Le transfert de conscience

Le transfert de conscience

Lors de revisites d’expériences, d’autres pans de mes vies, dans d’autres sphères, je me suis vue participer à des missions de transfert de conscience, de corps à corps. Cette partie de moi qui existe sur d’autres plans, dans plusieurs systèmes m’a montré plusieurs expériences, certaines vécues dans l’ombre et d’autres vécues dans la lumière.

Jusqu’à aujourd’hui je ne voyais pas l’intérêt de partager ces expériences car dévoiler l’existence des différentes technologies provenant de systèmes galactiques avec des niveaux de conscience différents, peut provoquer déni, colère et peur chez tout individu qui n’est pas prêt à accéder à ce genre d’informations, à son niveau de conscience.

Et transmettre des informations qui ne sont pas prêtes à être reçues, ne sert pas le plan d’évolution, voir même peut ralentir le processus. Car les chocs créés par la peur peuvent être longs à guérir et à dépasser. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous ne sommes pas majoritairement encore physiquement en interactions avec nos amis galactiques. Car la différence de formes et d’aspects peut provoquer des peurs, qui causeraient des difficultés.

La sortie du 2ᵉ volet d’Avatar a été pour moi la révélation qui m’a donné une validation et le sentiment que l’humanité était prête à recevoir ce genre d’informations.

Dans l’ombre, j’ai vu des programmes de clonage, dans la constellation d’Orion, et d’autres parties de l’univers, qui jusqu’ici sont  inconnues sur nos cartes célestes. J’ai vu aussi des programmes de transferts de conscience d’un individu d’un corps à un autre.

L’ombre, dans sa pleine puissance, cherche l’immortalité, c’est-à-dire cette énergie de lumière dorée, provenant du Grand Soleil qui leur a donné vie. Ceci afin de stopper les détériorations et les destructions agissant sur leurs vaisseaux (corps individuels et collectifs), qui en étant soumis à des guerres intempestives, finissent par se détruire et leur donnent l’illusion de mort et de néant. Leur niveau de conscience ne permettant pas de faire le lien entre la lumière de la Source et leur existence, ils choisissent de vivre ce qu’ils croient être le plein pouvoir par le libre-arbitre en vivant consciemment séparés de la Source.

Ainsi, pour pallier aux difficultés qui amènent la mort, ils développent de nombreuses stratégies pour accéder à cette énergie de régénération (par exemple, le mythe de la fontaine de jouvence) et s’en imprégner pour échapper à ce qu’ils croient être la mort.

Ils optent alors pour la stratégie du plein pouvoir par la force et la domination, car ils vivent à contre-courant de la Source de toute vie, qui aime, qui enveloppe et qui nourrit. Comme s’ils avaient créé volontairement ce courant inverse à celui de la Source, pour opposer leur choix d’existence à ceux qui sont en alignement avec la Source.

Cette opposition ou dualité leur donne l’illusion que toute existence vivant dans le sens du courant de la Source est un ennemi, faible, dépendant du pouvoir de la Source et qu’ils pensent avoir récupéré en choisissant de s’y opposer fermement pour vivre selon leur propre volonté.

Dans cet état de conscience, tout ce qui va dans le sens du respect de la vie, des lois naturelles de la vie, est inversé. Le blanc devient noir et le noir devient blanc. Les modifications de génomes, les manipulations psychiques, génétiques et physiques sont la porte ouverte à toutes sortes d’expériences, qui leur permet de récupérer de l’énergie qu’ils ne trouvent pas en eux-mêmes et qu’ils sont obligés de prendre à autrui, par la force.

Prendre par la force signifie soumettre, mais aussi voler, pomper, vampiriser, parasiter, pour récupérer toute énergie qui circule en des formes de vie qui n’ont pas complètement bloqué le flux d’énergie Source en eux et qui en contiennent suffisamment pour les sustenter.

Or, plus les formes de vie ont une conscience élevée, moins elles sont manipulables et malléables pour que la force de vie qui les traverse, leur soit prise. Le but pour eux est donc d’affaiblir pour maintenir un taux de conscience assez bas pour qu’ils puissent être en position de force face à ces formes de vie.

Être en force pour eux signifie être nombreux. Car dans toute guerre, c’est par le nombre et par la puissance de la technologie que la victoire est assurée.

Développer des clones permet de s’assurer le nombre, sans prendre le risque qu’une conscience s’éveille parmi les soldats et qu’une rébellion s’oppose à eux.

Ils consacrent ainsi beaucoup de leur énergie à produire des technologies dont le but est de se multiplier, de devenir plus puissant avec des armes qui ont pour but de détruire et de soumettre, mais aussi pour se régénérer en changeant de corps, lorsque le leur est amené à être détruit. Les horcruxes dans la saga d’Harry Potter en sont un bon exemple.

