L’olive et l’huile d’olive, le soleil de méditerranée en bouche

L’olive et l’huile d’olive, le soleil de méditerranée en bouche

Quand on pense olive, on se projette inévitablement en Provence avec ces magnifiques paysages
où l’olivier pousse parfois à l’état sauvage, même si maintenant de nombreux cultivars existent
dans cette région méditerranéenne.

L’olivier, arbre séculaire aux vertus thérapeutiques, l’olive son fruit et surtout son huile considérée comme un aliment-santé contiennent tous des nutriments indispensables à notre santé.

La petite histoire de l’olivier

L’olivier pourrait être originaire d’Asie Mineure qui correspondait approximativement au territoire de la Turquie actuelle, appelée Anatolie « Levant d’Orient » où  il se se serait développé à l’état sauvage il y a 14 000 ans .
C’est entre 3500  et 5000 ans av. JC que la culture de l’olivier se serait développée en Crète. 

L’olivier ainsi que l’huile d’olive ont longtemps été considérés comme sacrés. Les égyptiens, à l’époque des pharaons, étaient de grands consommateurs d’huile d’olive. Ils l’importaient depuis la Crête pour leurs rites funéraires et leurs rites de purification. On retrouve la trace de nombreuses citations traitant de l‘huile d’olive ou de l’olivier dans certains textes religieux. La symbolique colombe amène un rameau d’olivier à Noé pour annoncer la fin du déluge par exemple et dans l’Islam, l’huile d’olive détient “la baraka” ou puissance magique.

Avec les Romains, le nombre de moulins et de plantations d’oliviers se multiplient afin de satisfaire les besoins de la population qui utilise l’huile d’olive pour se nourrir mais également pour ses vertus médicinales.

Dans la Grèce antique, l’huile d’olive était notamment utilisée comme pommade pour traiter les courbatures, les ulcères ou encore le choléra.

Hippocrate avait d’ailleurs mentionné plus de 60 usages différents pour des plaies, des infections ou encore des brûlures. Lors de cérémonies funéraires, l’huile d’olive était offerte aux défunts avec d’autres produits tels que du miel ou du vin. Les athlètes grecs enduisaient leur corps d’huile d’olive avant leurs épreuves aux Jeux Olympiques. Cependant, elle servait aussi de récompense pour les gagnants qui en recevaient en grande quantité. Son utilisation courante dépendait également du statut social de l’individu.

Lors d’une étude réalisée dans les années 60, dont le but était d’étudier les divers modes d’alimentation européens, un constat intéressant s’est dégagé en Crète. Ses habitants possèderaient une espérance de vie incontestablement supérieure à celle des habitants des pays d’Europe du Nord dû à une alimentation saine où l’huile d’olive a une place importante.

Le développement économique avec les échanges commerciaux et les conquêtes ont fait que la culture de l’olivier s’est répandue sur tout le pourtour méditerranéen.
Les cultures d’oliviers s’étendent également, dans les autres pays du pourtour méditerranéen, comme l’Espagne, l’Italie, la Grèce… puis Algérie, Maroc et Tunisie, Turquie, Syrie, Mais aussi avec la découverte du « Nouveau Monde » en 1492, l’olivier se développe en Amérique (Argentine, Pérou, Chili, Mexique, Californie). De nos jours, on le retrouve également en Australie ou encore au Japon.

Symbolique de l’olivier

L’olivier est associé à une multitude de symboles :

  • Symbole de paix et de réconciliation : le rameau d’olivier est choisi pour signifier à Noé la fin du déluge.
  • Symbole de force : l’olivier est connu pour être compact, lourd et très dur.
  • Symbole de victoire : lors des jeux olympiques d’Athènes, les vainqueurs recevaient en cadeaux des couronnes d’olivier et des jarres d’huiles d’olive.
  • Symbole de longévité et d’espérance : l’olivier est un arbre « éternel » qui traverse le temps aisément ; il existe des oliviers millénaires. La couleur verte de son feuillage persistant est signe d’espérance.

Un peu de Botanique

L’olivier (olea europae) est un arbre fruitier qui produit des olives de la famille des Oléacées.
C’est un arbre résistant au tronc noueux. Son bois est dur et dense. Il peut atteindre 15 à 20 m de haut. Ses feuilles d’un vert argenté sont ovales. Son feuillage est persistant c’est à dire toujours vert. Ses feuilles durent environ 3 ans,  elles jaunissent et tombent, principalement en été.

