Maître Jacques – Pensez-vous être venu aimer ce que vous aimez déjà

Maître Jacques – Pensez-vous être venu aimer ce que vous aimez déjà

Bonsoir à tous, êtres de Lumière et d’Amour.

Nous sommes ce soir plusieurs à vous parler en même temps, une communauté, un groupe.

Je m’appelle Maître Jacques mais il importe peu de connaître mon nom. Sachez que je suis accompagné d’autres maîtres : Maître Saint-Germain, Maître El Morya, Maître Sananda, Maître Sanat Kumara. Ce soir nous sommes beaucoup et c’est à moi, Jacques, qu’il a été confié de vous confier ce message celui de votre liberté, un message qui, je l’espère, vous aidera mieux à comprendre ce qu’est votre réelle liberté dans la forme et dans l’évolution.

Vous avez chères sœurs, chers frères, régulièrement l’occasion de vous poser cette question immense à l’intérieur de vous de votre liberté, de quelle est-elle, de cette limite en vous.

Votre liberté de création est immense, elle est complète, infinie. Ensemble vous pouvez tout, vous pouvez tout faire, vous pouvez tout avoir.
Vous entrez maintenant dans une ère, dans une évolution de l’espace, dans une évolution du temps où tout est possible, où tous les possibles sont possibles.

Au point de vue physique vous pourriez considérer que votre planète est actuellement au croisement de tous les plans de conscience, au croisement de tous les plans d’existence, à un moment où vous choisissez la suite de votre aventure dans cette humanité et c’est pourquoi mon invitation ce soir est de vous dire de vous sentir libre personnellement, de bien centrer en vous les énergies qui vous rassemblent, les énergies qui vous assemblent avec les plus hauts aspects de vous-même. Ces aspects sont des aspects divins, des aspects probablement non duels, probablement dans la Paix, la Joie, l’Amour.

Alors, dans cette époque un petit peu difficile de votre histoire vous pourrez et certainement vous allez entendre des sons discordants, des théories physiques, non physiques, ésotériques ou mathématiques qui sembleront maintenant se contredire et bien sûr, vous verrez souvent dans ces phénomènes chacun défendre ce qu’il croit être SA vérité ou LA vérité parce qu’il l’a vécue ou parce qu’il l’a entendu de différents plans de Lumière et de conscience.

Alors nous entendons une sorte de vérité occidentale, une sorte de vérité orientale, une sorte de vérité presque cosmologique aussi parfois, différentes selon les dieux, les guides et les aspects que vous désirez canaliser en vous, recevoir, entendre ou accepter selon les religions, les endroits énergétiques où vous êtes ou non énergétiques.

Voilà que dans chaque cas des circonstances semblent vous révéler une vérité ou une autre vérité, il n’y a pas de mensonge mais qu’une liste, une somme de vérités ; de même qu’il n’y a pas vraiment d’ombre mais des facettes de vous-même à éclairer, à illuminer de votre présence divine pour qu’elle vous montre à quel point tout ici est fait pour grandir.

Alors dans ce temps où beaucoup d’hypothèses vont venir à vous, où beaucoup de questions se posent, c’est une invitation mais prenez ce qui vous semble naturel, ce qui vous semble juste, ce qui vous semble être votre propre bon sens. Il est inutile de suivre qui que ce soit d’ailleurs qui prétendrait détenir la vérité absolue, valable pour toute la planète.

Comprenez bien que cela serait contredire la loi numéro 1 de l’univers et faire preuve de défaut de cette première loi qu’est la loi du libre arbitre, la loi de liberté de chacun de choisir sa vérité en conscience.

Alors dans chacun des chemins parallèles qui se présentent à vous beaucoup d’hypothèses temporelles convergent, certaines divergent. Choisissez, choisissez ce qui vous amène à votre plus haute vibration, choisissez ce qui vous rend libre et non dépendant, choisissez ce qui vous permet d’aider les autres dans l’œuvre qui sera la vôtre.

