La personne hautement sensible dans une famille émotionnellement négligente

La personne hautement sensible dans une famille émotionnellement négligente

Tu exagères tout le temps, tu n’arrêtes pas de pleurer, tu as la tête dans les nuagesParfois, la personne hautement sensible est obligée de grandir au sein d’une famille émotionnellement négligente. Ni les parents, ni les frères et sœurs ne partagent automatiquement ce trait de personnalité. Or, cela mène souvent cette personne à être vue comme une figure incomprise, source de moqueries et de critiques.

Les émotions sont sûrement la première langue de la personne hautement sensible. Cependant, le fait de naître et de grandir dans un environnement peu enclin à ce type langage suppose de ressentir une forme d’abandon. Mais pas que. Ne pas sentir cette validation émotionnelle pousse les enfants à croire que quelque chose ne va pas chez eux.

La personne hautement sensible vue par la philosophie et la science

Carl Jung a décrit, à son époque, la personnalité hautement sensible comme quelqu’un qui traite sa réalité d’une façon différente. Et ce grâce à une sensibilité innée et très particulière. Il n’y a donc rien de négatif chez ce 20% de la population. Qui plus est, des études comme celle réalisée à l’Université de Colombie-Britannique et à l’Université de Cornell nous expliquent que leurs cerveaux sont un peu plus exceptionnels que ceux de la majorité des gens.

La personne avec une haute sensibilité présente une variation génétique appelée ADRA2b. Cette particularité influe sur un type de neurotransmetteur très concret: la norépinéphrine. C’est pour cela que la personne dispose d’un système nerveux plus sensible. Tout comme son empathie et sa capacité à se connecter et à réagir face à n’importe quel stimulus.

Pour le moment, aucune étude ne nous a démontré que ce trait de personnalité était héréditaire. C’est peut-être pour cela que beaucoup d’enfants se sentent incompris à partir d’un âge précoce. Même si certaines familles savent comment prêter attention. Alimenter. Et répondre à ce langage clairement émotionnel dont se servent leurs enfants.

D’autres, en revanche, affichent des comportements clairement négligents sur ce point. Dans de très nombreux cas, cela mène à une blessure d’enfance.

« Vous ne devez pas craindre votre sensibilité. »
-Elaine N. Aron-

La famille émotionnellement négligente et ses effets sur la personne hautement sensible

La famille émotionnellement négligente n’est pas consciente des besoins de ses enfants. Et, pire encore, elle les ignore intentionnellement et peut même les sanctionner. Ce type d’expérience est comme la vague d’un océan féroce qui s’abat sur une côté. Elle la transforme petit à petit, en laissant des marques et des crevasses sur les rochers. Elle peut même empêcher la végétation autochtone de pousser sur cette terre.

Les enfants hautement sensibles souffrent exactement de cela. Leurs merveilleuses vertus ne sont ni comprises. Ni validées. Ni renforcées. Dès leur plus jeune âge, ils penseront que le monde, qui est trop bruyant, agressif et froid, est un endroit dont il faut se protéger. Par conséquent, ils chercheront un petit espace intérieur pour s’y réfugier, pour y être invisibles et mettre leurs émotions sous clé pour ne pas être punis.

Une forme de maltraitance

La famille émotionnellement négligente ne sait pas que négliger les besoins des enfants hautement sensibles est aussi une forme de maltraitance. Ainsi, et selon la docteure Jonice Webb, experte en la matière, beaucoup de parents voient ces traits comme des choses à corriger. Pour eux, la sensibilité est un type de faiblesse. Ils n’hésitent donc pas à sanctionner l’enfant. A le réprimander. Ou à la comparer à ses frères et sœurs ou à d’autres d’enfants qui, selon eux, sont plus aptes pour le monde. Pourquoi ? Parce qu’ils ne pleurent pas, ne rêvent pas éveillés et sont plus téméraires.

Il est donc plus que nécessaire de comprendre certains aspects clés à propos des enfants hautement sensibles et de leur éducation.

La haute sensibilité est un trait génétique qui ne peut pas être changé

Elle est présente ou elle n’est pas présente. Comme nous l’avons dit au début, la haute sensibilité est le résultat d’une petite altération dans un gène. Cette nuance fait que ces personnes sont plus sensibles à la douleur, aux stimulus visuels et auditifs, etc. Certains types de vêtements peuvent les embêter. Tout comme les sons de la télévision ou d’une pièce où beaucoup de gens parlent en même temps.

Rien de tout cela ne peut être modifié. Sanctionner la personnalité, la façon de sentir ou de s’émouvoir d’un enfant signifie lui causer un tort impardonnable.

La sensibilité n’est pas une faiblesse

Les familles émotionnellement négligentes envoient un message clair à leur enfant. « Tu es différent et il y a en toi quelque chose de négatif que tu dois corriger ». C’est un peu comme naître en aimant la peinture ou la musique et entendre quelqu’un nous dire que ce type d’art est détestable. Qui plus est, ces pères et mères peuvent même empêcher à cet enfant d’avoir accès à de la peinture. A un instrument de musique. Ou à de la musique tout court.

La haute sensibilité n’est pas une faiblesse mais un don que l’on doit comprendre et utiliser pour être plus forts. Les émotions, la façon dont chaque personne comprend et se lie à son environnement ne peuvent pas être interdites ou sanctionnées. Les effets de ce type de comportement sont immenses :

* Faible estime de soi
* Problèmes pour établir des relations
* Isolement social
* Plus grande vulnérabilité au bullying
* Problèmes pour accepter sa propre identité et développer une personnalité sûre et mature…

Comment surmonter les effets d’une famille émotionnellement négligente ?

Est-il possible de surmonter les effets d’une famille émotionnellement négligente? La personne hautement sensible est, d’une certaine façon, à un moment de sa vie, obligée d’assumer certaines choses. La première est une réalité évidente: il n’y a rien de négatif ou de punissable en elle. Voir le monde d’une autre façon est un don.

Cette qualité est comme regarder la réalité à travers un prisme de cristal exposé au soleil : les lumières et les scintillements sont merveilleux, fascinants, mais ils font aussi mal.
personne hautement sensible

Il faut apprendre à se mouvoir dans un environnement qui ne sera pas toujours favorable aux personnes hautement sensibles. Ceci implique une chose très courageuse. Celle de désapprendre pour apprendre à nouveau. Mettre fin à des ordres familiaux. Désactiver ces codes qu’on nous a imposés pour les reformuler en toute liberté.

Le courage et la grandeur des personnes hautement sensibles

Car il n’y a aucune faiblesse ou fragilité chez ces personnes. Il y a une grandeur, du potentiel, et tout cela s’apprend et se travaille. Le renforcement de l’estime de soi, l’auto-acceptation et la bonne gestion de ses émotions sont sans aucun doute les meilleurs outils possibles.

Par ailleurs, il est vital d’accepter qu’une grande partie des personnes ne voient pas autant de « couleurs » dans leur réalité que les gens hautement sensibles. Or, ce n’est pas une raison pour se plaindre.

Le fait que tu ne ressentes pas le monde comme je le fais ne signifie pas que tu le ressens plus faiblement. Notre réalité a autant de nuances que de façons de les apprécier. Le plus important est que nous soyons capables de nous respecter. Et de nous comprendre sans blesser la magie que chacun porte en soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.