L’olivier s’épanouit également en de jolies fleurs blanches regroupées en petites grappes de dix à vingt. La plupart des oliviers sont auto-fertiles, leur pollen par l’intermédiaire du vent vient féconder les ovaires , la période de fertilité ne dure qu’une semaine par an. La pluie est un facteur négatif pour la pollinisation, s’il ne pleut pas 5 à 10% des fleurs produiront des fruits .

L’olive est le fruit de l’olivier. Elle se présente sous la forme d’une drupe dont la peau est recouverte d’une matière à l’aspect cireux, imperméable à la pluie. Décidément Dame Nature fait bien les choses. La pulpe de l’olive est charnue et riche en matière grasse. D’abord verte elle devient noire à maturation. Son petit noyau est dur et contient une amande avec deux ovaires, l’un des deux est stérile. Le second produira un olivier si les conditions sont favorables.

L’oliviers produit une année sur deux s’il n’est pas taillé. Entre 35 et 150 ans, l’olivier attend sa pleine maturité et sa production maximale.

Il existe 8 variétés d’olives
Voici 8 variétés d’olives, et les qualités uniques de chacune :

  • Kalamata : cette variété populaire est mieux connue sous le nom d’olive grecque. Elle est violette foncée et est souvent conservée avec du vin, du vinaigre et/ou de l’huile d’olive, ce qui lui donne une saveur riche et distinctive. Elle a une chair croquante et une peau ferme.
  • Cerignola : fidèle à son nom, cette olive est une spécialité de Cerignola, en Italie. Elle est croquante, une saveur de beurre et de grande taille, ce qui signifie qu’elle peut être farcie comme un délicieux apéritif.
  • Nyons : cultivée en France, l’olive noire de Nyons est de petite taille et est généralement séchée à sec puis mise en saumure. Vous pouvez l’enrober avec des herbes, comme le romarin.
  • Gaeta : L’olive Gaeta est brun-violet et a un goût un peu acide. Servez-la avec des pâtes pour goûter l’Italie.
  • Picholine : De tradition française, l’olive Picholine est croquante. Elle peut être consommée seule ou incorporée dans les plats principaux et les ragoûts.
  • Alfonso : ce fruit pourpre a été élevé et cultivé pour la première fois en Amérique du Sud. Il est juteux et charnu.
  • Mission : Originaire des États-Unis, l’olive Mission est proposée en variétés noires et vertes. Elle est transformée généralement en huile d’olive, mais elle est appréciée telle quelle, avec une saveur douce et agréable.
  • Beldi : L’olive Beldi vient du Maroc. Une variété plus rare, elle est séchée et a une saveur merveilleuse dans les salades.

Que contient l’olive

Les olives sont très caloriques : 120 Kcal/100g pour les olives vertes et 205 à 305 Kcal/100g olives noires. Les olives vertes sont moins caloriques car elles contiennent beaucoup d’eau.

Des antioxydants
Quelles soient vertes ou noires les olives contiennent des antioxydants composés notamment de polyphénols. Les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rôle de prévention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers et diverses maladies chroniques.
L’olive est un véritable concentré de bienfaits nutritionnels avec des minéraux, des oligo-éléments, des fibres et presque toutes les vitamines B.

Une source de vitamines et minéraux indispensables pour notre système immunitaire.

Vitamine A : bétacarotène, essentielle pour la santé, la vitamine A joue également un rôle important dans la vision au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité, elle participe également à la croissance des os, à la régulation du système immunitaire. Notre organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes on les qualifie de provitamine A ou bêta-carotène. Ce qu’il faut savoir c’est que le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que dans la mesure où l’organisme en a besoin. Le bêta-carotène est un pigment qui a une action filtrante face au soleil.

Vitamine B1 : c’est une coenzyme, importante pour la production d’énergie puisée dans les glucides que nous absorbons. Elle favorise la transmission de l’influx nerveux et aide à une bonne croissance.

Vitamine B2 : importante dans la production d’énergie. Elle sert aussi à la fabrication des globules rouges et des hormones, ainsi qu’à la croissance et à la réparation des tissus.

Vitamine B3 : importante dans la production d’énergie. Elle participe également au processus de formation de l’ADN (matériel génétique), permettant ainsi une croissance et un développement normaux.