Il ne faut pas que ce soit difficile. Ce ne sera ni difficile, ni cher, ni insurmontable, ni très très très long avant que vous découvriez en vous ce potentiel divin qui est si grand et si important.

Je fais partie de ceux qui ont guidé ce canal notamment vers cette hypothèse que vous avez appelée « Terre 2 » – que nous avons appelée aussi « Terre 2 » – qui est un potentiel divin pour votre planète, un potentiel de réalisation important dans l’énergie de votre propre liberté car la clef n° 1 est « Sens-toi libre ».

Lorsque quelque chose en vous vous dit « Oh mais je dois continuer, continuer encore à suivre cet enseignement encore et encore et encore », en avez-vous retiré quelque chose ?

Comprenez ceci de chaque enseignement que vous recevez : il est comme une graine qui est plantée dans votre sol, non que la graine soit fausse ou vraie, elle est valable, non valable de même que si vous plantez une graine dans un certain sol elle va pousser et dans un autre sol elle ne poussera pas. Il s’agit de la qualité de ce sol, la qualité de ce terrain et on ne peut préjuger de cette qualité.

Pourquoi un bananier planté en pays tropical serait plus intéressant qu’un framboisier planté dans vos régions ?

Là le sol, la qualité, l’énergie de l’endroit décident de ce qui est vrai mais ce n’est pas pour autant que vous devez décider qu’il est impossible d’avoir des bananes ou impossible d’avoir des framboises dans une région ou une autre ; c’est que le sol est différent, c’est que l’énergie, les caractéristiques dans l’énergie, dans la chaleur, dans l’exposition, dans la connaissance donc, est différente mais chacun, chaque arbre, chaque théorie, chaque chose, chaque énergie a sa propre place.

Ici tout est posé pour que vous trouviez chacun vos propres graines de connaissance, celles qui vont pousser dans votre propre sol, votre propre sol. Nous avons déjà émis un texte ou plusieurs précisant que vous n’avez personne, personne vraiment à convertir dans vos idées. Ce qui compte c’est le rayonnement car, après tout, ne reconnaît-on pas la qualité de l’arbre à ses fruits ?

Voyez ce qui porte fruit, voyez ce qui vous aide, voyez ce qui entre en vous comme une énergie et ce qui entre en vous comme une source de perte d’énergie mettez-le de côté.

Peut-être votre sol sera-t-il transformé mais pour le moment cela ne vous appartient pas.

La liberté, elle est là, non qu’il y ait un choix positif et un autre négatif, cela serait encore donner qualification à l’énergie qui vous traverse.

Il est une chose que vous pouvez décider maintenant. Si la Présence I Am est Lumière alors tout est lumière, TOUT et il n’y a pas d’ombre, il n’y a pas de négation.

Il y a une sorte d’échelle que vous vous êtes posé pour dire par exemple qu’une expérience entre 0 et 10 de lumière serait négative et qu’une expérience entre 10 à 20 de lumière serait positive. Évidemment c’est dans l’ordre des choses – et nous emploierons aussi ce vocabulaire, peuvent être plus lumineuses, peut-être même nous entendrez-vous parler d’ombre ou d’astral mais il ne s’agit pas de qualifier ceux-ci en bien ou en mal mais de placer chaque chose, chaque évènement, chaque phrase à sa place et de vous laisser, encore une fois choisir votre plan, votre existence, ce qui vous parle et c’est important de ressentir cela en vous.

Beaucoup d’entre vous en ce moment nous parlent – nous entendons – et disent « Mon métier ne me plaît pas », « l’endroit où je suis ne me plaît pas », « la personne avec qui je suis ne me plaît pas ».

Nous vous invitons à un regard intérieur. Ce qui ne vous plaît pas est sans doute ce qui est à éclairer en vous.

