Il n’y a pas de trop grand rêve

Il n’y a pas de trop grand rêve

Marche encore, car le rêve est la vie que tu appelles. C’est l’essence magique de tout ce qui est vivant qui, à travers le rêve, crée et façonne sans cesse notre réalité. Le rêve est ton pouvoir le plus absolu, mais tu en as, comme oublié les règles. Sans règles, le rêve continue quand même, mais tu en subis alors toutes les conséquences, car alors le rêve, à travers la confrontation avec les autres, te donnera des leçons nécessaires, afin de pouvoir réapprendre les règles et rêver ainsi à nouveau.

Il n’y a pas de trop grand rêve… Pourtant, il y a ici, en ton monde, le rêve de tous, le rêve collectif qui un temps vous emporte au loin, au loin de vous, puisqu’au loin de tous vos rêves. Ce n’est pas grave, rien n’est grave parce que nous sommes tous des rêveurs, des faiseurs de pluie, des magiciens de l’âme, des enchanteurs de l’esprit, des dieux qui passent sans cesse incognito.

C’est pour cela que nous sommes fous d’amour, fous de vie, fous mêmes d’avoir cru pouvoir venir dans un monde dans lequel tous les rêves ont été comme éradiqués… puisque le but ici, en ce système, est de tous nous désactiver de notre puissance de création, à travers l’inhibition de nos rêves.

Mais marche encore, car le rêve veille, comme le rêve sans cesse est là, parce que tout est songe finalement. Il n’y a pas de nuit sans jour, comme il n’y a pas de vie sans rêve, l’un et l’autre se sont mariés et tant aimés qu’ils ne peuvent vivre l’un sans l’autre, même si parfois, ils peuvent s’oublier.

Le rêve est la vie, car sans rêve, la vie ne pourrait exister ! Tout vient du rêve et tout retournera au rêve, puisque c’est le réseau même de la vie qui éclot dans chaque réalité, chaque monde, chaque univers.

Il n’y a pas d’autre choix que de s’ouvrir au rêve de sa vie pour comprendre que c’est de là que l’on provient tous, d’un monde de rêve où les rêves prennent vie. Nous nous sommes endormis tous dans un de ces rêves, et dedans, à travers notre sommeil, nous existons le temps d’un songe.

Dormant debout, sans cesse… puisqu’en réalité le rêve collectif nous emporte chaque jour ! Chaque nuit, tous nos rêves s’effacent… mais qu’y a-t-il derrière les rêves ? Qu’y a-t-il dans ce rêve collectif ? Qu’y a-t-il dans notre propre rêve ? Là sont les questions que tout rêveur devrait se poser pour savoir dans quel rêve il se trouve !

Qu’y a-t-il derrière les rêves ? Qui se cache derrière tous ces rêves ? Existe-t-il une réalité derrière chaque rêve ? Le rêve est-il notre réalité ? Et si oui, pourquoi toute notre vie ressemble de plus en plus à un cauchemar ? Qui rêve ? Le monde ou soi-même ? Tant de questions qui explosent de toutes parts, mais les questions pourront-elles nous rassembler dans une interprétation utile à tout ce que nous vivons ?

Qui se cache derrière tous ces rêves ? Nous sommes tous le rêveur, le rêve et tout ce que nous rêvons. Comme tout est Un, tout ce qui se passe dans le rêve est une projection de nous-mêmes. Chaque partie est une expression de Soi, le Soi à travers le Rêve, s’exprime afin que, par l’expérience même du rêve, nous expérimentons le Soi, le Tout, le Un.

Existe-t-il une réalité derrière chaque rêve ? La réalité derrière chaque rêve existe puisque nous sommes cette réalité-là, mais comme nous n’avons plus conscience de cet absolu, nous marchons à travers les rêves comme à travers des paliers pour nous réacheminer vers l’essence de tout ce que nous sommes.

Le rêve est-il notre réalité ? Et si oui, pourquoi toute notre vie ressemble de plus en plus à un cauchemar ? Qui rêve ? Le monde ou soi-même ? Ces trois questions sont liées entre elles, puisque le cauchemar que nous expérimentons dans ce rêve provient du collectif, du monde qui, tout en ignorant les règles du rêve, est enfermé dans un rêve inconscient, ignorant tout de ce songe permanent.

Qu’y a-t-il dans ce rêve collectif ? Ce rêve planétaire est une vague qui emporte tout sur son passage, car tous, ils ne savent pas qui ils sont, ce qui permet au rêve de prendre vie à travers eux. Dès qu’ils en prennent conscience, ils peuvent alors aller à contre-courant pour apprendre et comprendre les règles du flux, du mouvement onirique, de la dynamique de création.

Qu’y a-t-il dans notre propre rêve ? Tout est Rêve ! Tout est Conscience ! Toute conscience rêve sans cesse et vit à travers elle afin de faire toutes les expériences qu’elle souhaite faire. Une fois compris, le cauchemar se transforme en rêve et le rêveur peut alors faire des ponts entre les rêves, dans le but d’aider ceux qui commencent à aller à contre-courant.

https://oeuvre-spirale.com

(Visited 851 times, 1 visits today)