Novembre 2022 : Indépendance émotionnelle

Novembre 2022 : Indépendance émotionnelle

Merci de me permettre de me connecter avec vous de cette façon. Nous avons tellement de choses à rattraper, alors entrons dans le vif du sujet.

Vos émotions vous ont-elles donné l’impression de partir dans tous les sens, surtout récemment ? Si oui, sachez que vous n’êtes pas seuls !

Il y a eu beaucoup d’activités célestes, et cela nous offre de nombreuses opportunités de guérir et d’aller au-delà des croyances et des habitudes qui nous empêchent encore d’être notre moi le plus puissant, le plus libre et le plus authentique.

Embrasser la liberté

En novembre, nous verrons les schémas de survie profondément enracinés auxquels nous nous sommes identifiés depuis si longtemps remonter à la surface pour être abordés et résolus.

Cela nous permettra de savoir clairement si nous voulons continuer à répéter des schémas de survie, ou si nous sommes prêts à nous libérer des limitations du passé. Ce faisant, nous embrasserons la liberté qui nous est offerte dans le présent, en résolvant les peurs non traitées que nous avons laissé avoir encore du pouvoir sur nous.

L’une des façons les plus efficaces de commencer à accéder à une liberté totale est de remettre en question toutes les pensées fondées sur la peur et le manque que notre esprit entretient à propos de lui-même, des autres et de la vie en général.

Examinons quelques pensées que l’esprit peut avoir à certains moments :

« J’ai l’impression d’être une perte totale avec l’argent. Je ne semble jamais en avoir assez. »

Vous avez peut-être eu une pensée similaire à un moment donné de votre vie – beaucoup de gens l’ont fait.

Si et quand vous avez une pensée de ce genre, demandez à votre esprit ce qui suit :

« Est-ce une vérité universelle à 100 %, que je n’ai jamais assez d’argent, ou que je ne gère jamais l’argent de manière positive ? Même si c’était complètement vrai, est-ce que je voudrais que les choses restent ainsi ? »

Répondez par un simple Oui ou Non.

Si vous avez répondu Oui à l’une de ces questions, vous pourriez réfléchir à ce qui suit :

Est-il possible que vous ayez observé la conscience de la pauvreté dans votre famille pendant votre enfance, et que vous ayez inconsciemment décidé que se sentir impuissant face aux finances était la façon dont un adulte fonctionne dans le monde ?

Il est possible que, même si vous avez hérité d’une conscience de pauvreté, vous soyez capable de connaître l’abondance par moments. Il se peut aussi que vous ayez toujours une forte volonté intérieure de devenir prospère dans la vie.

Et n’y a-t-il pas une chance infime que votre sentiment d’être « perdu » en matière d’argent soit simplement quelque chose que votre esprit a créé, pour que vous continuiez à gérer les finances comme vos parents l’ont fait ?

Ainsi, vous pourriez continuer à faire partie de la famille en toute sécurité, en faisant et en croyant ce qu’ils faisaient et croyaient, comme tout enfant désire le faire, afin de se sentir aimé et accepté.

Si vous avez répondu oui à cette question, ce pourrait être un moment de profonde prise de conscience pour vous.

Parce qu’une fois que nous réalisons que chaque expérience de notre vie est le résultat de notre choix de cette expérience à un certain niveau, que ce soit un choix conscient ou non, nous n’avons plus besoin de maintenir des schémas de victime/survie comme notre vérité.

En réalisant cela, nous voyons qu’il n’a jamais été question de notre désespoir à gérer l’argent. Il s’agit plutôt du besoin de créer des liens solides avec la famille, afin de ne pas se sentir seul au monde en grandissant.

Une fois que nous avons réalisé cela, nous pouvons alors nous pardonner ce que nous pensons être nos défauts.

Nous pouvons alors commencer à reprendre notre pouvoir, et redevenir le créateur conscient de notre vie.

Examinons une autre pensée qui peut être profondément ancrée dans notre conscience :

« J’aimerais trouver un nouveau partenaire de vie – quelqu’un avec qui je résonne vraiment, qui m’offre une amitié, un amour et un soutien solides. Mais je ne pense pas qu’il/elle existe. Alors, j’ai arrêté de chercher.