Pourquoi est-ce que cela ne vous plaît pas ? Qu’est-ce-que cela vient bouger, qu’est-ce-que ceci vient bousculer dans l’énergie ? Des choses qui étaient fixes ? Cela vous invite à bouger, cela vous incite au mouvement et votre énergie, votre personnage ne souhaite pas bouger et continuer à rester sur ses vieux principes qui finalement l’ont amené où ?

Certains d’entre vous parfois ont appris et lu pendant 20 ans ou 30 ans énormément de livres, eu beaucoup de connaissances mais aujourd’hui finalement où sont-ils ?

Alors, l’invitation au mouvement c’est parfois une invitation qui dérange, c’est parfois pour certains d’aller effectivement ouvrir d’autres livres nouveaux ou anciens, pour d’autres cela va être de quitter tous les livres et d’aller rejoindre la nature, la forêt, si importante pour vous cette nature primordiale pour votre énergie et puis pour d’autres, il y aura des nuances dans ces expériences mais parfois vous serez bousculé à l’idée de devoir changer vos habitudes. C’est cela qui est en mouvement actuellement et des êtres vous bousculent ou des situations vous bousculent.

La question à vous poser ce n’est pas de savoir qui a raison ou qui a tort mais qu’est-ce qui bouge en moi ? Qu’est-ce qui vibre dans cette énergie ?

« Mon travail ne me plaît pas », qu’est-ce qui ne vous plaît pas, le travail en lui-même ou l’ambiance, l’énergie entre vous, entre collègues dans ce travail ?

Si c’est le travail mes amis, prenez en acte. Offrez-vous, offrez à l’univers, parlez-nous : « je souhaite autre chose, montrez-moi autre chose mes amis » et nous vous montrerons autre chose mais s’il s’agit de relations alors l’univers, l’énergie est sans doute en train de vous demander, vous êtes en train à vous-même finalement de vous demander « comment puis-je améliorer ma relation à l’autre ? », « comment puis-je l’accepter tel qu’il est pour qu’il puisse moi, m’accepter tel que je suis ? » donc « comment puis-je augmenter ma qualité d’amour? »

Vous comprenez mes amis, vous êtes sur une école d’Amour chers frères, chères sœurs, une école d’Amour.

C’est très simple d’aimer ce que vous aimez. C’est plus difficile d’aimer ce que a priori vous n’aimez pas j’allais dire, ce qui vous hérisse, ce qui vous choque, ce qui vous trouble. Cela est difficile, cela est l’apprentissage.

Pensez-vous être venu aimer ce que vous aimez déjà ? Non, vous êtes venu apprendre à d’abord accepter chaque position, chaque possibilité, chaque moment, pour aimer suffisamment chacun d’entre vous et vous-même, pour vous autoriser à faire votre propre choix et autoriser les autres à faire leurs propres choix. C’est cela l’école d’Amour.

Alors après, vous vivrez dans une sorte de communauté petit à petit comme ça, par vos choix, par la décision de dire finalement « j’ai compris que cet endroit avait lieu d’exister, qu’il pouvait être ce qu’il était mais que je n’ai plus rien à faire avec lui », « j’ai compris que ce travail pouvait être ce qu’il était, je n’ai plus rien à faire avec lui », « j’ai compris que cette personne pouvait être, qui elle ou qu’il est mais que je n’ai plus rien à faire avec lui » donc, vous ne rejetez pas l’autre, vous comprenez juste qu’il ne résonne plus avec l’énergie que vous voulez donner mais prenez le temps de la réflexion.

Prenez le temps de vous poser cette question de la qualité d’amour que vous donnez à cela.

Quand vous quittez le rejet, vous passez dans l’Amour, quand vous quittez l’abandon vous passez dans l’Amour, vous basculez dans une œuvre plus grande : « Je vous accorde ce que vous êtes, j’accorde à l’énergie ce qu’elle est mais je désire quelque chose qui, en moi, vibrera autrement, différemment », pas forcément plus haut, plus bas, différemment déjà, vous autorisez cela à l’intérieur aussi, c’est possible en quittant l’idée de vouloir absolument devenir meilleur, plus grand, plus juste.