C’est ainsi qu’ils peuvent changer de corps lorsque leur survie est menacée. Ils promettent ainsi l’immortalité à tous ceux qui seront engagés tels des petits soldats, pour répondre à leurs ordres et les soumettre à leur volonté.

Détailler leur technologie n’est pas intéressant, car c’est vers la lumière que j’ai choisie de me diriger. Avoir expérimenté l’ombre, comme la plupart des individus incarnés dans des mondes de dualité, permet de prendre conscience que seule la Source nourrit et permet d’atteindre un état de plénitude, et ainsi permet de choisir à nouveau la Source, après avoir cru en être séparé.

Le Film Avatar représente bien alors un exemple de ce que pourrait être cette technologie. La morale étant que la technologie au service de l’Amour du pouvoir sert l’égo et amène à la destruction et que seule la conscience de l’esprit divin relié à la Source, permet le maintien et la transformation de la vie, car la mort n’existe pas.

La Lumière, dans les différents endroits de ses multivers, nourrit de multitudes de formes de vie, avec des niveaux de conscience allant du plus éloigné au plus proche de la Source, c’est-à-dire en tant que conscience d’être séparé ou d’être une émanation de la Source, d’être une personnalité ou une déité.

Dans des niveaux de conscience plus élevés que le nôtre, lorsque cela sert l’évolution, les consciences sont transférées d’une forme de vie à une autre, sans que la mémoire et la nature de l’esprit soient altérées. Car lorsque ces transferts de conscience ont lieu, cela peut se faire avec des accords respectueux entre formes de vie, qui permettent à une forme de vie d’emprunter un corps ayant appartenu à une autre conscience, par exemple.

Des transferts de conscience peuvent avoir lieu à l’échelle d’une masse ou d’un collectif. C’est ce que j’ai perçu grâce à d’autres revisites de mes existences. Tous les individus ayant atteint un niveau de conscience plus élevé, lors de changements planétaires qui rendraient le sol de la planète invivable, par exemple, sont amenés dans un palier/sas vibratoire ou un vaisseau, peu importe le nom que cela prend, où les corps sont physiquement modifiés, voire même où les consciences changent de véhicule, pour qu’elles deviennent physiquement adaptées à vivre sur un lieu dans un plan vibratoire plus élevé.

A un certain niveau de conscience, les êtres peuvent se fabriquer un corps adapté au lieu où cela est nécessaire de vivre une expérience, qui suit le plan de l’évolution.

Toutes ces informations sont pour moi un parallèle que je vis dans le processus de l’élévation de la conscience à l’échelle individuelle.

Lorsque nous sommes en sommeil la nuit, notre partie subtile va se rendre, dans son plan, dans différents lieux, à des fins d’enseignement donnés par nos guides et notre esprit divin. Nous voyageons ainsi et nous échangeons les informations avec des parts de notre être qui mènent une existence sur d’autres plans ou dans d’autres vies. Il nous arrive également de voyager lorsque nous sommes réveillés mais en veille, dans ces moments où nous avons des absences et où notre conscience se déplace sur d’autres plans pour les mêmes raisons.

Lorsque nous rencontrons nos guides de lumière, et que nous nous sentons en alignement avec notre Soi divin, nous sommes dans un état de plénitude et tout nous parait plus clair. Nous recevons alors des enseignements et nous vivons des initiations qui nous aident à comprendre davantage pour élever notre conscience. Cela peut se passer la nuit comme dans la journée.

Quand nous réintégrons notre corps physique, au réveil ou alors lorsque nous sortons d’une absence pour revenir à l’instant présent ancré dans notre corps, tout nous parait plus lourd et la compréhension et la clarté de l’enseignement reçu semblent s’éloigner, jusqu’à l’oubli si les conditions physiques sont trop pesantes.

Notre conscience se déplace, dans la multidimensionnalité, entre différents états, liés à différents plans de notre être. Et pourtant tous ces plans sont indissociables, car ils sont tous reliés au Soi divin, qui lui-même est relié à la Source divine de tout ce qui est.

Lors du phénomène d’ascension, c’est notre conscience qui s’élève à nouveau, du plan physique jusqu’à la Source divine. Cette remontée tout comme la descente est toujours issue de la Source elle-même qui expire puis inspire. Lors de l’inspiration, le corps physique est absorbé par le corps de l’âme. Et tous les corps de l’âme sont absorbés ensemble du niveau inférieur au niveau supérieur, jusqu’à remonter à l’esprit divin qui fusionne l’ensemble des niveaux, etc., jusqu’à refusionner à la Source.