Si vous avez déjà eu une pensée comme celle-ci, demandez-vous :

« Est-ce que je sais que c’est une vérité absolue ? Est-il vrai que si quelqu’un n’a pas le bon partenaire maintenant, il ne l’aura jamais ?

« Ou est-il possible que certaines personnes aient rencontré un partenaire merveilleux à différents moments de leur vie, parfois sans même s’y attendre ? »

Voyez ce qui vous vient à l’esprit. Cette première pensée peut provenir de ce que vous avez vu dans les films, à savoir que seuls les jeunes gens ayant une certaine apparence ou des revenus élevés trouvent l’amour. Il peut aussi s’agir d’une croyance fondée sur vos expériences passées ou celles des autres, même si notre passé ne définit pas notre avenir.

Ou encore, il se peut que dans votre famille ou votre communauté, on pense que « si quelqu’un ne s’installe pas avant l’âge de 30 ans, il ne le fera jamais ».

Peut-être tout cela vous a-t-il amené à croire qu’un partenariat amoureux vous a échappé, et que vous pourriez aussi bien abandonner à ce stade.

Pourtant, chaque domaine de notre vie réagit puissamment à ce que nous ressentons à son sujet, à ce que nous croyons être vrai ou possible.

Vos chances de rencontrer quelqu’un qui vous convient sont davantage liées au fait que vous gardez ouverte la possibilité de rencontrer quelqu’un de merveilleux et que vous savez que vous avez beaucoup à offrir à un nouveau partenaire.

C’est bien plus puissant que ce que l’on vous a enseigné extérieurement sur les relations.

Lorsque nous regardons toute bonne chose dans la vie avec de faibles attentes et de l’incrédulité, en croyant au pire au lieu du meilleur, nous nous en séparons.

Lorsque nous regardons la croyance qui dit : « J’aimerais trouver un nouveau partenaire de vie – quelqu’un avec qui je résonne vraiment. Mais je ne pense pas qu’il existe, alors j’ai arrêté de chercher », nous pouvons clairement voir qu’il s’agit d’un jugement basé sur la peur et la pensée de pénurie.

À cause de ce jugement et de cette autoprotection, nous ne nous sommes pas seulement empêchés de saisir de nouvelles occasions de rencontrer quelqu’un de nouveau.

Nous avons également déshonoré toute l’énergie de l’amour et ce qu’elle peut être dans nos vies, sur un plan romantique et autre.

Vous pouvez voir que lorsque nous commençons à remettre en question nos pensées, nous créons une ouverture dans notre conscience à travers laquelle nous pouvons nous étendre vers des états de conscience plus élevés, et finalement, vers la liberté totale d’être notre moi supérieur.

Il se peut que vous ressentiez une certaine résistance à l’égard de ce que vous venez de lire, ou que vous éprouviez de la culpabilité ou de la tristesse à propos de jugements et de croyances que vous avez entretenus dans le passé. Sachez que ces croyances ont été formées à une époque où nous faisions tous simplement du mieux que nous pouvions avec ce que nous savions à ce moment-là.

Dans le passé, notre esprit a simplement choisi de fonctionner en mode survie, ce qui est une autre façon de dire qu’il a décidé de faire de sa propre protection sa priorité absolue.

Mais que se passe-t-il s’il n’a plus besoin d’utiliser les schémas de séparation et de peur pour se protéger ?

Et si l’esprit pouvait enfin se rappeler que notre Esprit nous a toujours gardés en sécurité, même lorsque nous pensions le contraire ?

Cela ne libère-t-il pas de l’espace pour nous permettre d’essayer de nouvelles choses qui nous aideront à nous développer vers de plus grands états de vivacité, de conscience et d’être ?

L’esprit est devenu très à l’aise en s’identifiant à des schémas de survie, de sorte que lorsque l’expansion se produit dans notre conscience personnelle et globale, l’esprit ressent beaucoup d’inconforts.