Il s’agit juste de devenir tout court, de vous accorder la possibilité d’être autre chose, de continuer l’expérience de la vie, de la poursuive encore, encore. Être vivant est le but peut-être même de l’existence puisque chaque moment est une occasion d’aimer encore plus, quelles que soient les circonstances. Chaque instant vous permet cela.

Cette liberté, une fois qu’elle est en vous, une fois qu’elle accorde à chacun d’être qui il est ou ce qu’elle est ou à la situation d’être ce qu’elle est elle aussi alors, vous voyagez dans vos choix en n’excluant pas les autres choix.

Vous avez bien sûr le droit, la possibilité de parler à d’autres de ce qui vous fait résonner et vibrer mais pensez-vous que le bon maître est celui qui se contente de prêcher ?

Encore une fois, un arbre se reconnaît à ses fruits. Il s’agit de vibrer ce que vous avez choisi, de résonner ce que vous avez choisi. Si c’est cela, vous êtes dans votre juste place n’empêchant pas pour autant les autres d’être dans la leur car, encore une fois, cela serait contrarier l’image du libre arbitre.

Vous savez que tous ceux qui ont essayé de prêcher un système plutôt qu’un autre n’ont finalement créé que la division qu’elle soit politique, religieuse ou même simplement administrative parfois dans votre monde. Chaque personne qui déploie ses idées au profit d’une autre n’essaye que de conquérir un territoire et c’est oublier qu’il est, qu’elle est ce territoire vaste, entier, unique. Vous êtes la même énergie, la même entité, réuni sur la même planète, vous êtes tous là.

Pensez-vous pouvoir me dire ou nous dire :

« Je désire être un, je désire être l’unité » et rejeter une partie de l’unité ?
« Je désire comprendre ce qu’est l’unité » et ne pas vouloir comprendre une partie de cette unité et continuer comme cela à juger ?

Le jugement est intéressant pour le personnage, cela lui permet de créer un mouvement dans l’énergie mais le jugement n’est pas intéressant pour la divinité que vous êtes, pour l’aspect divin que vous êtes qui n’est que l’observateur des conséquences de vos choix.

Alors si vous voulez devenir l’observateur d’une œuvre plus grande, vous comprenez que temporairement, de temps en temps, régulièrement vous pouvez peut-être, si vous le désirez, vous offrir des périodes de non-jugement en disant « OK. J’accepte ce qui est là » et reculer encore parfois si vous ne l’acceptez pas : « Je refuse de voir cela ».

Observez ce qui refuse de voir cela. Vous ne le pouvez pas ? Vous pouvez continuer comme cela à regarder ce qui observe l’observateur indéfiniment, jusqu’à tomber dans un trou de Paix, d’énergie, en vous disant : « Mais c’est là, c’est là c’est mon œuvre si je le vois, si je l’entends, c’est mon œuvre. Je réalise que je suis une part de cette œuvre, que je suis une part de ce que je vois parce que je le vois. Je ne suis pas la conséquence, je suis la cause et quand j’observe les conséquences, je comprends que ces conséquences sont la cause dans d’autres conséquences. » C’est une sorte de boucle mais ne cherchez pas à savoir qui a commencé, encore une fois. Contentez-vous d’être ouvert à l’énergie mes frères, mes sœurs.

J’ai été ce frère qui a montré un chemin pensant que sur mon chemin j’allais pouvoir convertir tous ceux qui étaient près de moi, que j’allais pouvoir leur porter cette bonne parole et leur dire que toute autre parole était néfaste.

