Honorer l’unicité et non la personnalité

Honorer l’unicité et non la personnalité

Très intimement, être l’infini de la joie. L’intimité avec sa nature ouvre à l’intimité avec chaque parcelle de création. L’infini de la joie, l’infinie tendresse inhérents à la nature de chaque être, quelle que soit l’unicité. Tangible l’ouverture pour ceux et celles qui font le choix d’honorer leur unicité et non leur personnalité.

Pendant longtemps l’humanité a cru que la personnalité était son unicité alors qu’elle n’est qu’un masque déformé. La psychologie souvent a mené vers de fausses pistes. La personnalité n’est qu’un masque déformé.

L’essence, le jaillissement de divinité, s’exprime de façon unique pour chaque être. La libération intérieure ne peut être la résultante de laisser libre cours à sa personnalité. La personnalité n’est qu’un masque déformé.

La libération intérieure est l’épanouissement et le jaillissement de son essence. L’essence n’a que des parfums de liberté, de tendresse, de puissance et de créativité car infiniment créatif est l’être qui s’exprime de façon unique au sein de la plénitude. Au sein de l’infini de l’amour, créer sa création. Être l’infinie beauté du jaillissement, exprimant ce jaillissement de façon unique.

Il convient tout d’abord de déposer la personnalité. L’épanouissement ne peut jamais être l’épanouissement de la personnalité car la personnalité n’est qu’un masque déformé. L’ego sait bien cacher la déformation de ce masque, amenant avec lui le mental qui justifie ou les émotions qui semblent crispées de par l’addiction à quelque histoire.

Le dévot, la dévote sait poser le masque déformé. L’ouverture est générée par ceux et celles qui font le choix maintenant de poser les masques, de lâcher les habitudes anciennes, qu’elles soient ancestrales ou personnelles. Ce que certains nomment la nouvelle humanité n’est en fait que l’humanité éternelle débarrassée de ses masques. La relation alors avec tout l’univers n’est que plénitude.

Au nom du collectif de l’humanité, sur le plateau d’or, déposer la personnalité, tous les déguisements, tous les masques, les fausses croyances et les fausses connaissances. L’expression est le jaillissement du beau et du bon, ce beau et ce bon qui est au-delà des opposés. Ainsi est la voie du Un.

Site : http://anandamath.org

Vous pouvez reproduire et diffuser ces messages à condition qu’ils soient dans leur version intégrale, en format texte sans modification (pas de vidéo au son enregistré par un robot), que vous indiquiez le nom de l’auteur, Agnès Bos-Masseron, et le site anandamath.org.

(Visited 723 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.