Faire face à l’adversité

Faire face à l’adversité

Pour faire face à l’adversité, nous devons nous rappeler quel est notre sens vital. La clarification des objectifs et l’éveil de la résilience nous aideront à traverser ce processus avec de meilleures ressources et une plus grande intégrité.

Nous traversons tous des moments difficiles tout au long de notre vie. Faire face à l’adversité est plus qu’un désir ou un but : c’est un besoin, une obligation à intégrer dans l’esprit et le cœur. Maintenant, s’il y a une chose que nous savons tous, c’est qu’appliquer cette approche et déployer les ressources de changement adéquates n’est pas toujours facile.

Les difficultés que nous rencontrons à un moment ou à un autre de notre vie, comme la perte d’un être cher, une rupture amoureuse ou la mauvaise nouvelle d’un licenciement, peuvent nous noyer dans un océan de mal-être. Qu’on le veuille ou non, personne n’est à l’abri de l’adversité. Aucun de nous n’est à l’abri des rebondissements du destin, bons ou mauvais.

C’est dans ces moments d’adversité que nous traversons des émotions très fortes comme la tristesse, l’impuissance, la frustration, etc… Néanmoins, il y a un fait intéressant qu’il vaut la peine de garder à l’esprit.

Dans une étude menée par les psychologues Linley, PA, et Joseph, S. de l’Université de Warwick, Royaume-Uni, il a été démontré que les personnes capables d’affronter des moments difficiles acquièrent un apprentissage précieux pour affronter l’avenir avec de meilleures ressources.

« Lorsque nous ne pouvons plus changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer nous-mêmes »

-Viktor Frankl-

Exprimer nos émotions face à l’adversité

Lorsque l’adversité décide de nous frapper et que nous vivons des émotions aussi puissantes, il est bénéfique d’exprimer ce que nous ressentons. Nous pouvons le faire avec un membre de la famille ou un ami, ou par écrit, pour le rendre de plus en plus conscient et pouvoir libérer ces nœuds émotionnels.

  • Si nous mettons des mots sur ce que nous ressentons, il nous sera plus facile de canaliser les pressions, les peurs, les angoisses. De cette façon, nous pourrons associer nos pensées à des sentiments, de manière rapide et presque simultanée.
  • Par conséquent, lorsque nos émotions sont trop négatives, nous pouvons utiliser l’écriture comme moyen de les exprimer, en nous en débarrassant sans avoir de répercussions extérieures.

La créativité comme canal pour libérer les émotions

Des experts en la matière comme Scott Barry Kaufman, auteur du livre Connected to Create, expliquent que faire usage de la créativité est un mécanisme idéal pour libérer les émotions.

Toute situation défavorable peut être vue comme une interruption de notre trajectoire de vie, mais si nous la signalons et l’exprimons, nous serons plus proches de la possibilité de l’accepter et d’aller de l’avant.

Même si nous avons des difficultés au niveau de l’écriture, nous pouvons aussi recourir à d’autres types d’activités comme la peinture, la danse, le sport ou le théâtre… Tous ces types d’art sont des canaux pour pouvoir contrôler et exprimer ce que l’on ressent.

Après cela, nous pouvons démarrer notre propre mécanisme de résolution de problèmes, où nous utilisons nos propres ressources pour avancer et faire place à la difficulté qui nous est présentée.

L’importance de reconnaître la douleur pour faire face à l’adversité

Face à une situation difficile, il y a des moments où il nous est difficile d’accepter qu’elle nous affecte. Tout cela met des murs face à l’adversité. Si nous refusons de reconnaître ce qui nous fait mal, nous n’avançons pas. D’une certaine manière, nous sommes obligés de comprendre que la douleur fait partie du processus de guérison. L’accepter, l’intégrer, la décomposer et la canaliser fait partie de tout processus thérapeutique.

Vous n’êtes pas coupable

Dans ces situations, les personnes qui nous entourent essaient peut-être – avec la meilleure intention du monde – de nous faire nous sentir bien le plus rapidement possible. Or, cela peut avoir l’effet inverse.

  • Face à l’adversité, les gens traînent généralement un certain sentiment de culpabilité et c’est quelque chose dont nous devons nous libérer.
  • Nous avons tous besoin de notre temps d’assimilation et de réflexion, certains plus longs que d’autres : l’important est de le respecter et non de l’accélérer ou de le reporter, et de plutôt maintenir un certain équilibre.
  • C’est comme traverser un processus de deuil ou de perte car une période d’adaptation émotionnelle nécessaire est nécessaire, en passant par une série d’étapes.

Faites-vous confiance, soyez résilient et clarifiez vos objectifs

Viktor Frankl nous a expliqué dans son livre Man’s Search for Meaning que les gens ont une grande capacité à se dépasser. Il a lui-même surmonté la perte de sa famille dans les camps de concentration pendant la seconde guerre mondiale.

Il faut clarifier les buts, donner un sens à la vie. Chaque épreuve passée nous renforcera. Et même si les difficultés ou les adversités nous montrent nos parties les plus vulnérables, les surmonter nous aidera à avancer avec plus de sécurité et de confiance.

Réfléchissons-y. Apprenons à être résilients, activons cette force intérieure pour affronter l’adversité avec succès et sagesse.

https://nospensees.fr/faire-face-a-ladversite/

(Visited 897 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.