir toute la lumière que vous souhaitez sur cette Terre, alors nous avons besoin de votre participation consciente et active. Invoquez et honorez notre présence en votre cœur. Cela suffit. Cela est déjà beaucoup. Merci de votre écoute à tous».

Cet entretien est maintenant terminé mais je sens déjà que ses répercussions en moi, ne font que commencer.

par Marie Le Pennec

Retrouvez les chroniques de Marie Le Pennec sur la Presse Galactique !

Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *