Vos peurs révèlent vos besoins d’amour

paix et serenite

En arrosant le jardin ce matin à la fraîche, et en méditant en même temps, j’ai reçu cette question : – quelle est ta plus grande peur actuelle ?
Ma réponse fut instantanée : celle de perdre cet état de paix et de sérénité à cause des chamboulements du monde.
Aussitôt, j’ai entendu : donc tu aimes cette paix ? Tu aimes cette sérénité ?
– Oh que oui, c’est si bon.
– Alors aime profondément cet état. Sois en gratitude et sois assurée qu’il n’a pas lieu d’être transformé si tu ne le désires pas. Observe cette peur, accueille-la et libère-la.

J’ai continué d’arroser en me sentant de mieux en mieux.
J’ai arraché quelques herbes folles en pensant que j’arrachai mes peurs et j’ai mis à la place du paillis pour faire plus propre.

Comme souvent, je me sers de cette initiation pour vous en faire profiter aussi, je vous invite à mon tour, à vous conseiller de trouver l’amour manifesté par votre peur et de rayonner en paix.

En effet, la situation mondiale actuelle est une première et l’humanité se retrouve à sortir ses peurs les plus profondes. Les blessures d’âmes s’exposent au grand jour et toutes les peurs qui vont avec.

Plus les peurs sont grandes et plus les conflits grandissent.
c’est un piège, une nourriture pour la séparation car chacun reste positionné sur son camp avec des preuves à l’appui.

Pour ou contre le masque, pour ou contre le vaccin, pour ou contre l’idée d’un complot mondial, pour ou contre le fait de se toucher ou de se réunir… et cela crée des conflits profonds qui risquent de durer des mois et parfois même au cœur d’une même famille.

Pour créer une humanité unie, forte et respectueuse, il est important pour chacun d’aller chercher quel amour a envie de s’exprimer à la place de la peur.

En voici quelques-unes :

J’ai peur d’attraper la maladie / J’aime être en bonne santé

J’ai peur d’être contaminé / J’aime avoir confiance aux autres

J’ai peur de mourir / J’aime être en vie

J’ai peur de devenir esclave / J’aime ma liberté et mon autonomie

J’ai peur de perdre ceux qui me sont chers / J’aime être avec ceux qui me sont chers

J’ai peur de l’effondrement de la société actuelle / J’aime l’idée d’une nouvelle société responsable et  solidaire.

En allant chercher profondément les peurs qui animent actuellement votre ego, vous pouvez trouver ce que votre âme tend à vous manifester : l’Amour de la Source.

Une fois que vous avez trouvé une ou plusieurs peurs, tournez-vous vers ce que vous désirez profondément et installez cette vérité en vous.

Par exemple : Je suis en paix avec la vie, je suis en santé, je suis vivant, je suis libre, je suis autonome, je suis protégé-e, je suis en sécurité partout, je suis en joie avec ma famille, JE SUIS LA VIE parfaite du plan divin.

Répétez, répétez jusqu’à ressentir profondément cette vérité en vous, jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin d’affirmer à haute voix ou en pensée ces nouvelles croyances parce que ce sera établi en vous.

Ayez foi car une énorme transformation est en cours.
La lumière éclaire toujours l’ombre et le feu divin n’a pas d’ombre !

Allumez une allumette ou une bougie et regardez l’ombre sur un mur, le bois de l’allumette ou la bougie ont une ombre, mais la flamme n’en a pas.

L’ombre fait partie de la matière, la flamme fait partie de l’esprit.

Ayez confiance en Vous, en votre Esprit, en la Vie, en l’Univers, au Divin créateur, à la Source Une.

La vie suit ce qu’on lui donne comme intention par les vibrations des croyances.

JE nous aime tous.

JE est la manifestation de la Vie, JE SUIS le pouvoir de cette manifestation.

Quel ‘JE SUIS’ manifestez-vous au monde ?

Que le meilleur soit !

Joéliah

*****

Désormais, je mets le même texte sur ma page Facebook pour toucher plus de personnes. Désolée pour le doublon.

Prenez bien soin de vous et de votre âme.

Aimez, aimez, aimez !
Je vous envoie tout mon amour

(Visited 251 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.