Vitamine B5 ou acide pantothénique :  qui une fois dans l’organisme se transforme en coenzyme A et agit sur le système nerveux et les glandes surrénales, on l’appelle aussi « vitamine antistress ».Elle participe également à la formation et à la régénération de la peau et des muqueuses, au métabolisme des lipides et jouerait un rôle essentiel dans les mécanismes régulateurs de l’adrénaline, de l’insuline et de la porphyrine (un précurseur de l’hémoglobine).

Vitamine B6 : elle est essentielle car notre organisme ne sait pas la fabriquer et joue un rôle de cofacteur dans un grand nombre de processus liés au métabolisme des acides aminés et des protéines.

Vitamine B9 : joue un rôle essentiel dans la fabrication de toutes les cellules de notre corps, dont la production de notre matériel génétique, le bon fonctionnement du système nerveux et immunitaire. du calcium et du cuivre, important pour la fabrication de l’hémoglobine et du collagène. Protège les nerfs et optimise leur fonctionnement et à la formation du sang.

Vitamine C : le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Vitamine D : elle est vitale pour la santé des os et des dents et joue un rôle essentiel dans le métabolisme du calcium dans l’organisme. Elle régularise le taux de calcium sanguin en améliorant l’absorption intestinale de ce minéral, tout en minimisant son élimination par l’urine. Elle participe aussi à la déposition et au retrait de calcium des os, selon les besoins de l’organisme.
La vitamine D est aussi  « vitamine antirachitique » parce que le rachitisme, un trouble de la croissance, est causé par une carence en vitamine D.

Vitamine K1 : joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os.

Vitamine E :un antioxydant très important, protecteur des cellules du corps, notamment les globules rouges et les globules blancs (cellules qui font partie du système immunitaire).

Calcium : joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.

Cuivre : en tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Fer : toutes les cellules de notre corps sont composées de fer. Il est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang et joue un rôle important dans la fabrication de nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs.

Magnésium : le « sel antistress ». Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie. Très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire.

Manganèse : agit à titre de prévention sur les dommages causés par les radicaux libres.

Potassium : important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale, y compris le muscle cardiaque. Le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle.

Phosphore : considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents.

Zinc : joue un rôle important dans le cadre des réactions immunitaires, de la fabrication du matériel génétiques, de la cicatrisation des plaies et du développement du fœtus.

L’olive, l’huile d’olive et notre santé

Qu’elles soient vertes ou noires, les vertus des olives sont pratiquement les mêmes.  Elles contiennent toute deux les mêmes nutriments indispensables à notre organisme.

Vertes ou noires, les olives sont des fruits identiques. Seul dépend la période de ramassage donc la maturation. La verte est cueillie avant maturité entre septembre et octobre et la noire mûre en décembre son goût est légèrement plus amer et sa chair plus ferme. Ces deux variétés d’olives sont utilisées de manières différentes en cuisine par exemple.

L’huile d’olive est reconnue pour être l’huile la plus saine au monde, notamment l’huile d’olive extra-vierge.
Riches en nutriments antioxydants et anti-inflammatoires, les olives sont excellentes pour maintenir l’organisme en bonne santé et en bonne forme.

Les études scientifiques démontrent de nombreuses vertus et propriétés de l’huile d’olive pour votre santé. Les personnes qui en consomment régulièrement ont tendance à vivre plus longtemps comme mentionnée ci dessus.

Bienfaits de l’ huile d’olive sur notre santé

Sphère cardiovasculaire
Les antioxydants présents dans l’olive et l’huile d’olive joue un rôle important.
Ils aident à baisser la tension artérielle.
Permettent de prévenir l’apparition de maladies cardio-vasculaires, risque d’infarctus, de certains types de cancers ainsi que des dégénérescences cérébrales ou maculaires,
Le développement de maladies coronariennes telles que les obstructions des artères ou un mauvais flux sanguin en direction du myocarde.

Ostéoporose
En 2016, le National Institutes of Health (NIH) conseille la consommation d’olives et d’huile d’olive dans le cas d’ostéoporose. On sait que l’ostéoporose fragilise le squelette humain, causant des fracture osseuses. La présence de vitamine D dans l’olive et l’huile d’olive est importante. La vitamine D est vitale pour la santé des os et des dents et joue un rôle essentiel dans le métabolisme du calcium dans l’organisme. Elle régularise le taux de calcium sanguin en améliorant l’absorption intestinale de ce minéral, tout en minimisant son élimination par l’urine. Elle participe aussi à la déposition et au retrait de calcium des os, selon les besoins de l’organisme.

Anti-inflammatoire (arthrite, arthrose)
L’oléocanthal, un composé des polyphénols présent dans l’olive et l’huile d’olive , pourrait empêcher certaines enzymes causant  des inflammations. Les experts disent que l’action est similaire à la prise d’ibuprofène pour combattre la douleur.

Antidiabétique
L’olive est hypoglycémiante.
Toujours dans le régime méditerranéen, on se rend compte que de ses effets bénéfiques sur le diabète de type 2 ou aussi appelé diabète imuno indépendant. Une étude datant de 2017 démontre que que l’oleuuropéline présente dans l’huile d’olive favorise la sécrétion d’insuline.

Anti-cholestérol
Grâce aux acides gras monoinsaturés et riche en Oméga3, l’olive et l’huile d’olive permettent de prévenir l’augmentation du mauvais cholestérol (LDL) et d’augmenter le bon cholestérol (HDL), mais également de fortifier le cœur et de réduire le risque de formation de caillots sanguins.

Alzeimer
Les études montrent que les personnes âgées suivant un régime méditerranéen avec consommation d’olives et d’huile d’olive ont de meilleurs résultats cognitifs que celles qui n’ont pas ce typte de régime.
La présence de polyphénols importante dont la lutéoline montre qu’elle a un impact positif  sur le déclin cognitif et la perte de mémoire.
Un autre polyphénol, l’hydroxytyrosol a un effet sur la dégénérescence du cerveau car il peut passer la barrière hémato-encéphalique.

Les ulcères
Des études ont conclu qu’un pourcentage important d’ulcères est causé par la bactérie H.pylori. Des chercheurs espagnols en sont arrivés à la conclusion que consommer de l’huile d’olive peur inhiber la croissance de la bactérie grâce à la présence importantes d’antioxydants

Hydrate la peau
Du fait de sa teneur en vitamine E et K, l’olive et l’huile permettent de lutter contre le vieillissement de la peau. La vitamine E est un antioxydant qui améliore la microcirculation cutanée et favorise ainsi la diminution des rides. Elle protège également la peau contre les rayonnements ultraviolets du soleil.

La sphère digestive
L’huile d’olive favorise la sécrétion de la bile.
Les olives nettoient le tube digestif en profondeur et contribuent à l’hygiène interne. L’huile présente dans les olives lubrifie le côlon  et facilite le transit intestinal. C’est un allié important contre la constipation chronique.

L’huile d’olive seule
L’huile d’olive est un remède très efficace, pour les brûlures légères, les cheveux, les cicatrices, l’acné, l’aczéma, les irritations cutanées, les coups de soleil, les ongles cassants, le cuir chevelu sec ou irrité, les rides, les vergetures, le psoriasis.

Excellent démaquillant
Grâce à sa teneur en matières grasses, elle fixe le maquillage, favorisant son nettoyage facile. Sa préparation n’est pas compliquée.
Dans un bocal, mettez 100 ml d’eau de chaux, 100 ml d’huile d’olive, puis agitez bien le mélange. Cette solution est à conserver à l’abri de la chaleur ou de la lumière pendant 2 semaines.

Elle soigne la lèpre de lait ou communément appelé, croûte de laitLa lèprede lait communément appelé croûte de lait, est due à un excès de sébum. La production excessive du sébum provoque la formation de petites plaques d’épaisseur moyenne, au niveau du cuir chevelu du bébé. Il est possible d’atténuer cet inconfort chez votre bébé.
Il suffira de mouiller une serviette d’eau tiède, associée à quelques gouttes d’huile d’olive, ensuite frottez tendrement le cuir chevelu de votre nourrisson pour un résultat impeccable.

Mise en garde

Du fait de la quantité élevée de vitamine K dans l’olive, vitamine également fabriquée par l’organisme, les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants, doivent modérer leur alimentation en produit contenant de la vitamine K. Il est fortement conseillé de consulter un médecin pour connaître les sources alimentaires de vitamines K.