Notre seul travail, lorsque cela se produit, est d’être une présence compatissante pour l’esprit pendant qu’il s’ajuste et sort d’anciens schémas. Cela exige que nous observions simplement la résistance de l’esprit, sans essayer de la réparer, de la changer ou de la sauver.

Observez simplement et envoyez-lui de l’amour, et l’esprit n’aura plus l’impression qu’il doit résister aux changements qui se produisent.

L’esprit peut alors, en son temps, se détendre dans notre chaleur et notre compassion, comme un enfant se sent en sécurité dans les bras aimants de son parent ou de son soignant.

Que se passe-t-il lorsque nous sommes libres ?

Lorsque nous sommes libres, nous choisissons de créer de la joie et du bonheur sans raison.

Nous transcendons la peur.

Nous profitons pleinement de la vie.

Nous abandonnons le besoin de blâmer les autres.

Nous prenons l’entière responsabilité d’être le créateur de notre propre vie.

Nous sommes gentils, aimants et compatissants.

Nous nous exprimons avec authenticité et honnêteté.

Nous essayons de nouvelles choses, en sortant de notre zone de confort.

Nous ressentons une forte connexion avec notre esprit et notre intuition.

Nous nous ouvrons à la réception de TOUTES nos bénédictions.

Nous sommes généreux et généreuses.

Nous laissons tomber la compétition et les comportements motivés par le manque.

Nous sommes en bonne santé et pleins de vie.

Ce mois est un excellent moment pour nous reconnecter à la liberté et l’embrasser.

Abandonner la lutte

Il fut un temps où la lutte était une partie importante de notre voyage d’expansion, et pour beaucoup, cela continuera jusqu’à ce qu’ils en décident autrement.

Cependant, notre conscience personnelle et collective s’est élargie au point que nous avons maintenant d’autres options d’expansion qui ne dépendent pas de notre expérience des difficultés et de la lutte.

Novembre nous donnera l’occasion de continuer à libérer les croyances et les habitudes subconscientes qui ont affirmé et attiré la lutte vers nous.

La conscience de l’humanité en tant que famille unique vibre à une fréquence plus élevée chaque jour, même si ce n’est pas ce qui est reconnu ou ce dont on parle dans le grand public.

Cela signifie que les archétypes de lutte et de souffrance dans lesquels beaucoup d’entre nous ont investi n’ont plus besoin d’être les principales méthodes d’adaptation que nous utilisons.

Cela ne veut pas dire que tout le monde voudra abandonner l’identité de celui qui lutte. Cependant, ceux qui sentent qu’ils ont appris les leçons de l’identification à cet archétype, et qui sont prêts à permettre plus de facilité, de fluidité et de paix dans leur vie, pourront maintenant le faire avec plus de facilité.

Pour certains, le fait d’abandonner cette lutte peut donner à leur esprit le sentiment de perdre leur identité, parce qu’il a fonctionné à ce niveau pendant si longtemps. Sachez que c’est tout à fait normal.

Il est important de donner à l’esprit le temps de faire son deuil. Soyez gentil et doux avec vous-même pendant le processus de deuil.

Puis, lorsque les choses commencent à s’alléger, ayez un dialogue doux avec l’esprit (l’enfant intérieur), en lui rappelant qu’il n’a rien perdu en abandonnant le besoin de lutter, mais qu’il fait plutôt de la place pour recevoir et obtenir de nombreuses nouvelles bénédictions.

Si vous êtes quelqu’un qui se bat encore et éprouve beaucoup de difficultés dans la vie, il se peut qu’à un moment donné, vous ayez inconsciemment fait un vœu ou un serment de ne grandir qu’à travers la lutte et les difficultés.

Cela a pu se produire pour de nombreuses raisons, notamment les traditions familiales ou culturelles, la doctrine religieuse, ou tout simplement la façon dont vous vous êtes relié au monde qui vous entoure.

