L’amabilité est un langage que tout le monde comprend

L’amabilité est un langage que tout le monde comprend

L’amabilité authentique fournit une force énorme à ceux qui la possèdent. L’amabilité authentique va au-delà des bonnes manières et des formalités. Lorsqu’elle est véritable, elle reflète une réelle considération et un fort respect des autres. C’est la preuve d’un caractère cultivé et c’est surtout une clé ouvrant la majorité des portes.

En vérité, l’amabilité est un langage que tout le monde comprend. Ce n’est pas un langage qui doit uniquement s’employer dans les réunions sociales mais principalement dans les circonstances difficiles ou avec les personnes grossières. Quasiment tous les êtres humains sont perméables et vulnérables à la force d’une attitude bienveillante.

Parfois, on confond l’amabilité avec l’hypocrisie. Cette confusion est perceptible lorsque l’on fait preuve d’une fausse considération avec les autres, qu’on évite le conflit en préférant se taire, ou qu’on emploie des euphémismes pour tout. Ces attitudes ne sont pas associées à de l’amabilité mais plutôt à du calcul et à de la manipulation. La véritable amabilité se reflète davantage dans le langage corporel que dans les protocoles. Voici les clés permettant de savoir si une amabilité est authentique ou ne l’est pas.

« L’amabilité est le langage que le sourd peut entendre et que le non-voyant peut voir. »
-Mark Twain-

Le contact visuel et l’amabilité

Le contact visuel est l’un des aspects permettant de détecter aussi bien l’hostilité que l’amabilité. Quelqu’un qui refuse de regarder l’autre dans les yeux fait preuve de rejet envers lui. Celui qui lève le menton pour regarder de haut ou au-dessus de l’épaule fait également preuve d’hostilité.

Dans le langage de l’amabilité, le regard est spontané et qualitatif. Une personne aimable regarde dans les yeux lorsque l’autre parle et disperse son regard lorsque c’est elle qui parle. C’est la technique naturelle d’expression du regard au cours d’une conversation normale. Ainsi, les personnes se sentent à l’aise et égales.

Les gestes d’acceptation

Lorsqu’une personne est réellement aimable, elle respecte les opinions des autres. Elle sait les écouter et trouver du mérite aux paroles des autres même lorsqu’elles ne coïncident pas avec son point de vue. Pour cela, il est courant qu’elle ait recours à des gestes d’approbation envers son interlocuteur pour donner du rythme à la conversation.

Hocher la tête ou l’incliner sont des expressions qui encouragent l’interlocuteur à poursuivre son discours. Cela facilite l’expression et abaisse les barrières qui peuvent exister. Le sourire est également un geste d’approbation et d’acceptation. Tout cela permet d’apaiser l’atmosphère et de rendre la connexion à l’autre plus réelle.

L’équilibre dans la conversation

Bien que nous soyons tous capables d’avoir une conversation, peu sont ceux qui tirent parti de cet « art ». Lorsque l’amabilité est présente, on comprend spontanément qu’un équilibre doit exister dans l’interaction. On sait qu’il y a un moment pour parler et un autre pour écouter. C’est l’unique manière d’établir une communication à double sens.

Monopoliser les conversations ou les centrer sur un sujet qui n’est pas d’intérêt commun est un facteur de détérioration de la communication. L’idéal est toujours de laisser l’autre participer. S’il n’y a pas d’intérêt à s’imposer ou à se faire valoir ; cela peut se faire de manière naturelle sans ne faire aucun effort. C’est le cas lorsque cela n’intéresse qu’un seul des interlocuteurs.

L’adulation n’est pas synonyme d’amabilité

Il y a des personnes qui adoptent de manière constante le rôle « d’hôtes de la vie » peu importe le lieu ou le moment dans lequel elles se trouvent. Elles utilisent l’adulation pour communiquer avec les autres. Elles emploient avec les autres des mots et des attitudes à l’apparence affectueuse. Cependant, elles utilisent ce comportement en série, de manière automatique, comme la légende d’un livre qui ne s’ajuste que très peu à la réalité de leurs pensées.

L’amabilité n’a rien à voir avec l’adulation. Reconnaître avec sincérité les mérites ou les réussites de l’autre est une chose mais lui « passer de la pommade » en est une autre. Être aimable est une chose et être beau-parleur, ou figurant de sympathie est autre chose. Bien qu’elle s’adapte à des protocoles, si l’amabilité n’a besoin de rien, c’est du théâtre.

La gentillesse est l’un de traits les plus connus étant évalué dans les tests de la personnalité. Nous parlons du modèle des « Big Five«  qui est bien décrit dans l’étude de Jan J.F. Ter Laak.

Toute conduite humaine, tout mot, sont meilleurs lorsqu’ils sont menés ou exprimés avec amabilité. Si nous allions constamment dans cette direction, nous serions certainement capables d’aborder les moments ou les relations difficiles avec plus de fluidité et d’intelligence. Pensons au fait que la vie des autres ainsi que la nôtre sont toujours meilleures lorsqu’on leur ajoute une touche d’amabilité.

https://nospensees.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.