Ça ne marchait pas ; alors je leur ai donné le même message qu’à vous et je leur ai dit : « Essayez cette méthode que vous trouvez fantastique, essayez ce chemin que vous trouvez fantastique. Vous apporte-t-il la Paix, la Joie, l’Amour ? Si oui, gardez-le mon frère, gardez-le ma sœur, si non rejoignez-moi, permettez-moi de vous montrer un autre chemin, un autre endroit, une autre possibilité. »

Et c’est cela la véritable prière dans l’énergie que vous pouvez faire, à nous qui sommes vos guides, vos anges, de vous montrer un autre chemin, une autre voie, une autre voie pour voir la même expérience ou une autre voie pour la tester, l’expérimenter.

Sera-t-elle la bonne ? Comment voulez-vous le savoir, intellectuellement avec une expérience conçue juste dans votre psyché mais non vécue ? Non, en expérimentant ce chemin, en le vibrant ce chemin ; alors d’autres l’ont fait avant vous et vous pouvez vous connecter à leur histoire écrite, rédigée, entendue.

Peut-être pouvez-vous vous connecter à leur histoire mais peut-être aussi pouvez-vous vivre cette histoire, développer cette énergie dans votre véritable vie, dans l’expérience même de l’existence qui est la vôtre.

Pour faire cela mes amis, mes frères, mes sœurs, vous avez besoin d’énergie et nous reconnaissons qu’en ce moment l’énergie de votre planète est sans doute fluctuante, particulière. Certains la trouveront, selon l’endroit bien sûr, très éthérée et d’autres très lourde.

Laissez-moi vous dire ceci :

Entrez dans votre cœur,
posez vos mains sur votre cœur,
centrez-vous sur l’énergie de la Présence,
ressentez ce qui est déjà là.
A chaque respiration vous êtes invités à ressentir l’Amour, la force qui est déjà en vous.
Quand vous ressentez, quand vous vous sentez connecté à cet Amour, respirez cet Amour,
vibrez cet Amour, il vous remplit d’une grande force, pas de connaissance mais d’une force, d’une énergie qui vient renforcer la structure même de votre véhicule terrestre.

C’est là, c’est dans cette liaison du cœur avec l’énergie de tout ce qui est, que se trouve votre propre force. Elle est déjà là, présente partout, disponible en quantité infinie pour chacun d’entre vous.

Vous comprenez que dire « je suis faible » c’est demander aussi à vivre l’expérience en conscience de la faiblesse. Vous n’êtes pas faible, vous êtes fort. Vous êtes fort parce que vous êtes le créateur, la créature de l’existence. Vous êtes fort parce que vous avez tenu jusque là votre expérience à travers le fil de chacune de vos pensées, vous l’avez créée, matérialisée.

Pensez-vous que parfois vous créez et que parfois vous ne créez pas ?

Posé cela ainsi reviendrait à dire : pensez-vous que parfois votre cœur bat et parfois il ne bat pas ? Votre cœur bat à chaque instant de la vie, vous créez à chaque instant de la vie. Alors il ne s’agit pas ici de rejeter une faute ou une responsabilité sur qui que ce soit et surtout pas vous-même mais de comprendre que créer c’est votre nature.

Il ne faut pas modifier sa création mais modifier ses pensées.

Certains d’entre vous imaginent que c’est pareil. Non. La création, ce que vous avez crée restera infiniment comme c’est mais lorsque vous pensez différemment c’est le monde dans lequel vous êtes qui va changer. Alors, vous avez l’impression que quelque chose a changé. La réalité, c‘est que vous avez changé, vous êtes passé d’un monde à l’autre, d’un monde où une création ne correspond plus à la somme de vos pensées alors vous rentrez dans un autre monde où la nouvelle somme de vos nouvelles pensées va devenir vraie. Ainsi tout ce que vous pensez vrai finira par le devenir et tout ce que vous pensez faux aussi parce qu’il n’y a pas de dualité ; c’est-à-dire que vous verrez les deux aspects puisque vous êtes encore dans le jugement alors vous devez voir les deux aspects de ce jugement.