L’olive et l’huile d’olive en cuisine

L’olive
Les olives vertes sont immangeables du fait de leur forte amertume du à la présence d’un fort tanin et de l’oleuropéine.
Elles nécessitent plusieurs stade de préparation pour devenir consommable. (Bain de lessive de soude, rinçage, mise en saumure puis conservation). L’aromatisation vient ensuite avec l’ajout d’aromates comme le thym, laurier, basilic, fenouil, piment…

L’huile d’olive
La qualité de l’huile d’olive dépend du processus d’extraction et de la filtration. L’huile d’olive extra-vierge pressée à froid est l’huile la plus saine et la moins transformée. Elle est plus chère, mais elle contient le plus haut niveau d’antioxydants. Une huile non filtrée préserve beaucoup mieux les polyphénols.

Les olives qu’elles soient vertes ou noires, sont les bienvenues lors d’un apéritif. Considérées comme un condiment, en trouve des aromatisées aux herbes de Provence, fenouil basilic…marinées à l’ail. bref la Provence sur votre table.
L’olive verte peut également être intégrée dans des plats comme le lapin, le canard…
Elles ont également très présentes dans la cuisine méridionale et provençale. On les retrouves notamment dans la salade grecque, tajines, pizzas, pissaladière, cake aux olives, osso buco ou encore le veau marengo.

Avec les olives noires on réalise la fameuse tapenade, pâte d’olive additionnée d’anchois et d’huile d’olive délicieuse en tartinade.
L’huile d’olive apporte une douce saveur à vos salades.

Extraction de l’huile d’olive

Il faut 4 à 10 kg d’olives suivant la variété des olives utilisés pour faire 1l d’huile.
Cela nécessite un procédé réparti sur différentes phases.
Le tri avec le nettoyage, le pesage, puis l’entreposage, le lavage puis le broyage puis le broyage à meules.

Vient ensuite le malaxage (20 à 40mn) puis l’extraction de l’huile. L’extraction est la séparation du moût d’huile des des grignons (fragment de noyaux, peaux, morceaux de pulpe). On utilise différents systèmes avec des principes mécaniques différents, par pression. (séparation du moût d’huile du grignon par une filtration sous l’effet de pression.) et aussi centrifugation. On peut utiliser une presse hydraulique, un moulin à huile, des centrifugeuses qui permettent une grande capacité de traitement, mais je ne sais pas ce que vaut l’huile en matière de qualité.

Quelle huile choisir
Nous retrouvons différents types de qualités d’huile :

  • l’huile d’olive vierge, pression à froid, une huile non raffinée obtenue uniquement à partir du fruit de l’olivier. Sa qualité suite à son acidité en fait un produit de qualité inférieure.
  • l’huile d’olive vierge extra, pression à froid, jus d’olive fraichement pressé. Fabrication naturelle sans raffinage industriel ni solvant. L’acidité ne dépasse pas 1%. Son point de fumée est inférieur à celui des autres huiles d’olive. C’est une huile de qualité supérieure qui sera très appréciée dans les salades et les sauces.
  • l’huile d’olive raffinée : obtenue par raffinage de l’huile d’olive vierge. Une huile à éviter autant que possible. De nombreuses imperfections ont été enlevées dans cette huile raffinée, on peut supposer que les nutriments qui la composent ont peut-être également disparu. Elle est moins savoureuse.
  • l’huile d’olive pure: une huile obtenue par un mélange d’huile raffinée et vierge. Elle est plus facile à cuisiner, mais son goût est moins prononcé.
  • l’huile d’olive légère, à éviter, huile raffinée utilisée en cuisine

Il existe en France 7 AOP (Appellation d’origine protégée) :

  • Huile d’olive de Nyons AOC
  • Huile d’olive de la vallée des Baux de Provence
  • Huile d’olive d’Aix en Provence
  • Huile d’olive de Haute Provence
  • Huile d’olive de Provence
  • Huile d’olive de NiceHuile d’olive de Corse
  • Huile d’olive de Nîmes

L’Espagne et le premier producteur mondial d’huile d’olive, viennent ensuite la Tunisie, la Grèce, l’Italie, la Turquie et le Maroc, la Syrie, l’Algérie, le Portugal.
La France importe plus de 95% de sa consommation, 90 000 tonnes, principalement en Espagne

Quelques recettes avec l’olive

Poivrons à l’huile d’olive

Ingrédiens (pour 6 personnes)

  • 4 poivrons (rouges, jaunes, oranges)
  • 30 cl d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail
  • Vinaigre balsamique
  • Sel, poivre

Préparation
Préparation : 30 mn
Cuisson : 40 mn

  • Préchauffez le four à 160°
  • Mettez les poivrons dans un plat allant au four avec un peu d’eau au fond et
  • Faites les cuire pendant environ 1/2 h à 160° jusqu’à ce que la peau commence à se boursouffler.
  • Laissez refroidir puis les peler.
  • Fendez les en 2 et enlevez le pédoncule, les graines et les filaments.
  • Coupez les poivrons en lamelles.
  • Dans une petite terrine intercalez ensuite, les lamelles de poivrons (rouges, jaunes et oranges), sel poivre, ail haché et vinaigre balsamique, huile d’olives et ainsi de suite jusqu’à la fin.