Si vous avez l’impression d’avoir assumé certains de ces vœux, je vous invite à essayer ce qui suit :

Affirmez à l’Univers que vous êtes ouvert et disponible pour apprendre les leçons de la lutte, sans avoir à lutter encore, et
Affirmez que tous les vœux conscients et subconscients sont maintenant résolus, terminés et libérés une fois pour toutes, dans toutes les lignes temporelles.
Lorsque nous établissons consciemment des intentions comme celles-ci de temps en temps, nous devenons une partie proactive de la guérison de nos vieux schémas, et des attachements que nous avons à la lutte.

Indépendance émotionnelle

Un aspect important de la transcendance de la lutte est de libérer les modèles de co-dépendance dans nos relations.

Il y a un effet d’attraction et de répulsion qui se produit lorsque les gens commencent à devenir co-dépendants les uns des autres. Une grande partie de notre sens du moi peut se perdre.

Lorsque nous prenons l’entière responsabilité de notre propre bonheur, et que nous ne cherchons plus à le trouver chez les autres, nous devenons émotionnellement indépendants.

Maintenant, l’esprit peut trouver toutes les excuses possibles, en disant des choses comme : « Eh bien, vous ne comprenez pas ma situation. Je dois vivre avec mes parents parce que je ne gagne pas d’argent. »

Ou « J’aime tellement mon partenaire et je ne peux pas vivre sans lui, mais il ne fait tout simplement pas ce que je veux qu’il fasse. »

L’une ou l’autre de ces idées vous semble-t-elle familière ? Que nous ayons vécu ces situations nous-mêmes ou que nous connaissions quelqu’un qui l’a fait, ces croyances sont tout simplement un moyen facile de ne pas assumer la pleine responsabilité de notre propre bonheur.

Il y a aussi l’idée que l’esprit aime inventer parfois, que si nous sommes émotionnellement indépendants, alors nous serons seuls.

La peur d’être seul commence alors à prendre toutes les décisions de notre vie… ce qui nous rend malheureux, et nous attendons constamment que des choses extérieures à nous-mêmes nous rendent heureux.

Je sais que c’est un sujet qui peut mettre mal à l’aise, mais il est important d’y réfléchir et d’être honnête avec soi-même, afin de pouvoir guérir et aller au-delà.

Pour commencer à développer l’indépendance émotionnelle, il est impératif que nous nous souvenions d’aller à l’intérieur de nous-mêmes pour trouver notre force émotionnelle fondamentale, au lieu de la chercher à l’extérieur de nous-mêmes.

Voici quelques moyens simples, mais efficaces de développer une indépendance émotionnelle saine :

1. Choisir de faire de nous une priorité en prenant soin de nous-mêmes, en nous aimant et en nous acceptant.

2. Abandonner le besoin d’avoir toujours raison et de devoir faire ses preuves.

3. Abandonner la pression que nous nous imposons pour être parfaits.

4. Intégrer l’expression créative, le plaisir et le jeu dans chaque journée.

5. Fixer et atteindre des objectifs

6. Partager l’amour et la compassion avec les autres, sans se laisser bercer par les illusions de la peur et sans échanger des histoires basées sur le manque.

7. Choisir constamment de paraître et de se sentir le mieux possible, pour VOUS. Nous pouvons y parvenir en nourrissant notre corps avec des aliments super-guérisseurs, en faisant de l’exercice/des mouvements, et en prenant soin de notre esthétique physique, afin de refléter au monde extérieur la beauté que nous avons toujours portée à l’intérieur.

8. Exprimer sa gratitude envers l’Univers tous les jours.

9. Changer nos habitudes quotidiennes tous les quelques jours, pour garder la fraîcheur.

Si nous restons cohérents avec ces 9 ingrédients, en 28 jours, les graines pour devenir indépendant émotionnellement, physiquement, mentalement et financièrement seront complètement plantées.

Que le mois de novembre vous bénisse, vous et vos proches, de la manière la plus nourrissante et la plus favorable qui soit.

Jusqu’à la prochaine fois,

Miraculeusement vôtre,
Emmanuel

English version : https://emmanueldagher.com/

Traduit et partagé par la Presse Galactique

(Visited 987 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.