Ce que je suis en train de vous dire c’est que la pensée c’est un voyage dans l’espace-temps. Ce n’est pas la transformation d’une dimension, d’un aspect dans une dimension mais c’est bien la pensée, un véhicule de voyage dimensionnel, un véhicule de voyage dans un autre temps, un autre espace avec un autre possible et vous comprenez peut-être ainsi la somme infinie des possibilités que j’évoquais au départ de mon discours.

En modifiant la manière dont vous pensez, plus vous pensez vaste donc moins vous jugez et plus le nombre d’univers disponibles est grand.

Plus vous êtes dans le jugement, dans l’idée de renouveler jour après jour les mêmes jugements, les mêmes condamnations ou les mêmes louanges et plus vous restez figé dans le même monde.

Si celui-ci vous convient, très bien et si celui-ci ne vous convient pas vous aurez compris, tout se joue dans vos pensées, dans l’élévation de vos pensées, dans votre envie de voir la Paix, de regarder la Paix et de ne pas regarder que la guerre, d’accepter cette dualité mais en faisant à chaque fois des choix intérieurs qui autorisent d’autres choix, de laisser votre propre fenêtre ouverte et de rayonner vos choix parce que si vous rayonnez vos choix et qu’ils sont justes – et rayonner cela peut être manifester aussi, (j’entends cette question dans votre expérience) bien sûr si c’est ce que vous rayonnez, si cela rayonne la Joie la manifestation, allez manifester en Joie mais si cela manifeste la haine, la colère vous verrez que vous ne finirez que par renforcer cette haine et cette colère, par créer de nouveaux aspects de celles-ci.

Manifestez dans la Joie, manifestez dans la Joie, dites : « Nous sommes des hommes et des femmes libres » soyez joyeux là-dessus, soyez joyeux dans cet aspect-là car ce n’est plus une manifestation c’est une danse, une ode à la Vie, une ode à la liberté.

Continuer à affirmer « nous sommes prisonniers, nous sommes prisonniers, nous sommes prisonniers » l’univers vous montrera que vous avez raison.

Exprimez que vous êtes libre, exprimez que même ceux qui vous dirigent sont là pour vous aider à vous rendre libre, pour espérer peut-être autre chose. Je ne suis pas en train de parler de gouvernement, je suis en train de parler de votre famille, de votre entreprise, de votre vie.

Manifestez votre Joie, manifestez votre liberté, manifestez votre envie d’être libre mais joyeusement. Vous verrez votre monde, votre monde d’abord changer, entraînant avec vous des âmes, des énergies qui vous sont proches sans doute car vous voyagez souvent dans une communauté d’âmes et de vies qui se rejoignent comme cela de dimension en dimension, de vie en vie, d’existence en existence.

Bien sûr dans votre vie, je l’ai dit aussi au début, vous aurez aussi choisi certaines expériences devant vous amener à plus d’amour encore. Celles-ci sont souvent tracées en diagonale de toutes les dimensions et vous les traverserez là encore peut-être avec plus de Joie, avec plus d’Amour, avec plus de Paix, prenant ces expériences comme de simples ponts, de simples passages d’une vérité à une autre vérité.

Vous êtes venu expérimenter la vérité de toutes les vérités, comprendre que votre conscience s’adapte à ce qu’elle croit vrai en permanence.

C’est cela que nous prononçons dans cette fin d’année parce que votre planète elle-même est en train de choisir sa propre vérité. Elle décide d’être libre, de libérer son expérience, de s’auto-nettoyer parfois et vous continuerez à vivre l’expérience avec cette planète ou sur une sorte de planète parallèle.

Les choix que nous avons souvent proposés peuvent paraître évidents quand nous disons « choisissez-vous d’œuvrer ou de travailler ? », « choisissez-vous d’être libre ou d’être dirigé ? ». Bien sûr à l’intérieur de vous une sorte de réponse évidente vous invite à l’œuvre dans la liberté.