Focaccia ou fougasse fleurie

Ingrédiens (pour 10 personnes, une grosse focaccia ou 2 moyennes)

  • 1 c à s soupe d’herbes de Provence
  • 500 g de farine T55
  • 20 g de levure de boulanger fraiche
  • 30 cl d’eau tiède
  • 10 g de sel fin
  • 30 g d’huile d’olive
  • 2 branches de romarin frais (ou séché ça va aussi)
  • Décoration
  • Courgette
  • Tomates cerises
  • Feuilles de basilic
  • Poivrons (rouge, jaunes)
  • Minis poivrons rouges et jaunes
  • Ciboulette
  • Olives noires
  • Câpres.
  • Persil plat
  • Ensuite au choix… laissez aller votre imagination pour créer votre propre tableau…

Préparation
Préparation : 15 mn
Pause : 2h00
Décoration : 30 mn
Cuisson : 30 mn

  • Dans le bol de votre robot, faites dissoudre la levure dans un peu d’eau tiède.
  • Ajoutez la farine et le sel.
  • Ajoutez l’eau , l’huile et les herbes de Provence.
  • Pétrissez avec le crochet pendant une petite dizaine de minutes de façon à obtenir une boule qui se détache des parois du bol.
  • Laissez reposer la pâte pendant 1h30 ou toute une nuit au frigo.

Pendant le temps de la pousse préparez tous les légumes de la décoration en fonction de ce que vous avez choisi. Il est préférable d’utiliser des légumes crus.
Coupez les légumes dans la taille que vous souhaitez les utiliser, en lamelles, en tranches, les olives noires en petits morceaux, elles serviront à faire le coeur des fleur.
Les tomates cerises seront coupées en deux et déposées sur du papier absorbant.

  • A la fin du temps de pousse, dégazez la pâte et séparez-la en deux pâtons.
  • Étalez ensuite chaque pâton sur une feuille de papier cuisson avec les mains, je n’utilise pas de rouleau.
  • Badigeonnez avec au pinceau avec de l’huile d’olive.
  • Étalez chaque pâte directement sur la toile de cuisson avec vos doigts surtout pas de rouleau ou sur le papier sulfurisé.
  • Faites des petits puits avec vos doigts sur la surface de la pâte et commencez la décoration.
  • Le temps que va vous prendre la décoration (env. 30mn) va permettre à la pâte de pousser de nouveau.

Une astuce : trempez les herbes dans un bol d’eau citronné pour éviter quelles perdent leur couleur à la cuisson.

  • Vous pouvez utiliser une pince à épiler pour disposer les légumes.
  • Avant d’enfourner vous pouvez vaporiser votre pâte d’eau.
  • Enfournez la fougasse 30 minutes à 180° four préchauffé.

Cake au citron de Menton, à l’huile d’olive

Ingrédiens (pour 8 personnes)

  • 3 œufs
  • 120 g de sucre
  • 50 g de crème liquide
  • Le jus d’un citron
  • Zestes de citron
  • 40 g d’huile d’olive
  • 250 g de farine
  • 1 paquet de levure chimique

Préparation
Préparation : 15 mn
Cuisson : 45 mn

  • Préchauffez le four à 180°C
  • Beurrez ou chemiser un moule à cake de papier sulfurisée.
  • Dans un saladier, battez les œufs, le sucre jusqu’à un léger blanchiment puis
  • Ajoutez le jus de citron, les zestes de citron et  l’huile d’olive et la crème liquide.
  • Mélangez.
  • Incorporez les ingrédients secs tamisés (farine, levure)
  • Mélangez afin d’obtenir une un mélange lisse.
  • Versez le tout dans le moule et cuire 45 min au four (selon votre four).
  • Démoulez et laissez refroidir sur une grille.

Jackie Thouny

https://energie-sante.net

(Visited 1 019 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.