Ainsi la conscience placée dans le corps physique lorsque nous sommes réveillés, nous met dans un état de confusion, de lourdeur et de souffrance du fait de toutes les émotions, les pensées et douleurs physiques que nous nous sommes infligées et qui se sont cristallisées. Lorsque nous dormons ou que nous sommes en veille, nous pouvons élever notre conscience au plan de l’âme qui ne ressent pas ces douleurs et lourdeurs de la même façon. Mais lors du processus d’incarnation nous choisissons de venir dans le corps physique pour transcender ces lourdeurs afin de pouvoir fusionner le corps physique et l’âme.

En étant incarné, nous ne pouvons rester dans cet état d’entre deux mondes où nous fuyons la lourdeur du corps physique. Si nous sommes là, c’est que nous avons reçu tous les enseignements nécessaires pour vivre pleinement ces initiations dans la matière. Pour transcender les peurs, les blessures et les douleurs, nous vivons des expériences qui mettent en scène d’autres âmes incarnées avec qui nous avons conclu des partenariats avant de naitre, sur une planète avec d’autres règnes.

Lorsque nous prenons conscience de la présence d’une émotion, d’une pensée, d’une douleur, de souvenirs, d’émotions et de peurs parce que nous les vivons dans notre corps physique, nous sommes face à ces lourdeurs et nous pouvons à ce moment-là faire remonter notre conscience sur le plan de l’âme, en alignement avec notre Soi divin et nos guides qui nous accompagnent. Lorsque la conscience, comme à l’état de veille, va se placer sur ce plan, nous demandons en conscience d’éclairer la compréhension de ces lourdeurs, pour se libérer des attaches émotionnelles/mentales/causales qui nous reliaient à elles. Ainsi l’enseignement s’intègre dans la matière par l’expérience et la matière s’allège pour s’élever au plan de l’âme. Plus les liens sont libérés, plus la matière se transforme en subtil et le corps se modifie, jusqu’à fusionner avec le plan subtil intégralement.

La résurrection se situe là, dans la transformation alchimique de la matière en lumière. Au stade des maîtres, c’est-à-dire des humains qui ont réussi leur transformation grâce à la maîtrise intérieure de leurs pensées et émotions, ils accèdent même à la fusion de toutes les âmes incarnées dans le niveau inférieur de leur esprit divin pour accéder au niveau supérieur. Plus la conscience se situe haut dans les niveaux, plus la capacité de transformation est intense et rapide et la maitrise intérieure permet des créations de plus en plus lumineuses jusqu’à laisser la lumière transcender intégralement le corps pour briller depuis l’intérieur.

Ainsi, lorsque nous déplaçons notre conscience sur le plan de l’âme en alignement avec notre Soi divin, tout en étant conscient de notre corps physique, nous permettons au processus de transformation d’opérer en allégeant la matière, qui permet la remontée vibratoire progressive du corps physique jusqu’au plan subtil.

Si j’élargis le concept à une conscience collective, lorsque nous sommes conscients de ne faire qu’Un avec le reste des humains, de la planète et des autres règnes, c’est que nous plaçons notre conscience dans la conscience planétaire qui contient les mémoires de tout ce qui y vit. Lorsque nous sommes connectés à cette conscience, nous pouvons transcender à l’échelle collective de la même manière.

C’est à ce moment-là que je fais le lien avec le film Avatar qui représente bien ce concept, toute énergie qui se transforme déplace sa conscience ailleurs. Comme tout est relié, toute forme de vie peut transférer sa conscience d’un corps à un autre si cela sert le plan de l’évolution, et toute forme de vie reliée peut communiquer consciemment par télépathie avec toutes les consciences incarnées et désincarnées, peut pratiquer la télékinésie, etc., car tout baigne dans la même énergie.

Bien que la dualité et le conflit soient encore bien trop présents dans tous les médias qui représentent ces concepts, à mon sens cela est un bon portail pour les consciences qui intègrent à leur rythme cet élargissement de la conscience.

Plus nous transcenderons la peur en nous libérant des liens par la compréhension en alignant notre conscience à notre partie subtile, plus nous avancerons sur le chemin de notre remontée au divin. Et c’est lorsque nous serons libérés de toute peur que nous retrouverons intégralement nos amis, nos guides, issus de tous les plans subtils de notre être, avec qui nous pourrons vivre de merveilleux moments sur ce plan où nous serons tous connectés en conscience.

Merci, merci, merci

par Delphine ORIEUX

 https://ouvrir-son-coeur.fr/

(Visited 907 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.