Et pourquoi ? Travailler sous autorité est aussi un moyen de trouver l’amour.

Soyons clairs, nous l’avons énoncé aussi tout à l’heure mais œuvrer dans la liberté, ça va surtout – et c’est ce moment-là que vous vivez, permettre à votre identité divine de remonter à la surface, pas seulement à ce personnage évolutif qu’est l’homme.

Je vais vous donner une vérité peut-être qui me traverse, qui m’appartient. Vous vous êtes souvent posé en ces termes disant que finalement l’homme était un être divin venu vivre l’expérience de la matière et non une expérience de matière venue se diviniser. Laissez-moi vous dire ceci, dans un monde non duel les deux sont vrais. Vous avez créé une matière ayant la volonté de se diviniser à travers un être totalement divin.

C’est comme si vous aviez décidé de générer de l’énergie à partir de l’énergie, comme si vous étiez « sur productif » en Amour j’allais dire, comme si le taux – excusez-moi d’employer vos termes – d’amour que vous contenez était de 110 %.

La divinité qui s’incarne c’est 100 %. L’incarnation qui se divinise c’est 10 % et vous voilà, créant une roue vertueuse, vertueuse dans l’énergie, vertueuse dans l’exigence d’amour à elle-même ; et peut-être sommes-nous exigeants, oui, là nous avons un terme là-dessus, exigeants sur l’Amour à vous porter à vous-même et à tous vos frères et sœurs dans tous les espaces et dans tous les règnes.

Dans cette époque si particulière, encore une fois, prompte à la division, vous unir à vos valeurs est important.

Choisir vos propres fruits, choisir ce qui vous apporte la Paix est important et puis autoriser le restant, ne le regardez pas, créez votre propre monde et avancez.

Il ne s’agit pas dénier les autres vérités, il n’est pas question d’être dans le déni d’autres vérités mais de dire c’est un autre choix, une autre possibilité.

Vous connaissez cette expérience, si vous vivez quelque chose en pensant sans cesse que vous n’allez pas y arriver vous savez très bien qu’au final vous pourriez bien avoir raison.

Alors mes amis, vous pouvez accélérer le temps, accélérer l’arrivée de cette nouvelle terre, de cette nouvelle énergie en regardant ce qui est positif pour vous dans ce monde – j’insiste, pour vous dans ce monde.

En autorisant ce que vous pensez être négatif, vous n’en voulez pas mais lâchez, autorisez-le. Vous savez, l’autoriser c’est comme si au lieu d’éteindre un feu, vous le laissiez s’éteindre de lui-même, simplement vous n’allez plus remettre de bois dans ce feu, vous n’allez pas l’alimenter, il va s’éteindre de lui-même. Il est là mais ne perdez pas d’énergie à l’éteindre, tout feu va s’éteindre, toute énergie discordante pour votre monde finira par s’éteindre si vous cessez de l’observer car, observer, juger et critiquer sans cesse ce feu extérieur c’est finalement remettre une bûche. Il va continuer à être allumé, voyez il est encore allumé mais vous l’aurez alimenté.

Regardez la Lumière, regardez l’Amour, regardez votre propre maîtrise, regardez à quel point vous êtes fort, avancez avec fierté dans votre monde. Vous êtes des dieux incarnés cherchant à renforcer encore, encore plus cet Amour que vous incarnez.

Je vous souhaite la Paix, l’Amour et la Grâce. Je vous souhaite le bonheur de votre existence et je souhaite passer la parole à Maître Raphaël, celui que vous appelez archange Raphaël.

Merci de cette intention d’écoute, de cette qualité d’écoute que vous avez dans votre cœur.

Canalisation par Sylvain Didelot, retranscrite par Marie-Claire

Source :https://sylvaindidelot.com/

(Visited 1 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.